L'ARC-EN-CIEL DES RACHETES

Forum Catholique Romain pour l'unité des chrétiens


Prier l'angélus

Partagez
avatar
Invité
Invité

Prier l'angélus

Message par Invité le Dim 15 Fév 2015 - 17:17



Cloches - Marly (FR) - angélus du dimanche soir


Dernière édition par Mich'el le Mer 12 Aoû 2015 - 23:31, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité

Re: Prier l'angélus

Message par Invité le Dim 15 Fév 2015 - 17:22

Rythmer sa journée avec Marie : l'angelus

Cette semaine, je désire vous entretenir au sujet d'une prière, certes connue, mais paradoxalement très peu priée, et pourtant, celle-ci est très simple : l'Angelus.

Si vous ne savez pas de quoi il s'agit, rassurez-vous, vous en savez pourtant plus que vous ne le pensez.
Pour preuve : chaque jour, nos cloches sonnent matin, midi et soir. Le son des cloches à ces moments de la journée ne servaient pas seulement à annoncer le début de la journée, la pause de midi, et la fin des travaux le soir, pour faire un résumé très grossier.

Les cloches de nos villes et de nos campagnes, en sonnant l'Annonciation nous invitent à accordé nos coeurs au mystère de l'Incarnation, Dieu fait chair, Dieu parmi nous, en Marie, l'Immaculée Conception.

Trois temps, au rythme de la journée, pour nous aider à demeurer profondément unis à ce grand mystère par lequel le Salut fut annoncé aux Hommes.

L'Angelus remonterait au Moyen-Âge, au pape Urbain II. Traditionnellement, on estime que c'est Saint-François qui en aurait rédigé les paroles. Toujours est-il que cette prière se diffusa dans bien des pays, jusqu'à aujourd'hui. De l'Europe à l'Amérique, en passant par certains pays d'Asie et d'Afrique.

L'Angelus est une prière simple. Tellement simple, qu'elle peut se prier "dans l'état dans lequel vous vous trouvez à ce moment là" : en voiture, en marchant, en travaillant, ... sans toutefois exagérer. Il est recommandé de s'arrêter et de prendre un court moment de recueillement; mais si vous travaillez, priez cette prière dans votre coeur. Prière courte, mais prière unifiante.

La prière de l'Angelus tourne autour de l'Annonciation faite à Marie, ainsi que de son Fiat, son Oui au Seigneur, selon ce qu'il est écrit dans l'Évangile selon Saint-Luc. Ainsi, nous nous rendons également disponible, en priant l'Angelus, à la Volonté du Seigneur, en nous nous laissant imprégner par l'Accueil de Marie et par son Oui. Par son simple oui, les portes du Salut se sont ouvertes aux Hommes.
La prière de l'Angelus nous introduit également dans une démarche de demande d'intercession de la Vierge pour notre conversion. Enfin, l'Angelus nous rappelle que par Marie, l'Incarnation nous fait connaître Jésus, qui vivra sa Passion, sa crucifixion, sa mort et sa glorieuse résurrection.

L'Angelus se décline selon le temps liturgique :

le temps ordinaire :

- L’ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie
- Et elle conçut du Saint Esprit.  

Je vous salue Marie...

- Voici la Servante du Seigneur
- Qu’il me soit fait selon votre parole.

Je vous salue Marie...


- Et le Verbe s’est fait chair
- Et il a habité parmi nous.

Je vous salue Marie...

Priez pour nous, sainte Mère de Dieu
Afin que nous devenions dignes des promesses du Christ.
Prions.     Que ta grâce, Seigneur notre Père, se répande en nos cœurs. Par le message de l’ange, tu nous as fait connaître, l’incarnation de ton Fils bien-aimé. Conduis-nous, par sa passion et par sa croix, jusqu’à la gloire de la résurrection. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Durant le temps Pascal, l'Angelus est remplacé par le Regina Coeli :

Regina coeli, laetare, alleluia
Quia, quem meruisti portare, alleluia
Resurrexit, sicut dixit, alleluia
Ora pro nobis Deum, alleluia.

