L'ARC-EN-CIEL DES RACHETES

Forum Catholique Romain pour l'unité des chrétiens


Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ?

Gilles
Gilles

Messages : 3514
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 64
Localisation : Québec - Canada

Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ? - Page 2 Empty Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ?

Message par Gilles le Jeu 29 Avr 2010 - 15:30

Rappel du premier message :

Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ? - Page 2 Zr6zqea6

Le remède à la solitude Par Edouard
Kowalski


Lequel d’entre nous ne s’est pas senti bien seul alors qu’il
avait besoin de réconfort, d’encouragement, de trouver quelqu’un à qui confier
ses problèmes.

Même quand nous appartenons au Seigneur, nous cherchons à
juste titre la communion des frères ou sœurs pour trouver des forces nouvelles,
et nous sommes quelque fois déçus. Alors, où est le problème et comment en
trouver la solution ?

Je suis bien seul
De grands hommes de Dieu sont
passés par ce chemin et le Seigneur les a instruits. Le grand prophète Elie
disait un jour à Dieu lui-même : Je suis resté, moi seul ! Mais en réalité, il
était en compagnie de l’Eternel, en train de lui confier ses détresses et Dieu
ajoutera : Je laisserai sept mille hommes qui n’ont pas fléchi les genoux devant
Baal. (1 Rois 19 : 14 & 18)Nous sourions aux propos d’Elie : sept mille
hommes qui partagent ses convictions, ses soucis de la gloire de Dieu, un
rendez-vous et une conversation en tête à tête avec Dieu et Elie ose dire qu’il
est vraiment seul. Vous avez compris, quand nous sommes enfants de Dieu, le
sentiment de solitude nous trompe sur la réalité.

La vérité, c’est ce
que nous affirme la parole de Dieu. Si quelqu’un vit loin de Dieu, sans être
réconcilié par la Croix, la solitude est une bien sinistre réalité… il est seul
face à ses problèmes, face à son avenir, face au Diable, face à l’enfer.


Mais après notre repentance, Jésus vient faire sa demeure en nous, nos
péchés sont ôtés, et nous avons une communion réelle, vivante et permanente avec
notre Seigneur. Nous sommes entrés dans la Nouvelle Alliance que Jésus a signé
avec nous par le Sang de la Croix.

Jésus dans la plus grande des
solitudes. Pourquoi ?
Lorsque Jésus mourrait sur la Croix, entre autres
paroles, il a pu s’écrier : Mon Dieu, mon Dieu ! Pourquoi m’as-tu abandonné ? Ce
fut le moment le plus tragique pour notre Sauveur. Les ténèbres ont envahie
immédiatement Golgotha et Jésus se trouvait avec ses souffrances, bien seul,
sans secours divin et sans aucun secours humain ! Quels affreux moments de
souffrances non seulement physiques, mais surtout morales et spirituelles ! Pour
un temps, Dieu l’avait réellement abandonné, Dieu ne pouvait pas supporter de
regarder les péchés de l’humanité dont le Christ s’était chargé. Dans cet
abandon momentané, prévu par Dieu, il y avait une intention charitable de notre
Sauveur. Volontairement, en acceptant la Croix, le Christ acceptait de porter
nos péchés mais aussi toutes nos souffrances. Parmi les douleurs humaines, il y
a la solitude qui tient une grande place, car dès la création de l’homme, Dieu
en voyant Adam tout seul, a déclaré : Il n’est pas bon que l’homme soit seul !
(Genèse 2 ).

La présence éternelle de Jésus
J’aimerais dire à celui
ou celle qui souffre de la solitude : Jésus s’est chargé de cette douleur, Il
l’a portée sur la Croix dans un but bien précis : pour t’en délivrer
définitivement ! Selon l’Evangile de Matthieu, les dernières paroles de Jésus,
celles que tout enfant de Dieu a retenu et qu’il aime à proclamer journellement,
sans se lasser : Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du
monde. (Matthieu 28 :20) Jésus est très précis dans cette proclamation :
lui-même personnellement nous accompagne tous les jours et à tout moment de la
journée. Il ne nous donne pas un rendez-vous de quelques minutes chaque jour, il
n’ouvre pas une permanence quelques heures dans la journée… mais il est avec
nous constamment, de jour comme de nuit. Et il nous garantit cette présence, non
jusqu’à la fin de notre vie… mais même au-delà de la mort, il est là, puisqu’il
promet d’être avec nous jusqu’à la fin du monde.

