L'ARC-EN-CIEL DES RACHETES

Forum Catholique Romain pour l'unité des chrétiens


Sainte Mariam de Jésus crucifié

Partagez
avatar
Invité
Invité

Sainte Mariam de Jésus crucifié

Message par Invité le Sam 16 Mai 2015 - 13:27

Canonisation de soeur Marie de Jésus crucifié

Le 17 mai, le pape François canonisera Mariam, carmélite à Pau sous le nom de soeur Marie de Jésus crucifié, qu'on avait pris l'habitude d'appeler la « bienheureuse Mariam » depuis sa béatification par Jean-Paul II en 1983. Le docteur Patrick Theillier écrit dans le journal du diocèse de Bayonne :



Mariam Baouardy est née en 1846, de famille pauvre et très croyante (de rite grec-melkite catholique) en Palestine, à Abellin. Galiléenne comme Jésus, elle est enfant du pays des Béatitudes, icône combien radieuse des paroles du Seigneur !

Orpheline à 3 ans, la gorge tranchée par un musulman à 13 ans, laissée comme morte dans une grotte, soignée par la Vierge Marie elle-même et, après encore bien des déboires, elle entre au carmel de Pau le samedi 15 juin 1867, à 20 ans, où elle apprécie la clôture, le silence, cette vie de mortification, d'humilité et d'obéissance. Elle restera « soeur converse », vu son ignorance, son incapacité à lire, à écrire, à étudier, à chanter l'office.

Mariam fut néanmoins une robuste bâtisseuse, à l'origine de la fondation du carmel de Bangalore en Inde, puis du carmel de Bethléem où elle mourut à l'âge de 33 ans (le 26 août 1878).

Pratique, les pieds sur terre, elle n'était pas une « illuminée », et pourtant elle n'a cessé de côtoyer le surnaturel sur terre, bénéficiant d'un grand nombre de manifesta- tions mystiques extraordinaires tout au long de sa vie, rarement réunis en une seule personne : apparitions, visions, révélations, prophéties, extases, guérisons miraculeuses, bilocations, stigmates, lévitations, transverbération du coeur, etc.

Ses extases étaient fréquentes ; rien alors, ni personne, ne pouvait la faire bouger; son insensibilité était totale.
Ses lévitations : huit ascensions dûment constatées au carmel de Pau en 18733: on la voyait s'élever au sommet de grands tilleuls par l'extrémité des branches, glissant en un clin d'oeil jusqu'au sommet de l'arbre par I'extérieur; arrivée au sommet, eIle se balançait sur une petite branche trop faible pour Ia soutenir et chantait l'amour de Dieu ; puis, quand sa supérieure le lui ordonnait, elle redescendait avec légèreté; revenue à elle-même, elle ne se souvenait de rien.
Stigmates : au coeur (à l'âge de vingt ans), puis d'autres au front et aux mains ; elle faisait tout pour les cacher.
Transverbération survenue en 1868 au carmel de Pau (à l'ermitage de Notre-Dame du Mont Carmell) : constatée à son décès; son coeur a été conservé à Pau avec la trace bien visible de ce transpercement.
Apparitions : elle était familière des anges, d'Elie, de saint Joseph, de la Vierge Marie et de Jésus ! Combats singuliers contre Satan (en particulier durant 40 jours au carmel de Pau, du 26 juillet au 4 septembre 1868 ). [...]"
avatar
Invité
Invité

Re: Sainte Mariam de Jésus crucifié

Message par Invité le Sam 16 Mai 2015 - 13:50

Sœur Mariam de Jésus-Crucifié, « le petit rien » proclamée sainte

La vie de la carmélite palestinienne sœur Mariam de Jésus-Crucifié s’est déroulée entre des travaux fatigants et des expériences extraordinaires. Elle a reçu les stigmates de la Passion de Jésus. Elle se considérait comme un « néant » devant Dieu : un « petit rien ».


