L'ARC-EN-CIEL DES RACHETES

Forum Catholique Romain pour l'unité des chrétiens


Un évêque nigérian : "C'est le rosaire qui va nous libérer de Boko Haram"

Claire
Claire
Admin

Messages : 10764
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 69
Localisation : NORD

Un évêque nigérian : "C'est le rosaire qui va nous libérer de Boko Haram" Empty Un évêque nigérian : "C'est le rosaire qui va nous libérer de Boko Haram"

Message par Claire le Ven 24 Avr 2015 - 21:51

"C'est le rosaire qui va nous libérer de Boko Haram"


La secte Boko Haram va disparaître, grâce à la prière du rosaire. C’est ce que le Christ Lui-même lui a révélé, affirme un évêque nigérian.


ELISABETH DE BAUDOÜIN (469)


24.04.2015
Un évêque nigérian : "C'est le rosaire qui va nous libérer de Boko Haram" Topic
Aide à l'Eglise en Détresse (AED)

Selon les informations de laCatholic News Agency (CNA), un évêque nigérian affirme avoir eu une vision du Christ lui faisant comprendre que le rosaire était la clé pour libérer son pays de la secte Boko Haram. Mgr Oliver Dashe Doeme affirme par ailleurs avoir reçu un mandat divin pour entraîner la population à la récitation du rosaire, jusqu’à la disparition du groupe terroriste islamiste.

« Vers la fin de l’année dernière, a-t-il confié à la CNA le 18 avril dernier, je me trouvais dans ma chapelle, devant le Saint-Sacrement. J’étais en train de réciter le chapelet quand tout à coup, le Seigneur m’est apparu ». « Au début, a-t-il poursuivi, Jésus ne m’a rien dit, mais Il m’a tendu une épée que j’ai saisie. Celle-ci s’est immédiatement transformée en rosaire », ajoutant qu’à trois reprises, le Christ lui aurait dit : « Boko Haram a disparu ».

« Je n’ai eu besoin d’aucun prophète pour me donner des explications », a affirmé l’évêque. Pour lui, le message est très clair : « Avec le rosaire, nous allons être capables de nous débarrasser de Boko Haram ». L’évêque a ajouté qu’il ne voulait au départ parler à personne de ce qui lui était arrivé, mais qu’il avait senti que l’Esprit Saint le poussait à le faire. Il a commencé à en parler aux prêtres de son diocèse, puis plus largement.


« Je ne plaisante jamais avec Maman Marie »


Mgr Dashe est évêque de Maiduguri, capitale de l’État de Borno, dans le Nord-Est du pays. 

En 2009, son diocèse comptait environ 125 000 catholiques. Aujourd’hui, il n’en reste plus que 50 à 60 000. Beaucoup ont été tués par la secte infernale. Les autres ont fui vers des endroits plus sûrs. Depuis, peu à peu, certains rentrent chez eux, au fur et à mesure que l’armée libère leurs maisons.

En 2004, le groupe terroriste s’est rendu tristement célèbre dans le monde entier pour son enlèvement de près de 300 lycéennes d’une école de l’État de Borno (dont la plupart, et bien d’autres femmes encore, sont hélas toujours entre les griffes de leurs ravisseurs). Le 7 mars dernier, cinq attentats suicides perpétrés par la secte ont fait 54 morts et trois fois plus de blessés à Maidaguri, là où l’évêque vit et travaille. En tout, depuis 2009, ce sont 6 000 personnes qui ont perdu la vie sous les coups de Boko Haram.

Face à cette violence inouïe, Mgr Dashe n’a eu de cesse d’inviter sa communauté au pardon et à la persévérance dans la foi. Il pense que c’est pour cela, mais aussi pour l’aider dans ce sens, que Jésus lui est apparu. 

L’évêque affirme qu’il est profondément attaché à la Mère de Dieu. « Je ne plaisante jamais avec Maman Marie. Je sais qu’elle est avec nous », a-t-il confié à CNA. 


Mais il n’est pas le seul évêque nigérian à mettre l’avenir de son pays entre les mains de la Mère de Dieu. La Conférence épiscopale du Nigeria l’a en effet consacré à la Sainte Vierge à deux reprises au cours de ces dernières années. Mgr Dashe est certain, qu’un jour, le pays connaîtra la paix et la croissance grâce à Marie.

« Ces terroristes pensent qu’en brûlant nos églises et nos structures, ils détruiront le christianisme. Mais cela n’arrivera jamais », affirme Mgr Dashe. « Cela prendra peut-être quelques mois et même quelques années. Mais à la fin, nous dirons : Boko Haram a disparu ». 



Il en est même convaincu, « C’est la prière, et surtout celle du rosaire, qui va nous libérer des griffes de ce démon, le démon du terrorisme ».



http://www.aleteia.org/fr/religion/article/boko-haram-le-christ-est-apparu-a-un-eveque-nigerian-5227332960780288
Anonymous
Invité
Invité

Un évêque nigérian : "C'est le rosaire qui va nous libérer de Boko Haram" Empty Re: Un évêque nigérian : "C'est le rosaire qui va nous libérer de Boko Haram"

Message par Invité le Ven 24 Avr 2015 - 23:56

Dieu qu'il a raison !

Ils sont éprouvés nos frères africains et leur foi sont de purs joyaux qui illuminent nos regards.
Anonymous
Invité
Invité

Un évêque nigérian : "C'est le rosaire qui va nous libérer de Boko Haram" Empty Re: Un évêque nigérian : "C'est le rosaire qui va nous libérer de Boko Haram"

Message par Invité le Sam 25 Avr 2015 - 18:57

Un évêque nigérian : "C'est le rosaire qui va nous libérer de Boko Haram" Mgr-Oliver-Dashe-Les-pays-occidentaux-pourraient-envoyer-des-forces-pour-lutter-contre-Boko-Haram_article_main

Au Cameroun, Boko Haram a commis un nouveau massacre vendredi 17 avril, tuant au moins 19 civils du village de Bia.