Qu’on ne se trompe pas !
Quand on a fait alliance avec Jésus par le sang de la Croix, il s’agit bien une
présence permanente, que l’on prie, que l’on dorme, que l’on travaille !


Certains moments privilégiés, je peux ressentir cette présence douce,
bienfaisante, apportant le réconfort et la paix. Combien j’aime cette
manifestation de sa présence, elle est apaisante, réparatrice, désirable ! Mais
certains pensent, lorsqu’ils ne ressentent pas cette présence, que Jésus les
oublie et ils se comportent comme des orphelins, se sentent seuls, frustrés,
oubliés et ils commencent à déprimer. J’aimerai rappeler cette grande vérité :
Le juste vivra par la foi et non par ses sentiments. La réalité de la foi, c’est
ce que me dit la Parole de Dieu. La vérité, ce n’est pas ce que je ressens mais
ce que me dit le Christ. Nos sentiments nous trompent souvent mais Jésus a dit :
Je suis la vérité et la vérité vous affranchira entre autre du sentiment de
solitude.

Comment vivre la présence de Jésus
Pour vivre cette
glorieuse réalité de la communion permanente avec notre Seigneur, nous avons
besoin de l’Esprit Saint : Quand Il sera venu, lui l’Esprit de vérité, il vous
conduira dans toute la vérité. (Jean 16 : 13) C’est lui, l’Esprit Saint qui me
rappelle dans ma nuit noire, dans mes moments de solitude, de découragement que
Jésus est avec moi. Envers et contre tout, j’affirme, je proclame ce que me
rappelle l’Esprit Saint : Jésus est avec moi.

Vous vous êtes déjà trouvés
en compagnie dans une pièce fermée. Au bout d’un certain temps, vous vous
sentiez mal à l’aise et vous avez demandé : « On manque d’air. Donnez-nous un
peu d’air ! » et quelqu’un a simplement ouvert une fenêtre. Ouf ! Vous vous
sentiez mieux ! En fait, la pièce était pleine d’air mais l’air a besoin d’être
renouvelé. Accepteriez-vous de vivre dans une maison continuellement fermée ?
Alors, régulièrement ouvrez la fenêtre de votre cœur en direction du ciel.
Recevez chaque jour dans la prière, dans la méditation de la Parole, une brise
d’air frais par l’Esprit Saint venant du ciel. Ne vous contentez pas de vivre
des expériences du passé ou de la nourriture que vous recevez dans un
rassemblement du peuple de Dieu. Ayez votre vie personnelle et intime avec Dieu,
ces moments où l’Esprit vous rappellera sans cesse les paroles apaisantes de
Jésus qui nous dit : Le Père vous donnera un autre Consolateur qui soit
éternellement avec vous… Je ne vous laisserai pas orphelins, je viens vers vous.
(Jean 14 : 16).

Celui qui est en nous est le plus grand
Dans notre
monde agité, en perpétuel mouvement, de grâce, s’il vous plaît, prenez la bonne
décision d’accorder chaque jour un temps pour rencontrer, pour écouter et pour
parler à Celui qui est toujours avec nous.

Un jour le jeune serviteur
d’Elisée sortit pour puiser de l’eau et il fut effrayé, car en face de lui, il y
avait toute une armée qui l’encerclait. Il se sentit bien seul et bien petit.
Elisée, qui avait l’onction de l’Esprit et la communion avec Dieu, était sans
crainte, et il dit à son serviteur : N’aie pas peur, car ceux qui sont avec nous
sont plus nombreux… (2 Rois6 : 16) Et ce jeune eut les yeux ouvert sur
l’invisible : il y avait là tous les chars de feu de l’armée de
l’Eternel.

Ma prière : « Seigneur, ouvre nos yeux pour que nous voyons
que nous ne sommes jamais seul, le Père, le Fils, le Saint Esprit sont toujours
à nos côtés."

