L'ARC-EN-CIEL DES RACHETES

Forum Catholique Romain pour l'unité des chrétiens


PADRE PIO ET LES ANGES GARDIENS

Partagez
avatar
Claire
Admin

Messages : 7736
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 67

PADRE PIO ET LES ANGES GARDIENS

Message par Claire le Sam 18 Sep 2010 - 14:02

Lettre de Padre Pio à Donna Raffaelina Cerase


O Raffaelina, quelle consolation de savoir qu'un esprit céleste nous garde toujours et qu'il ne nous abandonne pas même - chose admirable - lorsque nous offensons Dieu !
Sachez, Raffaelina, que ce bon ange prie pour vous. Il offre à Dieu tout ce que vous faites de bien, vos désirs saints et purs. Aux heures où vous croyez être seule et abandonnée, ne vous plaignez pas de ne pas avoir une âme amie à qui vous puissiez vous ouvrir et confier toutes vos souffrances.
De grâce ! n'oubliez pas ce compagnon invisible toujours là pour vous écouter, toujours prêt à vous consoler !
O, douce intimité, ô bienheureuse compagnie !
Oh, si tous les hommes savaient comprendre et apprécier ce si grand don que Dieu, dans l'excès de son amour pour l'homme, nous fit en cet esprit céleste ! Souvenez-vous souvent de sa présence ! Il faut le regarder avec les yeux de l'âme ; remerciez-le, priez-le ! Il est si délicat, si sensible ! Respectez-le ! Ayez toujours la crainte d'offenser la pureté de son regard.

Invoquez souvent cet ange gardien, cet ange bienfaisant.
Répétez souvent la belle prière :
"Ange de Dieu qui êtes mon gardien par un bienfait de la divine providence, éclairez-moi, protégez-moi et dirigez-moi, à présent et toujours !"

Quelle sera la consolation, ô ma chère Raffaelina, quand à l'heure de la mort votre âme verra cet ange si bon qui vous accompagna tout au long de votre existence et qui eut pour vous une telle sollicitude maternelle !

Extrait de "La voix du Padre Pio", Lettre à Donna Raffaelina Cerase.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Claire
Admin

