L'ARC-EN-CIEL DES RACHETES

Forum Catholique Romain pour l'unité des chrétiens


Vous témoignez de Jésus et cela ne semble rien donner ? Lisez d'abord la parabole du Semeur !

Partagez
avatar
Gilles

Messages : 978
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 62
Localisation : Québec - Canada

Vous témoignez de Jésus et cela ne semble rien donner ? Lisez d'abord la parabole du Semeur !

Message par Gilles le Ven 17 Fév 2017 - 15:39



La parabole du semeur

Il est habituel lorsque nous souhaitons souligner un élément, de le répéter plus d'une fois. De manière similaire, bien que tout ce qui est dans la Parole de Dieu est important, lorsque quelque chose est répété plus d'une fois, il possède de manière évidente une importance spéciale et une attention particulière doit lui être prêtée. Un de ces passages répétés de nombreuses fois est celui de la parabole du semeur. En vérité, un regard sur les quatre récits de la vie de Jésus nous montre que cette parabole est répétée trois fois. Examinons-la donc et observons quels sont les éléments spécifiquement importants que Dieu souhaite nous enseigner à travers elle.

1. La parabole

La parabole du semeur est reportée dans: Matthieu 13:1-8, Marc 4:1-9, et Luc 8:4-8. Prenons le récit de Luc comme point de départ. Nous pouvons y lire.

Luc 8:4-8

«Une grande foule s’étant assemblée, et des gens étant venus de diverses villes auprès de lui, il dit cette parabole: Un semeur sortit pour semer sa semence. Comme il semait, une partie de la semence tomba le long du chemin: elle fut foulée aux pieds, et les oiseaux du ciel la mangèrent. Une autre partie tomba sur le roc: quand elle fut levée, elle sécha, parce qu’elle n’avait point d’humidité. Une autre partie tomba au milieu des épines: les épines crûrent avec elle, et l’étouffèrent. Une autre partie tomba dans la bonne terre: quand elle fut levée, elle donna du fruit au centuple. Après avoir ainsi parlé, Jésus dit à haute voix: Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.»

La période que Jésus a choisie pour parler de sa parabole n'est pas accidentelle. Comme le verset 4 nous le dit: «Une grande foule s’étant assemblée, et des gens étant venus de diverses villes auprès de lui, il   [lorsqu'il vit cette foule venir à lui] dit cette parabole...» Jésus dit cette parabole lorsque de nombreuses personnes vinrent à lui pour entendre la Parole de Dieu. Comme nous allons le voir, la parabole concerne l'écoute de la Parole. Ainsi Jésus, en disant cette parabole, souhaita que tous ceux qui venaient à lui entendent la Parole, conscients des choix disponibles.

2. «Le long du chemin»

Un examen du passage de Luc ci-dessus montre que la parabole concerne une semence qui tomba dans quatre différentes terres, la première desquelles était «le long du chemin». Car Luc 8:5 nous dit:

«Un semeur sortit pour semer sa semence. Comme il semait, une partie de la semence tomba le long du chemin: elle fut foulée aux pieds, et les oiseaux du ciel la mangèrent.»

Une partie de la semence du semeur tomba «LE LONG DU CHEMIN» et ainsi, ne s'éleva pas, ni ne donna de fruit, mais fut foulée aux pieds et mangée par les oiseaux.

L'explication de cette partie de la parabole est donnée quelques versets plus loin. Ainsi dans 1 Luc 8:11-12 nous pouvons lire:

«Voici ce que signifie cette parabole: La semence, c’est la parole de Dieu. Ceux qui sont le long du chemin, ce sont ceux qui entendent; puis le diable vient, et enlève de leur cœur la parole, de peur qu’ils ne croient et soient sauvés.»

De même, Matthieu 13:19, expliquant la même partie, nous apprend:

«Lorsqu’un homme écoute la parole du royaume et ne la comprend pas, le malin vient et enlève ce qui a été semé dans son cœur: cet homme est celui qui a reçu la semence le long du chemin.»