Mon conseil pratique : engagez-vous aussi dans le service
pour le Seigneur auprès de votre prochain, car en rendant service aux autres au
nom de Jésus, vous vous rendez service à vous-mêmes pour vous aider à surmonter
vos solitudes.


Gilles. Ville de Québec - Canada Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ? - Page 2 Icon_biggrin Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ? - Page 2 Jesus1lights


Dernière édition par Gilles le Sam 8 Sep 2018 - 16:21, édité 1 fois
Gilles
Gilles

Messages : 3514
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 64
Localisation : Québec - Canada

Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ? - Page 2 Empty Re: Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ?

Message par Gilles le Mer 27 Fév 2019 - 18:34

Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ? - Page 2 Homme-abandon-pdj

Prions pour les personnes qui souffrent du rejet

Y-a-t-il quelque chose sur cette terre qui cause plus de dégâts dans le cœur d’un personne que le rejet ? Je ne crois pas.

Le rejet entre profondément dans le cœur de l’être humain, il va chercher les fondements même de ce qui le construit en tant que personne, dans ses interactions avec lui-même et avec les autres, et le brise. S’il est évident que tout le monde a souffert ou souffrira du rejet au cours de sa vie (dans sa famille, son travail, au milieu de ses amis ou dans son église…), les dégâts causés par le rejet varient en fonction des individus.

Certaines personnes ont plus de résistance que d’autres, et elles sont exposées au rejet à des moments, dans des proportions et dans des conditions différentes. Lorsque quelqu’un est exposé un court instant à une faible radioactivité ce n’est pas trop grave, mais s’il est exposé longtemps et de manière répétée à une forte radioactivité alors cela va détruire tout son organisme. C’est exactement la même chose avec le rejet, et comme pour la radioactivité plus on y est exposé jeune et plus les dégâts sont importants et profonds.

Le rejet a des causes multiples : une grossesse non désirée, une dévalorisation dans la fratrie par des comparaisons, les paroles et les comportements rabaissants, l’abus sexuel, les humiliations à l’école dans la classe ou dans la cour, le divorce, l’abandon, l’adultère, le handicap, l’avortement échoué, la trahison, l’exclusion… et la liste est encore longue.

Les personnes blessées par le rejet ont le sentiment que leur existence n’est pas légitime parce que le socle sur lequel se bâtit ce qu’elles sont en tant que personne a été brisé. De cela découle automatiquement une mauvaise image de soi, une mauvaise estime de soi, de la culpabilité, un repli sur soi, peu ou pas de confiance en soi, un sentiment d’infériorité, etc.

Pour combler ce vide existentiel et tenter de guérir ces blessures, les personnes victimes de rejet peuvent faire preuve de perfectionnisme, d’esprit de compétition, d’agressivité, de jugements sévères à l’égard des autres, d’hyper-activité, d’accomplissement dans le travail, etc. Mais beaucoup d’autres abandonnent car elles se sentent incapables de s’en sortir, elles adoptent alors des comportements destructeurs : alcool, drogue, pornographie, violence, délinquance, addiction, etc.

Si vous souffrez du rejet, sachez que Jésus en a souffert aussi et qu’il vous comprend.


À peine né, on a voulu le tuer. Rejeté, il a du fuir en Égypte. Là il a grandi comme un étranger, certainement encore rejeté. Durant tout son ministère, les religieux l’ont rejeté. Le peuple même l’a rejeté, préférant faire libérer un bandit plutôt que de lui épargner le supplice de la croix. Ses plus proches disciples l’ont rejeté. Judas l’a vendu, Pierre l’a renié et les autres ont fui. Il a été livré à la honte, nu sur cette croix, et finalement il a été rejeté par Dieu lui-même, son père. Devenu péché, le Père a en effet détourné les regards de son Fils unique qui s’est écrié : “Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné.” Le ciel est resté fermé et Jésus est mort dans un cri.

“La pierre qu’ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue la principale de l’angle.” (Ps 118:22)

Jésus a été fait péché pour que vous soyez justifié(e), et il a été rejeté pour que vous soyez accepté(e) ! Vous êtes accepté(e) et aimé(e) de Dieu, vous avez de la valeur à ses yeux. Jésus est ce rocher solide sur lequel vous pouvez fonder votre nouvelle et véritable identité.

“Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.” (2 Co 5:17)

Prions
pour toutes les personnes qui souffrent du rejet afin qu’elles trouvent en Jésus-Christ la guérison de leurs blessures et leur nouvelle et véritable identité.

Prions pour tous ceux qui entourent les personnes qui souffrent du rejet afin qu’elles usent dans la vérité de bienveillance et de patience à leur égard.

Envoyé avec amour,


Guillaume
Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ? - Page 2 Images?q=tbn:ANd9GcQB8l5lpRTLCrR5OAG1D-X8VPceSV4hzyrI7duebF3yEbTjG3sr  Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ? - Page 2 1212603254
Gilles
Gilles

Messages : 3514
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 64
Localisation : Québec - Canada

Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ? - Page 2 Empty Re: Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ?

Message par Gilles le Mer 10 Avr 2019 - 15:55

Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ? - Page 2 1

Comment appréhender et vaincre la solitude ?

Suite à des persécutions, à l’épuisement psychologique, à des circonstances éprouvantes ou au doute ; suite à une baisse de tension et de courage, à l’amertume, à l’apitoiement, et à la rancœur, beaucoup de chrétiens s’isolent, se confinent, se soustraient du monde, afin de se réfugier dans une profonde réclusion destructrice. Il est donc primordial de savoir qu’en tant qu’enfants de Dieu, nous ne sommes plus seuls car le Christ est pour nous et avec nous. La solitude est le moyen par lequel le malin essaye de nous enfoncer en nous décourageant et en nous soumettant à la tentation. S’isoler c’est faire preuve d’autosuffisance. Or, notre existence ne peut se contenter que de ce que nous sommes car c’est en L’Éternel seul que la vie prend son sens.

D’emblée, nous devrons analyser la raison pour laquelle notre âme est meurtrie, l’identifier et la comprendre. Il est clair que l’on ne peut surmonter quelque chose que l’on a pas assimilé. En général, c’est le lâcher-prise, le doute, la peur, les craintes, l’impatience qui engendrent un Sentiment de déception et de repli sur soi.

Il faut retenir que ces diverses émotions offensent le cœur de Dieu car nous limitons Son action dans nos vies. Décider d’être seul ou se croire seul est une manière de restreindre l’impact de Dieu. Pourquoi L’Éternel agirait-il si nous ne voulons ni le laisser agir ni le laisser agir en son temps ? Il nous laisse toujours le libre-arbitre, et pourquoi choisir de se passer de lui ? C’est ce que provoque la solitude, l’autarcie, car prétendre qu’on s’autosuffit revient à affirmer que l’on n’a pas besoin de Dieu.

La seule manière de briser la chaîne du doute et de la solitude est de réaliser l’immensité de l’amour de Dieu. Pourquoi continuer de laisser le diable avoir le dessus? Pourquoi le laisser influencer nos pensées surtout sachant que nous connaissons la vérité? Pourquoi vouloir porter tous ces fardeaux alors que Jésus est mort et ressuscité pour nous ? Avons-nous seulement une réponse qui pourrait justifier cela? Je ne crois pas. Commençons par nous livrer au processus d’intimité avec Dieu. Quittons la dimension de la chair. Réalisons la grandeur du privilège que nous avons, d’être couverts de la grâce divine. Soyons simplement des sommités spirituelles. Autrement dit, soyons en étroite relation avec Dieu. Aimons Dieu pas seulement quand il déverse sur nous une pluie de bénédictions mais aussi et surtout quand tout semble aller mal. Ne soyons pas des enfants opportunistes qui respectent leur père uniquement quand il nous couvre de ses bienfaits. Pour vaincre le sentiment d’abandon, il faut faire s’élever notre foi car Dieu ne nous abandonne pas c’est nous qui le limitons.

En somme, la délivrance est possible et est le désir du Seigneur, car il veut nous sauver. Toutefois, cette consolation n’est envisageable que si nous laissons l’accès à Dieu afin qu’il agisse.