Messages : 7736
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 67

Re: PADRE PIO ET LES ANGES GARDIENS

Message par Claire le Dim 18 Juin 2017 - 9:43

Un italo-américain vivant en Californie chargeait souvent son ange gardien de porter toutes sortes de messages à Padre Pio.  Un jour, après la confession, il demanda à Padre Pio s’il entendait vraiment ce que lui disait l’ange. «Quoi ?  répondit Padre Pio, crois-tu que je sois sourd?»  Padre Pio lui dit que ces derniers  jours lui avaient fait connaître son ange gardien.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le père Lin a raconté qu’il était en train de prier son ange gardien, par l’intermédiaire duquel il demandait à Padre Pio une grâce pour une dame qui était très malade.  Comme il semblait à l’abbé Lin que l’état de la malade ne s’améliorait pas, il dit à Padre Pio: «J’ai prié mon ange gardien, comme cette dame m’a demandé de le faire; est-il possible que l’ange n’ait rien fait ?» Padre Pio répondit: «Crois-tu que l’ange soit aussi désobéissant que toi et moi ?»
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
À son tour, le père Eusebio a raconté qu’il s’était rendu à Londres par avion, contre l’avis de Padre Pio.  Or, comme l’avion survolait la Manche, un violent orage éclata. Terrifié, abbé Eusebio fit son acte de contrition et, désemparé, envoya son ange gardien auprès de Padre Pio. Une fois rentré à San Giovanni Rotondo, abbé Eusebio alla chez Padre Pio, qui lui demanda s’il avait fait bon voyage. Le père Eusebio lui répondit: «Padre, j’ai failli mourir.» — «Et alors, pourquoi n’obéissez-vous pas?» — «Mais je vous ai envoyé mon ange gardien ...» — «Heureusement qu’il est arrivé à temps!», de répondre Padre Pio.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 
Un avocat de Fano (Italie) rentrait de Bologne au volant de sa Fiat 1100, accompagné de sa femme et de ses deux fils.  Très fatigué, il aurait souhaité être relevé de sa tâche de conducteur, mais son fils aîné dormait.  Quelques kilomètres plus loin, à proximité de la sortie de Saint-Lazare, l’avocat s’endormit au volant.  À deux kilomètres d’Imola, s’éveillant en sursaut, il s’écria:  «Qui a conduit la voiture ?  Que se passe-t-il ?»  
Ses passagers lui répondirent en chœur:  «Rien!»  Celui de ses fils qui était assis le plus près de lui se réveilla et affirma avoir dormi.  Son épouse et son plus jeune fils, ébahis, déclarèrent avoir remarqué une étrange manière de conduire, c’est-à-dire qu’à certains moments, la voiture passait près d’entrer en collision avec d’autres véhicules mais, au dernier moment, les évitait par des manœuvres parfaites.  La façon de négocier les courbes leur avait également paru différente.  Son épouse lui dit:  «Ce qui nous a surtout frappés a été que tu sois resté longtemps immobile et que tu n’aies pas répondu à nos questions.»  Le mari répondit:  «Je ne pouvais répondre à vos questions:  j’étais endormi. J’ai dormi pendant quinze kilomètres.  Je n’ai rien vu, rien entendu ...  Mais qui donc a conduit la voiture?  Qui nous a préservés d’un accident?»  
Deux mois plus tard, l’avocat se rendit à San Giovanni Rotondo.  Quand Padre Pio le vit, il lui posa la main sur l’épaule, disant:  «Tu dormais et c’est ton ange gardien qui a conduit ta voiture.»
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Une fille spirituelle de Padre Pio empruntait une route de campagne en direction du couvent des capucins, où l’attendait Padre Pio.  C’était l’hiver et il neigeait à gros flocons, de sorte que le chemin était impraticable. À un certain moment, la dame s’aperçut qu’elle n’arriverait pas à temps au rendez-vous.  Animée d’une grande foi, elle chargea son ange gardien de prévenir Padre Pio.  Quand elle arriva au couvent, quelle ne fut pas sa joie en apercevant le moine, souriant, à la fenêtre.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Un homme a raconté:  «À l’occasion, Padre Pio se rendait à la sacristie pour y saluer quelques amis.  Il lui arrivait alors de donner l’accolade à un fils spirituel, ce que j’observais avec envie, pensant:  «ce chanceux …  comme j’aimerais être à sa place!»  
Le 24 décembre 1958, j’étais à genoux devant Padre Pio pour la confession.  À la fin, je le regardai et, cœur battant, j’osai lui dire:  «Padre, c’est bientôt Noël, me permettriez-vous de vous faire l’accolade et de vous offrir mes souhaits?»  Il me dit alors, souriant, avec une douceur que la plume ne pourrait rendre:  «Eh bien, mon fils, ne me fais pas perdre mon temps!»  Et il me donna l’accolade.  Je l’embrassai et, léger comme un oiseau, comblé de joie spirituelle, je volai vers la sortie.» 
- «Et que dire des tapes sur la tête ?  À chaque visite, avant de quitter San Giovanni Rotondo, je tenais à recevoir une marque d’attention que Padre Pio ajoutait à sa bénédiction: deux petites tapes sur la tête, sorte de caresse paternelle.  