Palestine, 15 mai 2015 (ZENIT.org) Marina Droujinina

« Le petit rien », ainsi s’appelait la sœur Mariam de Jésus-Crucifié (1846 – 1878) qui a été béatifiée le 13 novembre 1983 par le pape Jean Paul II et qui sera canonisée ce dimanche 17 mai à Rome par le pape François avec trois autres saintes de Palestine, de France et d’Italie.

« L’humilité est heureuse d’être un rien, elle ne s’attache à rien, elle ne se fatigue jamais du rien. Elle est contente, heureuse, partout heureuse, satisfaite de tout… Bienheureux les petits ! », disait la petite carmélite palestinienne qui a eu une vie courte et remplie de grâces, comme le précise l’Association Notre Dame du Carmel en Israël.

Mariam Baouardy est née le 5 janvier 1846 dans un petit village de Galilée dans une famille chrétienne de rite gréco-catholique. Restée très tôt sans parents, une fille vit une union parfaite avec la nature et toute la création qui l’entoure.

« Une expérience d’enfant est décisive pour sa vie à venir : elle joue avec deux petits oiseaux et veut leur faire prendre un bain… mais ceux-ci n’y résistent pas et meurent entre ses mains. Toute triste, elle entend alors intérieurement cette parole: « Vois, c’est ainsi que tout passe; mais si tu veux me donner ton cœur, je te resterai toujours ». »

À l’âge de 12 ans, Mariam apprend que son oncle, chez qui elle vit depuis la mort de ses parents, veut la marier, mais, « décidée à se donner tout entière au Seigneur, elle refuse ». Après menaces et humiliations, la jeune fille se confie au serviteur de la maison qui est musulman espérant trouver de l’aide. Il lui propose de quitter les chrétiens et de devenir musulmane. Lorsque Mariam refuse, le serviteur, se mettant en colère, « lui tranche la gorge, puis l’abandonne dans une ruelle sombre ».

Mariam est sauvée par une « jeune femme qui ressemblait à une religieuse » et qui l’a soignée pendant 4 semaines. Plus tard, sœur Mariam disait qu’après sa guérison la Vierge Marie elle-même l’avait emmenée dans une église et l’avait laissée là-bas.

Elle travaille alors en tant que servante dans des familles pauvres avant de se retrouver à Marseille en 1865. Là elle est accueillie au noviciat des Sœurs de Saint-Joseph de l’Apparition. Ainsi, son désir profond de se donner au Seigneur commence à se réaliser.

Malgré sa faible santé, elle est toujours prête à effectuer les travaux les plus durs et les plus fatigants : elle partage son temps entre la lessive et la cuisine. Cependant, « deux jours par semaine, elle revit la Passion de Jésus, reçoit les stigmates (que, dans sa simplicité elle croit être une maladie), et toutes sortes de grâces extraordinaires commencent à se manifester », continue la même source.

Cependant, Mariam n’est pas admise dans la congrégation. les circonstances la tournent vers les carmélites.

En 1870, elle part, avec un petit groupe, fonder le premier monastère de carmélites en Inde, à Mangalore. Elle continue à affronter les « travaux les plus lourds et les troubles toujours liés à une nouvelle fondation », mais sa vie secrète est pleine d’expériences extraordinaires et étonnantes. Ces extases durant lesquels les sœurs voient Mariam « avec un visage rayonnant » créent une atmosphère tendue dans le monastère et « des incompréhensions commencèrent alors à se produire autour d’elle, mettant même en doute l’authenticité de ce qu’elle vivait ».

Mariam émet cependant ses vœux au terme de son noviciat, le 21 novembre 1871. Et, quelques mois plus tard, on l’envoie au Carmel de Pau de Terre Sainte. C’est dans ce monastère qu’elle reçoit son nom religieux de sœur Mariam de Jésus Crucifié. Elle y trouve amour et compréhension de la part des sœurs qui apprécient sa générosité et sa simplicité.