Alors se reposer sur Jésus ou demeurer dans le chagrin ?


Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ? - Page 2 Logo1Fréquence Chrétienne
Gilles
Gilles

Messages : 3514
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 64
Localisation : Québec - Canada

Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ? - Page 2 Empty Re: Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ?

Message par Gilles le Mer 10 Avr 2019 - 15:56

Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ? - Page 2 Istock-490725802

Prier dans la solitude

Je me sens seul, pourquoi n'y a-t-il personne pour venir à ma rencontre ? Aujourd’hui, je remets cette souffrance au Seigneur pour lui demander de me guider vers de nouvelles rencontres.

Seigneur, je viens vers toi car ma solitude me pèse.
Je voudrais tant rencontrer quelqu’un avec qui partager ce qu’il y a au fond de mon cœur.
Tu nous as promis de ne pas nous laisser orphelins, de nous envoyer ton Consolateur, l’Esprit Saint.
Seigneur je te demande de me l’envoyer maintenant. Viens à mon aide. Seigneur, donne-moi, je t’en prie, des signes d’amour, et établis dans mon cœur la paix et la joie.
Ouvre aussi mes yeux sur ceux qui sont seuls autours de moi, et donne-moi les mots et les gestes pour les consoler.

Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ? - Page 2 Logo-2018-decouvrir-dieu_noir
Gilles
Gilles

Messages : 3514
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 64
Localisation : Québec - Canada

Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ? - Page 2 Empty Re: Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ?

Message par Gilles le Sam 13 Avr 2019 - 20:35

Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ? - Page 2 B5da4c535e493118ebec4a1c7bac1530

Il est toujours là bien présent. C'est si bon de sentir Sa présence !

Vidéo : https://www.facebook.com/lovelynJoyfull/videos/243772863200766/


Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ? - Page 2 1017984225
Gilles
Gilles

Messages : 3514
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 64
Localisation : Québec - Canada

Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ? - Page 2 Empty Re: Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ?

Message par Gilles le Ven 28 Juin 2019 - 21:15

Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ? - Page 2 Bigstock-Handsome-young-man-on-a-lake-i-90422543

Se sentir seul, avec ou sans amis

En France, une personne sur quatre souffre de solitude, qu'elle vive en territoire isolé ou au cœur d'une ville. Comment apprivoiser ce sentiment de solitude ?

La publicité montre bien souvent des images de familles, de couples ou d'amis toujours souriants. Paradoxalement, dans notre société le sentiment de solitude est largement répandu : un Français sur quatre dit se sentir seul. Un sentiment de solitude qui n'est pas nécessairement lié au fait d'être isolé (qui lui concerne 12% des Français), car on peut se sentir seul en étant bien entouré. Spécialiste de l'accompagnement des personnes précoces, Monique de Kermadec est témoin de ces souffrances. Elle publie "Un sentiment de solitude" (éd. Albin Michel).

Le moment où l'on ressent le plus le sentiment de solitude, de façon douloureuse, c'est surtout vers 45-50 ans

D'OÙ VIENT LE SENTIMENT DE SOLITUDE ?

En 2011, la solitude était décrétée grande cause nationale. Mais bien souvent, ceux qui en souffrent n'en parlent pas directement, comme le remarque Monique de Kermadec, en consultation, "cela vient en deuxième temps". Rentrer le soir chez soi après une journée de travail et découvrir que l'on se sent seul, se dire que quelque chose ne doit pas fonctionner en soi si on est seul...

En fait notre capacité à être seul, à affronter notre solitude, "tout ceci va dépendre de la façon dont nous avons dès notre plus jeune âge apprivoisé ces moments solitaires", explique la psychologue. C'est donc au cours de la petite enfance que l'on apprend à être seul, par la présence aimante du père ou de la mère. "Paradoxalement, la solitude s'apprend à deux, le petit enfant apprend à s'occuper en présence de sa mère."

