L'ARC-EN-CIEL DES RACHETES

Forum Catholique Romain pour l'unité des chrétiens


La bienheureuse Dina BELENGER

Partagez
avatar
Claire
Admin

Messages : 7641
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 67

La bienheureuse Dina BELENGER

Message par Claire le Ven 19 Fév 2016 - 12:04

Fin décembre 1923, Dina Bélanger écrit dans son Autobiographie : 

« Je trouvai la devise que je cherchais depuis si longtemps, celle qui répondait à mes aspirations et qui résumait mes sentiments : Aimer et laisser faire Jésus et Marie! Voilà l’expression qui me satisfait. Aimer, cela veut dire l’amour jusqu’à la folie, jusqu’au martyre… Laisser faire Jésus, c’est-à-dire laisser agir librement le Dieu d’amour; laisser faire Marie : lui confier aveuglément le soin de réaliser son Jésus enveloppé dans le manteau de mon être extérieur. »
Celle qui écrit ces lignes a vingt-six ans. Elle est complètement éprise de Jésus; il est la joie de son cœur, la vie de sa vie. Elle s’expose à sa lumière dès le début de son existence : « Jésus m’a mise sur la terre pour ne m’occuper que de lui. » Incandescente Dina, sa vie ne sera qu’ouverture absolue à Dieu dans l’abandon confiant de tout ce qu’elle est. En elle se vérifie la parole brûlante de saint Paul : « Je vis, mais ce n’est plus moi, c’est le Christ qui vit en moi » (Ga 2, 20).

L’œuvre de l’Esprit Saint


Dina naît à Québec, le 30 avril 1897. Enfant unique de Séraphia Matte et d’Olivier Bélanger, elle a une enfance heureuse. Elle fait ses études primaires à l’école Saint-Roch, puis devient pensionnaire au Collège Bellevue. Très jeune, l’Esprit Saint oriente sa liberté vers le désir d’être sainte, c’est-à-dire d’être brûlée d’amour pour Dieu et le prochain.

La jeune Dina commence à entendre intérieurement la voix de Jésus dès 1908. Elle précise dans son Autobiographie : « Je m’explique une fois pour toutes au sujet des expressions que j’emploierai telles que : je voyais… Jésus me dit… et autres semblables. Cela signifie : je voyais dans mon imagination; Jésus me dit par la voix intérieure que toute âme entend au fond de son cœur au moment des consolations divines. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]À quatorze ans, elle se consacre à Dieu en faisant un vœu privé de virginité. Elle aime tellement Jésus qu’elle demande la grâce du martyre. C’est à cette époque qu’elle lit l’Histoire d’une âme de Thérèse de l’Enfant-Jésus, qui n’est pas encore sainte, mais qui deviendra sa patronne avec sainte Cécile. Elle écrira en 1923 : « Thérèse de l’Enfant-Jésus, par son intercession, m’a ouvert le jardin de la confiance. Alors j’ai goûté le vrai fruit de l’abandon. Et toute son action, inutile de le dire, porte le cachet de l’amour. »

En 1914, Dina demande son entrée chez les religieuses, mais sans succès. Elle s’offre en victime de réparation au début de la guerre afin de consoler Jésus et de lui sauver des âmes. Elle vit chez ses parents jusqu’en 1916, puis elle se rend au conservatoire de New York pour y poursuivre pendant deux ans ses études en piano. Cependant, elle vit une épreuve intérieure d’aridité spirituelle qui durera six ans. Jeune fille au caractère droit et sensible, elle est devenue, à vingt-quatre ans, une élégante pianiste de concert.

........................ lire la suite :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    La date/heure actuelle est Sam 24 Juin 2017 - 7:21