Lors de certaines extases, sœur Mariam, qui est presque illettrée, improvise « des poésies d’une grande beauté » « où la création entière chante son Créateur » comme celui-ci : « Tout le monde dort. Et Dieu, si rempli de bonté, si grand, si digne de louanges, on l’oublie!…Personne ne pense à lui!… Vois, la nature le loue; le ciel, les étoiles, les arbres, les herbes, tout le loue; et l’homme, qui connaît ses bienfaits, qui devrait les louer, il dort!… Allons, allons réveiller l’univers ! »

Peu après son retour de l’Inde, elle commence à parler de la fondation d’un Carmel à Bethléem. Les obstacles sont nombreux, mais l’autorisation est donnée par Rome, et, le 20 août 1875, un petit groupe de sœurs « s’embarque pour cette aventure. Le Seigneur lui-même guide Mariam pour le lieu et la construction ». La communauté s’installe dans les lieux dès le 21 novembre 1876, pendant que les travaux se poursuivent.

Seule à parler l’arabe, Sœur Mariam « surveille des travaux sous une chaleur étouffante. En portant à boire aux ouvriers, elle tombe dans un escalier et se brise un bras. La gangrène va s’y mettre très rapidement et elle meurt en quelques jours, le 26 août 1878, à 32 ans », conclut la même source.



(15 mai 2015) © Innovative Media Inc.
avatar
Invité
Invité

Re: Sainte Mariam de Jésus crucifié

Message par Invité le Sam 16 Mai 2015 - 13:57



La première Chapelle dédiée à Sainte Marie de Jésus Crucifié, qui sera canonisée en mai prochain, a été consacrée.
avatar
Invité
Invité

Re: Sainte Mariam de Jésus crucifié

Message par Invité le Dim 17 Mai 2015 - 21:51

Le pape François a élevé à la gloire des autels quatre femmes religieuses ce 17 mai 2015, sous le signe de l'Année de la vie consacrée : la Française Jeanne Émilie de Villeneuve (1811-1854), fondatrice de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de l’Immaculée Conception de Castres; les Palestiniennes Marie-Alphonsine Daniel Ghattas (1843-1927), fondatrice des Soeurs du Rosaire de Jérusalem, et Mariam de Jésus Crucifié – au siècle : Mariam Baouardy – (1846-1878), du Carmel de Bethléem; et l’Italienne Marie Christine de l’Immaculée Conception (1856-1906), fondatrice de la Congrégation des sœurs victimes expiatrices de Jésus Sacrement.

Les portraits-géants des quatre saintes étaient affichés sur la façade de la basilique Saint-Pierre, devant laquelle le pape a présidé la messe, en présence d’une foule nombreuse qui remplissait la place, sous un grand soleil.../

Pour les canonisations des deux Palestiniennes, plus de 2.000 chrétiens étaient venus du Moyen-Orient. Le président palestinien Mahmoud Abbas, le patriarche latin de Jérusalem Mgr Fouad Twal et une délégation israélienne étaient présents.

Par la formule de canonisation que le pape François a prononcée, en réponse à la demande du cardinal Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour les causes des saints, au début de la messe, les quatre bienheureuses ont été inscrites au nombre des saints.../


Sœur Mariam Baouardy, « humble et illettrée, a su donner des conseils et des explications théologiques avec une grande clarté, fruit du dialogue continuel avec le Saint Esprit. La docilité à l’Esprit l’a rendue aussi instrument de rencontre et de communion avec le monde musulman ».

Extrait de ZENIT
avatar
Invité
Invité

Re: Sainte Mariam de Jésus crucifié

Message par Invité le Dim 17 Mai 2015 - 22:06



Sainte Mariam de Jésus Crucifié Baouardy

Dite " la petite arabe "

Carmélite, Fondatrice du Carmel de Bethléem et de Nazareth. Fêtée le 30 août.