Un phénomène nouveau, la solitude des jeunes

La dernière étude de la Fondation de France, parue en septembre 2017, "Jeune et sans amis : quand la solitude frappe les 15-30 ans", a montré que 6% des 15-30 ans sont en situation d’isolement. Des enfants et des adolescents qui se sentent seuls car, selon Monique de Kermadec, "ils n'ont pas les liens dont ils ont besoin, ils ne ressentent pas assez la présence de ceux qu'ils aiment et de ceux qui les aiment". Avec parfois l'illusion de croire que sont des amis des personnes avec qui on ne fait que se divertir. "Avoir de vrais amis nous sort de la solitude mais être dans un groupe ne nous sort pas forcément de la solitude."

Le moment où l'on ressent le plus le sentiment de solitude, de façon douloureuse, c'est surtout vers 45-50 ans. L'âge où pour certains, les couples se défont, où les enfants partent du foyer familial, où l'adulte qui a consacré tout son temps au travail prend conscience qu'il a peut-être négligé des relations amicales ou familiales... Vient alors le temps de reconstruire son réseau amical, et Monique de Kermadec insiste : "Cela se fait de façon progressive, il faut du temps et des efforts." Bien souvent l'amitié naît d'une passion partagée, la photographie, la pêche, etc...

Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ? - Page 2 9k=
Gilles
Gilles

Messages : 3514
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 64
Localisation : Québec - Canada

Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ? - Page 2 Empty Re: Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ?

Message par Gilles le Ven 5 Juil 2019 - 18:29

Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ? - Page 2 Bigstock-Lonely-student-being-bullied-b-80304071-web2

Comment guérir du rejet ?

Qui n’a jamais vécu le rejet ? Il n’y a probablement pas de sentiment plus pénible dans la condition humaine que celui du rejet. Il atteint notre estime, notre valeur et compromet nos relations futures. Mais, il y a moyen de s’en sortir…
Vous rappelez-vous, lorsque nous étions à l’école, la peur qui nous tenaillait lorsque le professeur demandait à tous élèves de se subdiviser en petits groupes pour une discussion autour d’un thème ? Vous vous souvenez de ces moments, au sport, lorsque venait le temps de sélectionner des joueurs pour former des équipes ? Dans ces moments, chacun a expérimenté l’anxiété résultant de la possibilité de ne pas être choisi ou de l’être par défaut : « Bof … on vous laisse ! » Au-delà de l’humiliation publique, il y avait le sentiment de honte et de rejet.

L’expérience du rejet est profondément douloureuse parce qu’elle atteint ce que nous sommes au plus profond de nous-mêmes : notre identité et notre valeur. Si je ne suis pas choisi, c’est que je ne vaux pas grand-chose. Si je suis rejeté ainsi, c’est que je ne suis rien.
Le sentiment de rejet se vit dans beaucoup de situations de vie. Impossible d’y échapper. En voici quelques exemples :

  • La fiancée éconduite par son amoureux à quelques jours de son mariage
  • Un enfant non désiré repoussé par un parent
  • Un adolescent esseulé qui ne réussit pas à s’intégrer dans un groupe d’amis
  • Une maman repoussée par son fils ou sa fille
  • Un mari qui annonce à sa femme qu’il la quitte pour une autre

Ce genre d’expériences, que nous soyons grands ou petits, a toujours un effet douloureux. La blessure est émotionnelle et est ressentie physiquement même. Avoir le « cœur brisé »  est à la fois symbolique et littéral, et la douleur du rejet peut durer des semaines et des mois et pour certains des années. Inlassablement, notre cerveau repasse en boucle le scénario de ce qui s’est produit. Nous cherchons à comprendre ce qui nous est arrivé en tentant de comprendre pourquoi, mais pourquoi !

Vous savez, nous partageons tous, comme humain, une certaine fragilité intérieure, et cela, même si certain d’entre-nous possédons un « moi » assez bien construit. Le rejet menace notre intégrité comme s’il venait remettre en question ce que nous sommes. Parfois, il met aussi en lumière certaines failles de notre nature.