(en français)
Reine du Ciel, réjouis-toi, alleluia
Celui que tu as mérité de porter, alleluia
Est ressuscité comme il l'a dit, alleluia
Prie Dieu pour nous, alleluia
Sois heureuse et réjouis-toi, Vierge Marie, alleluia
Car le Seigneur est vraiment ressuscité, alleluia
Prions.     Dieu, qui as donné la joie au monde en ressuscitant Jésus, ton Fils, accorde-nous par sa mère, la Vierge Marie, de parvenir au bonheur de la vie éternelle. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Lu sur :vivreenchretien.over-blog.com
avatar
Invité
Invité

Re: Prier l'angélus

Message par Invité le Dim 15 Fév 2015 - 22:04



Découvrez le latin chanté avec un accent anglais, c'est très original et agréable !

M'
avatar
Claire
Admin

Messages : 8155
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 67
Localisation : NORD

Re: Prier l'angélus

Message par Claire le Dim 15 Fév 2015 - 23:32

Très agréable !
avatar
Claire
Admin

Messages : 8155
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 67
Localisation : NORD

Re: Prier l'angélus

Message par Claire le Mar 11 Aoû 2015 - 8:56

Mission Angelus



De l'islam au christianisme





Angelus : l’historique

Un peu d’histoire :

L’Angélus fut d’abord une prière du soir. 

Saint Bonaventure, principal propagateur avait bien soin de faire tinter la cloche pour appeler ses religieux et les habitants d’alentour à réciter, après complies, « trois Ave au son de la cloche », précurseurs de ce qui allait devenir la prière de l’Angélus. D’emblée la prière fut donc associée au carillon de la cloche. Il paraît même qu’au couvent des Frères mineurs d’Arrezo, elle était précédée de l’antienne Angelus locutus est Mariae (L’Ange s’adressa à Marie).

L’Angélus, proprement dit, naît au 11ème siècle. Le Pape Urbain II en 1090, lorsqu’il met en marche la première croisade, ordonne que toute la Chrétienté, au triple son de la cloche, matin et soir, récite trois fois la Salutation Angélique pour soutenir la marche des Croisés … 

Ce pieux Pape était persuadé (à juste titre !) que si l’ensemble des Chrétiens priaient pour la même intention, ils seraient Providentiellement exaucés et les évêques répercutèrent alors dans toute la Chrétienté, par des ordonnances et même des conciles locaux, cette volonté du Pape. L’engouement des fidèles fut partout unanime ! (Alors pourquoi pas nous !?) L’Angélus était né ! Bien avant le chapelet donc et dans un but précis …

Au 13ème siècle le Pape Grégoire IX a aussi relancé l’Angélus contre les atteintes à l’Autorité de l’Eglise incarnées par l’empereur Frédéric II. Comme la ville de Saintes (17) se distinguait par son zèle à la récitation de l’Angélus, le Pape Jean XXII l’en félicita par un Bref, peu de temps avant de produire le document capital sur le sujet. Sa bulle, datée du 13 octobre 1318, universalise la récitation de l’Angélus et l’assortit d’indulgences. Car le Pape avait été très frappé, tout juste avant, par un miracle spectaculaire dû à l’Angélus, survenu à Avignon. 

Je laisse la parole à Monseigneur Gaume pour vous le raconter :
 « La justice de cette ville (pas l’Eglise !) venait de condamner deux criminels à être brûlés vifs. L’exécution avait lieu la veille de la fête de l’Annonciation de la Bienheureuse Vierge Marie. Le bûcher était déjà allumé. Pendant qu’il en approchait, un des coupables ne cessait d’implorer la Très Sainte Vierge, lui rappelant instamment les hommages (l’Angélus 3 fois par jour) qu’il lui avait rendus quotidiennement. Les bourreaux le jettent dans le feu, mais, ô miracle ! il en sort comme les hébreux de la fournaise de Babylone : sain et sauf et ses habits intacts ! Alors qu’en un instant son compagnon, est dévoré par les flammes !! Saisi de nouveau, le miraculé est rejeté dans le bûcher ! Mais il en ressort à nouveau sans brûlures et plein de vie, comme la première fois ! Sa grâce lui fût accordée et on le conduisit en triomphe à l’église de la Sainte Vierge, pour rendre grâce à sa libératrice. ».