La Croix du 19 avril 2015

La Croix  : Vous êtes de passage en Europe pour alerter sur le sort des jeunes filles enlevées par Boko Haram à Chibok, en avril 2014. Que sait-on à Maiduguri sur leur sort ?

Mgr Oliver Dashe : Nous ne savons pas où elles sont. Nous n’avons pas d’information. Car Boko Haram les a séquestrées et les a emmenées dans la forêt. Il y a aussi de nombreuses autres femmes qui ont été séquestrées par des membres de Boko Haram. Je dirais que 500 voire 1 000 femmes ont été séquestrées.

Quelle est la situation actuelle dans votre diocèse auquel appartiennent beaucoup de ces lycéennes ?

Les choses se sont calmées. Il y a une paix relative dans la ville de Maiduguri. Nous ne subissons pas les tueries d’avant. Nous avons l’espoir que la situation va s’améliorer. Une chose magnifique est arrivée : l’émergence des milices de musulmans.

Il y a des chrétiens aussi mais surtout des musulmans. Ces hommes s’occupent de la sécurité et combattent Boko Haram. Ils ne sont pas armés, mais leur présence en nombre arrête les membres de Boko Haram.

C’est grâce à eux que les islamistes ont reculé et sont partis de Maiduguri. Ils sont retournés dans la forêt. La bonne chose, c’est que Boko Haram devient plus faible.

Faites-vous confiance au nouveau président élu Muhammadu Buhari ?

Je suis optimiste. Notre nouveau président va combattre la corruption et Boko Haram. Il est sincère, ce n’est pas une personne avide, cupide, ni égoïste. De plus, avec son passé, comme il a été général, il va utiliser ses connaissances pour écraser Boko Haram.

Avez-vous le sentiment que l’Occident apporte suffisamment de soutien au Nigeria ?

Dans notre cas, on a l’impression d’avoir affaire à une guerre en solo. Nous ne voyons pas de déclaration de nos frères et de nos sœurs du reste du monde pour nous soutenir. L’aide pourrait venir en termes militaires, financiers et sur le plan moral et spirituel. Mais nous n’entendons pas de déclaration.

Les Nations unies ont aidé les réfugiés au Cameroun. Mais il faut faire plus. Au Kenya par exemple, après le massacre dans l’université, il y a parfois cette attitude de dire, tout cela c’est loin, nous ne sommes pas du même niveau, c’est un autre pays, un autre continent…

Ce comportement qui consiste à dire : « Laissons-les se débrouiller avec leurs problèmes », ce n’est pas une bonne attitude.

Êtes-vous favorable à une intervention militaire occidentale ?

Oui, avant c’était l’un de mes appels. Je voulais que l’Occident envoie des forces pour aider à combattre Boko Haram. Un peu comme les pays occidentaux le faisaient en Irak et en Syrie contre Daech. Même s’ils n’envoyaient pas de troupes sur terre, mais au moins des frappes aériennes. Ce n’est pas arrivé.

Mais maintenant le Tchad, le Cameroun et le Niger aident le Nigeria, et la situation s’est calmée. Et je prie pour que ces forces de combat gardent l’avantage, pour qu’elles écrasent Boko Haram. Et pour que nous n’ayons pas besoin de plus de forces extérieures.


Mais nous savons que les terroristes peuvent être très rusés. Ils peuvent combattre de nouveau par surprise. Donc pour déjouer totalement leurs plans et réellement mettre fin au terrorisme non seulement au Nigeria mais en Afrique de l’Ouest et dans le monde entier, les pays occidentaux pourraient envoyer des forces pour aider. Nous l’apprécierions beaucoup.

Recueilli par Valérie Demon (à Madrid)
AZUR
AZUR

Messages : 1551
Date d'inscription : 31/10/2014
Localisation : France

Un évêque nigérian : "C'est le rosaire qui va nous libérer de Boko Haram" Empty Re: Un évêque nigérian : "C'est le rosaire qui va nous libérer de Boko Haram"

Message par AZUR le Sam 23 Mai 2015 - 14:17

Merci, Mich'el et Claire!
Très édifiant amen2
Anonymous
Invité
Invité

Un évêque nigérian : "C'est le rosaire qui va nous libérer de Boko Haram" Empty Re: Un évêque nigérian : "C'est le rosaire qui va nous libérer de Boko Haram"

Message par Invité le Sam 23 Mai 2015 - 17:36

<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/tfllb8Ls2k8" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

LA FIN DE BOKO HARAM / Vision du Christ qu'a reçu l'évêque Oliver Dashe Doeme du Nigéria
AZUR
AZUR

Messages : 1551
Date d'inscription : 31/10/2014
Localisation : France

Un évêque nigérian : "C'est le rosaire qui va nous libérer de Boko Haram" Empty Re: Un évêque nigérian : "C'est le rosaire qui va nous libérer de Boko Haram"

Message par AZUR le Dim 24 Mai 2015 - 9:26

C'est tellement évident et cela rejoins ce que dit Marie partout! :mainsjointes:

Contenu sponsorisé

Un évêque nigérian : "C'est le rosaire qui va nous libérer de Boko Haram" Empty Re: Un évêque nigérian : "C'est le rosaire qui va nous libérer de Boko Haram"

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mar 17 Sep 2019 - 14:27