J’aimerais pouvoir vous offrir des outils et des moyens pour éviter le rejet. Mais, cela est impossible. Même avec les meilleures conditions de vie, une personnalité en santé, nous sommes toujours exposés à ce genre d’expérience. Si, on ne peut pas l’éviter, on peut, par contre, guérir et s’en remettre. Laissez-moi vous proposer quelques pistes :

Autorisez-vous à avoir de la peine

Il ne sert de rien de nier la souffrance. Vous avez été rejeté, blessé et il faut accepter que cela fasse mal. La douleur est normale et va durer un certain temps. Prenez le temps de pleurer ce que vous avez à pleurer. C’est ainsi que vous allez décharger votre cœur. Donnez-vous aussi le droit d’être fâché. Être en colère est aussi une réaction normale. Cela ne signifie pas que nous devons tout casser autour de nous et blesser les autres à notre tour en nous vengeant. Simplement, reconnaître sa présence et l’exprimer.
« Vous n’avez pas de pouvoir sur ce que vous ressentez, mais sur ce que vous faites avec ce que vous ressentez. »
Accepter la réalité que les gens qui rejettent les autres ont eux-mêmes des problèmes
Les gens en bonne santé, même quand ils ont un problème à résoudre avec le comportement de quelqu’un, ne s’abaissent pas à rejeter. Rejeter quelqu’un n’est pas un signe de force, mais de faiblesse, ni de courage, mais de lâcheté. Vous avez été victime de ce type de personnes. Votre douleur est proportionnelle à l’importance que vous accordez à cette personne. Le jour où vous réalisez qu’elle-même est blessée, cela vous permettra d’alléger votre souffrance et de passer à une autre étape de votre guérison.
« Les gens n’ont pas peur des hauteurs, ils ont peur de tomber. Ils n’ont pas peur de nager, mais de se noyer. Ils n’ont pas peur d’aimer, mais d’être rejetés! »

Approchez-vous de Dieu pour qu’Il vous console

Parfois, la seule chose que Dieu peut faire face aux drames de notre vie est de nous consoler. La Bible le présente comme le consolateur et le Dieu de toutes consolations (2 Cor. 1/3,4). Il est parfois difficile de comprendre pourquoi ces choses arrivent. On voudrait être assuré de la protection constante de Dieu. Mais, garder à l’esprit que Son Amour pour nous ne le pousse pas à contrôler notre vie et ainsi nous empêcher de vivre. Par contre, lorsque l’invraisemblable se produit, il est là pour nous. Il est faux de croire que Dieu contrôle tout sur terre. Vous et moi avons une marge de manœuvre qu’on appelle le libre choix ou le libre arbitre. Cette liberté, si chère, nous donne un pouvoir : celui de faire le bien ou le mal. En réalité, le fait que certaines personnes en rejetant d’autres n’est seulement que la manifestation du mauvais usage de leur liberté.

Néanmoins, nous pouvons compter sur Dieu. Nous pouvons lui faire confiance parce que, malgré les revers de la vie, il ne nous abandonne jamais.
« Ceux qui connaissent ton nom se confient en toi. Car tu n’abandonnes pas ceux qui te cherchent!… Il n’oublie pas le cri des malheureux. Fais-moi grâce au Dieu, voici mon malheur est causé par ceux qui me haïssent Toi qui me fait remonter des portes de la mort, afin que je redise toutes ces louanges et que je sois dans l’allégresse à cause de Ton salut.  » Ps. 9/11-15

Réfléchissez quand même à ce que vous faites pour vous exposer ainsi au rejet

Parfois, on est victime et en d’autres occasions, on l’est un peu moins. Il nous arrive tous de dépasser des limites, quelquefois en paroles ou en actions, et d’ainsi blesser les autres sans le vouloir. Après que la douleur se soit atténuée, prenez le temps de revoir l’événement et, cette fois-ci, regarder à ce que vous avez fait ou dit. S’il le faut, ayez assez de courage pour reconnaître votre contribution à ce qui est survenu malgré la réaction inappropriée de l’autre. Il faut toujours tirer des leçons de ce genre d’expérience et tenter de comprendre plus en profondeur.