La ville d’Avignon a dressé un procès verbal authentique de l’évènement ... Voilà la force de l’Angélus !


Et l’Angélus de midi ? De pieux auteurs, en attribuent la paternité au roi Louis XI qui ordonna, en 1472, prescrit à tout son royaume l’extension de l’Angélus à midi, et demande qu’à cette heure-là l’intention de prières soit la paix. Aussi appelle-t-on l’Angélus de midi : " l’Ave Maria de la paix "

Cette pratique de l’Angélus de midi fut indulgenciée en 1475 par le Pape Sixte IV qui fut un grand Pape Marial : il favorisa tout particulièrement le culte liturgique de l’Immaculée Conception. Cependant en 1455 le Pape Calixte III avait déjà prescrit la sonnerie de midi et l’on va comprendre pourquoi. Il semble que Louis XI n’ait fait qu’appliquer à la France, et en édulcorant leurs visées, les sages décisions du Pape, sensiblement plus précises : le terrible Mahomet II venait de prendre Constantinople (1453) et avait juré, en faisant manger de l’avoine à son cheval sur le maître-autel de Sainte Sophie, qu’il en ferait rapidement de même sur l’autel majeur de Saint-Pierre ! Sa formidable armée de 300 000 hommes, ses canons de 12 mètres et sa cruauté légendaire faisait de ses propos plus qu’une vantardise de vainqueur grisé. D’autant qu’il commençait de s’installer tranquillement, sans coup férir, sur les comptoirs de l’Italie et que les princes Chrétiens, impuissants et complices, lui ouvraient leurs portes et lui graissaient la patte. Eternel recommencement de l’histoire… C’est bien contre ce fléau, qui aurait dû anéantir la Chrétienté d’Occident comme il avait vaincu celle d’Orient que Calixte III eut l’inspiration de créer le troisième Angélus. Malgré les vociférations du Pape, qui ne se contentait pas de faire prier mais hurlait vers les princes Chrétiens, personne ne bougea ! Pas même la France de Louis XI (1461-1483) qui possédait la seule armée capable de s’opposer. Les pieuses dispositions de ce grand roi sont bien tardives et … seulement pieuses. Brusquement, en 1481, Mahomet II s’effondre, frappé d’un mal inconnu, à l’âge de 49 ans. Ouf ! C’est bien Calixte III et son Angélus de midi qui l’ont stoppé.

Alexandre VI relance l’Angélus aux mêmes intentions que Calixte III. Léon X le réactive, surtout celui de midi et en Allemagne, contre la déchirure luthérienne de la Chrétienté : il avait connu une telle efficacité. Pendant les guerres de religion, ce sont les Chartreux qui imposent à toutes leurs maisons sa récitation, contre les exactions huguenotes. 

C’est le Pape Saint-Pie V qui publie l’Angélus complet, tel qu’il se récite depuis, dans l’édition officielle du Petit Office de la Sainte Vierge. Par la suite, nombreux sont les Papes qui relanceront la récitation de l’Angélus et l’assortiront d’indulgences nouvelles : Le Pape Jean XXII, originaire de Cahors, approuve, par acte du 13 octobre 1318, la pratique de l’Angélus du soir, observée dans le diocèse de Saintes, et indulgencie les fidèles qui, entendant la cloche, réciteront à genoux trois Ave Maria ; le Pape Léon XII, lui, accorde l’indulgence plénière à la récitation continue pendant un mois. Les Papes, jusqu’aux plus récents conservent l’habitude de leurs devanciers de le réciter Place Saint-Pierre avec les nombreux fidèles chaque fois présents.

On sait les merveilles de grâces obtenues par la récitation du chapelet mais on passe massivement à côté des grâces qu’il y a à réciter l’Angélus, c’est-à-dire 3 fois par jour. 

En effet la petite prière de l’Angélus doit être dite le matin à 7h, puis à midi et enfin le soir à 19h (on ne devrait pas l’oublier puisque presque toutes les cloches des églises sonnent à ces heures-là pour nous signaler qu’il faut prier l’Angélus !). Et vous avez vu combien, dans le passé, les Papes ont insisté pour demander aux fidèles de le réciter pieusement ! Les Saints aussi nous ont donné l’exemple (on dit que St Antoine de Padoue le recommandait vivement et le jeune St Dominique Savio le récitait depuis l’âge de 4 ans !) et la Très Sainte Vierge Marie au cours de ses Apparitions* a relayé de la part du Bon Dieu Sa demande que nous disions l’Angélus.