J’en profite pour mentionner que, comme il l’eût fait pour un enfant, il m’accorda toujours ce que je lui demandais. Un matin, nous étions si nombreux à la sacristie de la petite église qu’abbé Vincenzo, à voix haute, se mit à demander aux gens de ne pas se bousculer, de ne pas serrer les mains de Padre Pio et de s’éloigner.  Presque découragé, je pensai qu’il me faudrait repartir, cette fois, sans avoir reçu les petites tapes sur la tête.  
Me gardant bien d’avancer, je confiai à mon ange gardien un message pour Padre Pio:  «Padre, je m’en vais, mais j’aimerais tant recevoir votre bénédiction et les deux tapes sur la tête, comme à l’accoutumée:  une pour moi, l’autre pour mon épouse.» 
Tandis qu’abbé Vincenzo répétait:  «Dégagez, dégagez …» et que Padre Pio avançait, j’étais anxieux et l’observais avec un sentiment de tristesse.  C’est alors que, s’approchant de moi, il me sourit et me donna deux petites tapes.  Mieux, il me présenta sa main à embrasser, disant:  «Je te ferais de nombreux tonneaux à toi, mais de nombreux !»
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Une dame était assise sur l’esplanade de l’église des capucins.  L’église était fermée.  Elle priait, répétant en son cœur:  « Padre Pio, au secours !  Mon ange gardien, va dire à Padre Pio qu’il vienne au secours de ma sœur qui, autrement, mourra !»  Peu après, elle entendit, de la fenêtre, la voix de Padre Pio:  «Qui m’appelle à cette heure?  Qu’y a-t-il ?» La dame lui parla de la maladie de sa sœur.  Padre Pio, en bilocation, se rendit auprès de la malade et la guérit.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Un homme dit un jour à Padre Pio:  «Je ne puis me déplacer si fréquemment pour venir vous voir, car mon salaire ne me permet pas d’effectuer ce genre de déplacement.»  
Padre Pio lui répondit:  «Qui t’a dit que tu devais te déplacer ?  N’as-tu pas un ange gardien ? Dis-lui ce que tu veux et envoie-le ici:  il te rapportera aussitôt une réponse.»
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Jeune prêtre, Padre Pio écrivit à son confesseur:  «La nuit, quand je ferme les yeux, je vois descendre un voile et le Paradis s’ouvre devant moi.  Réjoui par cette vision, je dors avec un front serein, un sourire de douce béatitude sur les lèvres, jusqu’à ce que le petit camarade de mon enfance vienne m’éveiller pour chanter ensemble les louanges du matin.»
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Un jour, le père Alessio s’approcha de Padre Pio, tenant à la main des lettres au sujet desquelles il voulait obtenir des éclaircissements.  Mais Padre Pio lui dit sèchement:  «Garçon, ne vois-tu pas que je suis occupé?  Laisse-moi tranquille.»  Le père Alessio se retira, vexé.  Padre Pio s’en aperçut et, peu après, l’appela et lui dit:  «N’as-tu pas vu tous ces anges autour de moi?  Les anges gardiens de mes fils spirituels venaient m’apporter leurs messages.  Il fallait bien que je leur réponde.»
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Un médecin demanda à Padre Pio:  «Il y a toujours beaucoup d’anges auprès de vous.  Ne vous importunent-ils pas?» — «Non, répondit simplement Padre Pio:  ils m’obéissent.»
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
L’un des fils spirituels de Padre Pio a affirmé:  «Il semble que Padre Pio écoute toujours ceux qui l’appellent.  Un soir, dès leur arrivée à San Giovanni Rotondo, nombreux étaient ceux qui parlaient de Padre Pio, récapitulant les grâces qu’ils voulaient lui demander et chargeant leur ange gardien de lui présenter leurs demandes.  Le lendemain, après la messe, Padre Pio les gronda gentiment:  «Espiègles!  Même la nuit, vous ne me laissez pas tranquille!»  
Aussitôt, ils surent qu’ils étaient exaucés.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
«Mais vous, Padre, entendez-vous ce qu’il vous dit ?», lui demanda quelqu’un.  Padre Pio répondit:  «Crois-tu qu’il soit désobéissant comme toi?  Envoie-moi ton ange gardien.»
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
«Il est inutile que tu m’écrives; je ne puis toujours te répondre.  Envoie-moi ton ange gardien:  ainsi, je n’oublierai rien.»
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« L'ange gardien m'a rapporté des phrases qui m'ont fait comprendre ta méfiance. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Si tu invoques ton ange gardien, il t'éclairera et il te guidera. Le Seigneur en a fait un voisin pour toi à cet effet. Sers-toi donc de lui. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Si la mission des anges gardiens est grande, celle du mien est plus grande certainement, car il doit aussi m'enseigner d'autres langues. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Tu envoies ton ange gardien, il n'use pas les chaussures ni ne paie de passage en train. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Pour les gens seuls, il y a l'ange gardien. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