Comprenez que ce que vous avez vécu recèle de nouvelles opportunités

Il y a près de 25 ans, j’ai vécu un épisode de rejet dans le cadre du ministère. Du jour au lendemain, je me suis retrouvé à la rue suite à la décision d’une seule personne. La douleur et l’incompréhension d’alors furent immenses. Il est difficile, dans ces moments, de croire que quelque chose de bien peut émerger de ce genre de situation. Je me souviens encore de la lutte intérieure entre mes désirs de vengeance, le lâcher-prise et le pardon que Dieu me demandait.
Aujourd’hui, je réalise encore davantage les bénédictions que Dieu réserve à celui qui cherche, malgré les injustices et le rejet, à marcher en toute honnêteté et droiture devant lui. Voilà pourquoi, malgré la douleur et les sombres sentiments qui peuvent vous animer, je vous encourage à regarder au-delà des circonstances immédiates.
« Quand je regarde à ma vie, je m’aperçois, à chaque fois, que j’ai été rejeté pour quelque chose de bien, cela m’a permis d’être redirigé vers quelque chose de mieux! » Steeve Maraboli

Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ? - Page 2 Logo-2017Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ? - Page 2 Z
Gilles
Gilles

Messages : 3514
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 64
Localisation : Québec - Canada

Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ? - Page 2 Empty Re: Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ?

Message par Gilles le Ven 5 Juil 2019 - 18:30

Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ? - Page 2 1295


Dernière édition par Gilles le Sam 6 Juil 2019 - 16:16, édité 1 fois
Gilles
Gilles

Messages : 3514
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 64
Localisation : Québec - Canada

Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ? - Page 2 Empty Re: Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ?

Message par Gilles le Sam 6 Juil 2019 - 16:15

Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ? - Page 2 The-Pharisees-accuse-the-Lord-
Jésus persécuté par les pharisiens

Jésus aussi a connu le rejet

Personne n’a autant cristallisé le rejet que le Seigneur JESUS CHRIST. Venu chez les siens, malheureusement, ils le rejetèrent comme un mal propre : (Jean 1 :11.)

Dès sa naissance JÉSUS fut rejeté, le roi Hérode jaloux et craignant certainement la fin de son autorité, envoya des soldats pour se débarrasser par tous les moyens :(Matthieu 2 :16).
Dans sa propre ville de Nazareth, JÉSUS ne fut pas pris au sérieux : (Marc 6 :3) N'est-ce pas le charpentier, le fils de Marie, le frère de Jacques, de Joses, de Jude et de Simon? Et ses soeurs ne sont-elles pas ici parmi nous? Et il était pour eux une occasion de chute.

Les Gadaréniens auraient du l’accueillir les bras ouverts après la démonstration de la Puissance que Le Seigneur JESUS avait déployé, mais plutôt que de considérer cela comme une faveur divine, toute la ville exprima son rejet à JESUS… :(Matthieu 8 :34) Alors toute la ville sortit à la rencontre de Jésus; et, dès qu'ils le virent, ils le supplièrent de quitter leur territoire.

Le comportement du peuple et des chefs religieux marqua le point culminant du rejet et du mépris. Ils préférèrent Barabbas le meurtrier : (Luc23 :18) Ils s'écrièrent tous ensemble: Fais mourir celui-ci, et relâche-nous Barabbas.

Alors que le Seigneur JÉSUS-CHRIST donnait sa vie à la Croix pour le salut de l’humanité, le rejet diabolique blessant lui fit jeter à la figure :(Luc23:35,36) Le peuple se tenait là, et regardait. Les magistrats se moquaient de Jésus, disant: Il a sauvé les autres; qu'il se sauve lui-même, s'il est le Christ, l'élu de Dieu! Les soldats aussi se moquaient de lui; s'approchant et lui présentant du vinaigre.

D’où pour toi mon frère et pour toi ma sœur, disciple authentique de JESUS CHRIST, cette exhortation que le SAINT ESPRIT t’adresse : Le disciple n’est pas plus grand que son Maître, s’ils ont rejeté ton Seigneur, ne regarde pas comme une chose étrange lorsque les hommes te rejettent à cause de ton témoignage pour ton Sauveur et Seigneur Bien aimé JÉSUS-CHRIST.

Prends courage et fortifie toi !


Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ? - Page 2 9k=Guy Remi PAMBOU

Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ? - Page 2 Gilles10

Contenu sponsorisé

Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ? - Page 2 Empty Re: Qui n'a pas connu un jour la solitude et le sentiment d'être abandonné(e) ?

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mer 21 Aoû 2019 - 11:40