Pourtant, malgré la demande de Dieu, le témoignage de notre passé religieux, les documents officiels, l’insistance qu’ont mis nos Papes, au cours de longs siècles à promouvoir la récitation par tous les Catholiques, de cette puissante prière de l’Angélus elle est proprement oubliée par la plupart d’entre nous !



J’aime ce qu’a dit l’écrivain Jean Guitton : - "Les Angélus me plaisent aussi beaucoup. Dans les pays islamiques, le muezzin invite les fidèles à se rappeler du Très-Haut. C’est la même chose dans les campagnes françaises, depuis Saint Louis, trois fois par jour, les cloches sonnent pour appeler le paysan, l’ouvrier, l’intellectuel, à interrompre, pendant quelques minutes, ce qu’ils sont en train de faire, se posant ainsi au-delà des affaires, des choses mondaines, pour se rappeler de la grande Affaire de l’histoire : l’Incarnation, Dieu qui S’est fait homme."

N’oubliez pas l’Angélus est la prière de tous les Catholiques contre les périls qui menacent l’Eglise, les Chrétiens, la Chrétienté … Mais, et nous autres ? On se souvient que le succès de l’Angélus, d’après le Pape Urbain II son instigateur tient aussi à la masse de ceux qui le récitent car l’Evangile le dit bien : « Là où deux ou trois se rassemblent en Mon Nom… ». 

Que dire d’une masse de Catholiques qui se remettraient à réciter quotidiennement cette merveilleuse et courte prière trois fois le jour ? Les motifs en sont, hélas, toujours les mêmes et plus impérieux que jamais. 


Voyons cela :

Les 2 principaux candidats à l’élection présidentielle de 2012, pour la France, ont dans leurs programmes de terribles propositions au sujet de la sacrilège interruption volontaire de grossesse (IVG), et j’en passe !


Nous pouvons renverser cette folie politique et j’attends de la récitation de l’Angélus, que je propose de faire massivement, un miracle. La petite Jeanne d’Arc elle-même ne fut-elle pas le déclencheur miraculeux d’une rénovation politique et religieuse ? Je crois très fort à la puissance de la prière de masse, et je suis certaine que grâce à la reprise massive de l’Angélus que Dieu touche les âmes de tous nos frères et soeurs en humanité et changera ainsi le cours de la politique française manifestement manipulée par satan donc léthale pour le nom "Catholique".


L’aveuglement de nos intellectuels, la démission de nos politiques et, osons-le dire, la pusillanimité des clercs qui se contentent d’invoquer contre l’islamisation de la France, fille aînée de l’Eglise, la réciprocité que supposerait une liberté religieuse proprement hégélienne (quelle blague !) sont tels que nous devons croire en la puissance de la prière ! Revenons aux méthodes des Papes ! Recourons à cette humble mais ô combien puissante prière de nos ancêtres qui nous a valu des miracles dans le passé !! 



Je vous enjoins à vous mettre à la récitation de l’Angélus, tous les jours, trois fois (le matin, le midi et le soir), au son de la cloche si vous en entendez une près de chez vous sinon réglez une alarme sur vos téléphones portables.

Seul, en famille, en voiture ou à pieds qu’importe ! mais toujours dans la même intention des Papes. Il se trouve que beaucoup de nos clochers, sur demande des habitants, (qui pourtant ne savent même plus pourquoi), sonnent encore l’Angélus. C’est la meilleure manière de le réciter, avec l’Eglise, dans l’Eglise, pour l’Eglise. Et je vous dis que Dieu fera le reste, par la Vierge Marie .


Pour celles et ceux qui voudraient réciter parfaitement l’Angélus, il faut, dans l’idéal, le réciter à genoux.





  • Publié le 3/10/2014 • Mis à jour le 27/10/2014


    La date/heure actuelle est Lun 20 Nov 2017 - 5:05