L'ARC-EN-CIEL DES RACHETES

Forum Catholique Romain pour l'unité des chrétiens


SAINTE FAUSTINE ET JESUS MISERICORDIEUX (le film)

Partagez
avatar
Claire
Admin

Messages : 8016
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 67
Localisation : NORD

SAINTE FAUSTINE ET JESUS MISERICORDIEUX (le film)

Message par Claire le Dim 5 Oct 2014 - 7:30


Soeur Faustine est morte en odeur de sainteté le 5 octobre 1938 dans la maison de la Congrégation à Cracovie Lagiewniki. Elle était âgée de 33 ans.
avatar
Claire
Admin

Messages : 8016
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 67
Localisation : NORD

Re: SAINTE FAUSTINE ET JESUS MISERICORDIEUX (le film)

Message par Claire le Lun 15 Fév 2016 - 14:26

Je fais remonter ce fil pour ceux et celles qui ne connaîtraient pas encore sainte Faustine : (et je sais qu'il y en a)


SAINTE SOEUR MARIE FAUSTINE KOWALSKA
(1905-1938)

[size=13][b][size=13][b][/b][/size][/b][/size]
Glogowiec - lieu de naissance de sainte Faustine

[size=13][b][size=13][b][/b][/size][/b][/size]
Sainte Faustine entourée de sa famille (1935)

Connue aujourd'hui dans le monde entier comme l'apôtre de la Miséricorde Divine, Soeur 
M. Faustine Kowalska est comptée par les théologiens parmi les plus grands mystiques de l'Église. Elle est née dans le village de Glogowiec (Pologne) (actuellement canton de Leczyca), le 25 août 1905, troisième des dix enfants d'une famille de paysans pauvres et pieux. 
Elle reçut lors de son baptême, dans l'église paroissiale de Swinice Warckie, le prénom d’Hélène. Dès l'enfance elle se fit remarquer par sa piété, son goût pour la prière, son ardeur au travail 
et son obéissance, ainsi que par une grande sensibilité face aux misères humaines. Elle fréquenta l'école pendant moins de trois ans; elle quitta la maison familiale à seize ans et partit comme servante à Aleksandrów, puis à Lodz (Pologne), afin d'assurer sa propre subistance et d'aider ses parents. Elle avait ressenti dans son âme un appel à la vocation depuis l'enfance, mais ses parents 
ne consentaient pas à ce qu'elle entrât au couvent. Aussi, Hélène s'efforçait d'étouffer 
en elle l'appel de Dieu. Après des années, en en parle dans son PETIT JOURNAL:
"A un certain moment, j'étais au bal avec une de mes soeurs. Pendant que tout le monde s'amusait beaucoup, mon âme éprouvait des tourments intérieurs. Au moment où je commençais à danser, j'aperçus soudain près de moi Jésus. Jésus supplicié, dépouillé de Ses vêtements, tout couvert de plaies, qui dit ces paroles: Jusqu'à quand vais-je te supporter et jusqu'à quand vas-tu Me décevoir? 
A ce moment la charmante musique cessa pour moi, les gens avec lesquels je me trouvais disparurent à mes yeux, il ne restait que Jésus et moi. Je m'assis auprès de ma chère soeur, simulant un mal de tête pour cacher ce qui venait de se passer dans mon âme. Quelques instants plus tard, je quittai secrètement la compagnie et ma soeur, et je me rendis à la cathédrale saint Stanislas Kostka (Lodz). 

L'heure commençait à prendre une teinte grise, il y avait peu de personnes dans la cathédrale; ne faisant attention à rien de ce qui se passait autour, je suis tombée les bras en croix devant le Très  Saint Sacrement et demandai au Seigneur qu'Il daigne me faire connaître ce que je dois faire. Tout à coup j'entendis ces paroles: Pars tout de suite pour Varsovie, là tu entreras au couvent. Je me levai après cette prière, je rentrai à la maison et je réglai les choses nécessaires. Je confiai comme je le pus à ma soeur ce qui s'était passé dans mon âme, je lui demandai de dire adieu à mes parents et ainsi, avec une seule robe, sans rien, j'arrivai à Varsovie" (PJ 9).


Lire la suite sur : 


    La date/heure actuelle est Mer 18 Oct 2017 - 17:01