alléluia
avatar
marie-rose

Messages : 734
Date d'inscription : 28/02/2014

Re: PADRE PIO ET LES ANGES GARDIENS

Message par marie-rose le Lun 19 Juin 2017 - 9:27

Depuis deux années environ,tous les matins,je rappelle à mon ange gardien d'aller visiter une personne qui a beaucoup souffert,qui a des troubles bipolaires,et pas bien convertie.Je lui rappelle d'aller courir vers elle dès qu'elle a besoin colombeanime

Un peu sec ce Pädre Pio!!! Mais un grand saint!!!!

Puisque c'est son fil,je ne me rappelle plus si je l'avais raconté,voici ce qui m'est arrivée:


Je m'étais disputée avec mon époux,car mon fils (il y a environ 8 ans ou moins) avait dit à table à mon mari qu'il ne s'occuperait peut etre pas du patrimoine de la famille(maisons en location et terrains)si Jésus lui demandait d'être pretre.Bref,mon mari agacé de voir   en plus des cathos dire que mon fils serait prêtre car il servait la messe ,pensait qu'il était manipulé et là,une dispute, des mots mal interprétés,et surtout une chose qui m'avait choquée!!!! Mon mari a commencé à rejeter l'Eglise,car il était pris dans le tourbillon des soucis d'héritage à gérer!!!!Du coup je suis partie en pleurs de la table,et  me suis mise à prier.J'avais sur ma table de chevet un livret de Padre Pio.J'ai pris sa photo en pleurant,et lui ai demandé de l'aide(en cachette,dans mon coeur),car en plus je subissais beaucoup dans la paroisse pour défendre Jésus,là,j'étais à bout.Même mon mari se détournait de Jésus et se liguait contre moi!Et notre fils vexé et perturbé en plus! Sad
Car en plus! coup de poignard! Mon mari pour le comble répond à notre fils " Pas grave heureusement j'aurai Tanguy pour m'aider!" Tanguy est son neveu qui tourne mal(vols drogue etc...) mon fils répond: "Et bien,je prierai pour son âme qu'il n'aille pas en enfer!"

le lendemain , mon mari ,se lève tout bouleversé,il avait rêvé Padre Pio.Il était dans notre salon, il ressentait un amour!!!! Et se tournant,croyant me voir,il voit Padre Pio s'avançant vers lui,lui montrant ses mains stigmatisées,et lui disant:
"Joseph,je viens te voir,car ta femme m'a priée,tu es entrain de perdre la foi"
Il était choqué,mais bien plus encore quand je lui ai raconté qu'effectivement la veille,je lui avais demandé du secours!
Ce qui est étrange,c'est que je craignais de voir mon mari perdre la foi à cause de cet héritage qu'il devait gérer!!!!Que le diable est sournois!!!!!!!
Donc j'avais raison,me disais je!
Jamais nous n'avons oublié ces instants!!!!!
Merci mon Padre Pio!
Prions soisloué
avatar
Romain

Messages : 161
Date d'inscription : 27/01/2014
Localisation : Belgique

Re: PADRE PIO ET LES ANGES GARDIENS

Message par Romain le Mar 20 Juin 2017 - 17:58

Merci pour ce témoignage Marie-Rose alleluiaJesus
avatar
Claire
Admin

Messages : 7736
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 67

Re: PADRE PIO ET LES ANGES GARDIENS

Message par Claire le Mar 20 Juin 2017 - 20:32

C'est un magnifique témoignage Marie-Rose ! ça fait chaud au coeur !
Tu ne l'avais jamais raconté ici. ça fait du bien car ça confirme tout ce qui est écrit sur notre Padre Pio.


Tu dis : il est un peu sec ! c'est vrai quand on lit l'anecdote sur son fils spirituel le père Derobert qui lui disait qu'il ne croyait pas en l'existence de son ange gardien. Il l'a giflé et aussitôt le père Derobert a vu le reflet de son ange gardien dans les yeux du Padre Pio !  Very Happy

Mais quand il est sec c'est toujours pour la bonne cause !  amen1


vidéo à revoir ici où le Père reçoit 2 paires de gifles : à 19mn35


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
AZUR

Messages : 976
Date d'inscription : 31/10/2014
Localisation : France

Re: PADRE PIO ET LES ANGES GARDIENS

Message par AZUR le Mer 21 Juin 2017 - 13:08

Très belle histoire, Marie-Rose! Very Happy:amen2:quedieubenisse

    La date/heure actuelle est Mer 26 Juil 2017 - 8:43