Née le 5 janvier 1846 à Abellin, en Galilée et décédée le 26 août 1878 à Bethléem. Elle a été béatifiée le 13 novembre 1983 par Saint Jean-Paul II. Elle sera canonisée le 17 mai 2015 par le Pape François Place St Pierre à Rome.

Mariam Baouardy est née en Galilée, à Ibillinun petit village de Galilée à mi-chemin entre Nazareth et Haïfa. Avant ses trois ans, elle se retrouve orpheline. Son oncle la recueille. A Alexandrie où sa famille a émigré, Mariam a douze ans. Son oncle veut la marier. Désireuse de suivre sa voie intérieure de consécration au Seigneur, elle refuse et s’enfuit chez un proche de sa famille, musulman. Celui-ci lui conseille d’embrasser l’Islam. Devant son refus indigné, il s’emporte et lui tranche la gorge. Mais elle est guérie par l’intercession de la Vierge Marie. A partir de ce jour, elle va de ville en ville (Alexandrie, Jérusalem, Beyrouth, Marseille…) comme servante, choisissant de préférence des familles pauvres, les aidant, partant dès qu’elle se trouve trop honorée. Elle n’oublie ni sa consécration virginale ni sa guérison miraculeuse. Elle entre au Carmel de Pau où elle y vit une floraison d’expériences mystiques. Au milieu de ces grâces déconcertantes à nos yeux, elle garde une humilité entière et une humeur paisible et joyeuse.

Mariam participe à la fondation du Carmel de Mangalore en Inde et à celui de Bethléem. Les obstacles sont nombreux, mais se lèvent progressivement, parfois contre toute attente. Mariam se préoccupe aussi de la fondation d’un Carmel à Nazareth. Elle meurt à 32 ans à Bethléem la suite d’un accident de chantier. Elle a été béatifiée en 1983.

Saint Jean-Paul II « En elle, tout nous parle de Jésus. » «Elle reflète les différents visages de l’Église : l’Église grecque-melkite dans laquelle elle a été baptisée et élevée, l’Église latine où elle a été initiée à la vie carmélitaine. En dehors de son pays natal, elle s’est insérée dans les communautés chrétiennes du Liban, de l’Égypte, de la France, de l’Inde. »

«Elle n’a cessé de proclamer la paix et de rapprocher les cœurs ». La vie de Mariam manifeste la pertinence de ce lien. « Aujourd’hui plus que jamais le poids des menaces nous invite à faire de l’amour et de la fraternité la loi fondamentale des rapports sociaux et internationaux, dans un esprit de réconciliation et de pardon, en nous inspirant du style de vie de la Bienheureuse Marie de Jésus Crucifié et de son exemple non seulement pour son peuple mais aussi pour le monde entier. Puisse ce nouveau style de vie nous donner une paix fondée non sur la terreur mais sur une confiance réciproque ».

Prière à l’Esprit Saint

Esprit Saint, inspirez-moi;
Amour de Dieu consumez-moi;
Au vrai chemin conduisez-moi;
Marie ma Mère regardez-moi,
Avec Jésus, bénissez-moi;
De tout mal, de toute illusion,
De tout danger préservez-nous.


Sources : Père William Marie Merchat, Carmel de Bethléem, nominis.cef.fr

Pour aller plus loin
Retrouvez le dossier de presse, préparé par le Carmel de Bethléem et le père William-Marie Merchat, et promu par l’Œuvre d’Orient, proposé comme une première rencontre avec Mariam, chrétienne d’Orient : http://www.carmel.asso.fr/Canonisation-de-Mariam-dossier-de-presse.html
avatar
AZUR

Messages : 1031
Date d'inscription : 31/10/2014
Localisation : France

Re: Sainte Mariam de Jésus crucifié

Message par AZUR le Mar 19 Mai 2015 - 16:58

Suite de la prière:
"Venez, ma consolation! Venez, ma joie! Venez, ma paix! Ma force, ma lumière, venez, éclairez-moi pour trouver la source où je dois me désaltérer!"
Nous pouvons y ajouter une dizaine de chapelet ou un chapelet entier.
avatar
Invité
Invité

Re: Sainte Mariam de Jésus crucifié

Message par Invité le Mer 8 Juil 2015 - 23:34

Mariam a écrit :

"Où est la charité, Dieu est aussi.
Si vous pensez à faire le bien pour votre frère, Dieu pensera à vous. Si vous faites un trou pour votre frère, vous y tomberez ; il sera pour vous.
Mais, si vous faites un ciel pour votre frère, il sera pour vous. "

"Tout le monde dort. Et Dieu, si rempli de bonté, si grand, si digne de louanges, on l’oublie !…
Personne ne pense à lui !… Vois, la nature le loue ; le ciel, les étoiles, les arbres, les herbes, tout le loue ; et l’homme, qui connaît ses bienfaits, qui devrait les louer, il dort !…
Allons, allons réveiller l’univers !"

« Il n’y a que l’amour qui peut remplir le cœur de l’homme.
Le juste avec l’amour et une pincée de terre est rassasié ; mais le mauvais, avec tous les plaisirs, les honneurs, les richesses a toujours faim, toujours soif.
Il n’est jamais rassasié. »

« Ceux qui suivent Jésus doivent mettre la tête dans la poussière. »

«Regardez Jésus, Lui, le Maître du tonnerre écrasera tout le moment venu. »

« Chaque bonne action, c’est une âme gagnée à Dieu… Si vous saviez !
Vous demanderiez à Dieu des occasions… C’est au moment où la nature se révolte qu’il faut se vaincre : si vous perdez l’occasion, l’âme est perdue. »

« Ne Jugez pas, c’est Dieu qui juge ».

« Dieu seul voit tout… Il a toute l’éternité pour juger. Et l’homme, qui n’a qu’une minute à vivre, veut juger ! »
avatar
Claire
Admin

Messages : 8023
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 67
Localisation : NORD

Faire dire une messe en l'honneur du Saint Esprit

Message par Claire le Mer 15 Fév 2017 - 16:41

Citation importante

Jésus dit à la Bienheureuse Mariam de Bethléem ce que les prêtres devraient faire.

Voici une phrase que Jésus a dite à la Bienheureuse Mariam de Bethléem (qui a été béatifiée par le Pape Jean-Paul II le 13 novembre 1983 et canonisée par le pape François le 17 Mai 2015) :

Je désire ardemment que les prêtres disent chaque mois une messe en l’honneur du Saint-Esprit.
Quiconque la dira ou l’entendra sera honoré par le Saint-Esprit lui-même.
Il aura la lumière, il aura la paix. Il guérira les malades, il réveillera ceux qui dorment.





Insistez auprès de vos prêtres pour faire dire cette messe.
UDP


Dernière édition par Claire le Sam 18 Mar 2017 - 10:52, édité 1 fois
avatar
Claire
Admin

Messages : 8023
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 67
Localisation : NORD

Re: Sainte Mariam de Jésus crucifié

Message par Claire le Sam 18 Mar 2017 - 10:48

avatar
AZUR

Messages : 1031
Date d'inscription : 31/10/2014
Localisation : France

Re: Sainte Mariam de Jésus crucifié

Message par AZUR le Sam 18 Mar 2017 - 15:57


"Je désire ardemment que les prêtres disent chaque mois une messe en l’honneur du Saint-Esprit.
Quiconque la dira ou l’entendra sera honoré par le Saint-Esprit lui-même.
Il aura la lumière, il aura la paix. Il guérira les malades, il réveillera ceux qui dorment."

Eh bien, les prêtres ne lisent pas les paroles du pape ... dommage!

Sainte Maryam, c'est ma sainte pour l'année: prier pour les islamistes... prière
bonnejournee


    La date/heure actuelle est Sam 21 Oct 2017 - 12:27