Selon les passages ci-dessus, la semence qui a été semée est LA PAROLE DE DIEU ou «la parole du royaume.» Toutefois, cette Parole ne donne pas partout les mêmes résultats, depuis que sa fertilité dépend du terrain où elle tombe. Un des types possibles de terrain est également «le long du chemin», qui, selon l'interprétation de la parabole, concerne les personnes qui ayant entendues la Parole de Dieu, «ne la comprennent pas». «Ne la comprennent pas» signifie quelque chose que nous observerons à partir du contexte. En vérité, le mot grec traduit comme «comprendre» dans le passage ci-dessus, est le verbe «suniemi» qui est utilisé 6 fois dans Matthieu 13, 5, lequel concerne notre parabole. Ainsi Matthieu 13:13-15 nous dit:

«...En voyant ils ne voient point, et qu’en entendant ils n’entendent ni ne comprennent [Du grec: suniemi]. Et pour eux [pour ceux qui voient et ne voient pas, et entendent, mais ne comprennent pas] s’accomplit cette prophétie d’Esaïe: Vous entendrez de vos oreilles, et vous ne comprendrez point [Du grec: suniemi]; Vous regarderez de vos yeux, et vous ne verrez point. Car [Voici la raison pour laquelle ils ne comprennent pas ce qu'ils entendent] le cœur de ce peuple est devenu insensible. Ils ont endurci leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux, De peur qu’ils ne voient de leurs yeux, qu’ils n’entendent de leurs oreilles, Qu’ils ne comprennent [Du grec: suniemi] de leur cœur, Qu’ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse ;»

Tout en entendant la Parole avec ses oreilles, il la «comprend» avec le cœur (la partie intérieure de l'esprit). Il ne s'agit donc pas d'une compréhension de la Parole simplement mentale qui est signifiée par la parabole du semeur. Il s'agit d'une acceptation avec le cœur, la partie intérieure de l'esprit. C'est pourquoi le résultat de la semence de la Parole dépendra du terrain, les cœurs de ceux qui entendent la Parole. La même semence tombant dans différents types de terres, c'est-à-dire, dans des cœurs de qualité différente, donne des résultats différents. Lorsque le cœur est devenu insensible, alors la semence de la Parole sera comme tombée le long du chemin. Elle ne s'élèvera pas ni ne donnera aucun fruit. Comme 2 Corinthiens 4:3-4 et Éphésiens 4:17-19 nous dit:

«Si notre Évangile est encore voilé, il est voilé pour ceux qui périssent; pour les incrédules dont le dieu de ce siècle a aveuglé l'intelligence, afin qu'ils ne vissent pas briller la splendeur de l'Évangile de la gloire de Christ, qui est l'image de Dieu.»

De même, Éphésiens 4:17-19 :

«Voici donc ce que je dis et ce que je déclare dans le Seigneur: Vous ne devez plus marcher comme les païens, qui marchent selon la vanité de leurs pensées. Ils ont l’intelligence obscurcie, ils sont étrangers à la vie de Dieu, à cause de l’ignorance qui est en eux, à cause de l’endurcissement de leur cœur . Ayant perdu tout sentiment, ils se sont livrés au dérèglement, pour commettre toute espèce d’impureté jointe à la cupidité.»

Il existe des personnes pour qui la Parole de Dieu est «voilée» et qui ne peuvent pas la «comprendre», non pas parce que la Parole est difficile à comprendre, mais parce que leurs cœurs sont endurcis, ne permettant aucune croissance de la semence de la Parole.

Le mot grec traduit comme «endurcissement» dans le passage des Éphésiens est «porosis» qui signifie «dureté». il s'agit du même mot utilisé dans Marc 3:5 pour décrire le cœur du groupe caractéristique de personnes qui persécutèrent Jésus à ce point: les Pharisiens:

Marc 3:5

«Alors, promenant ses [Jésus Christ] regards sur eux [il indique les Pharisiens (voir Marc 2:24)] avec indignation, et en même temps affligé de l’endurcissement [Du grec: porosis - dureté] de leur cœur....»

Les Pharisiens avaient le Seigneur Jésus Christ, le Fils de Dieu devant eux!! Ils entendirent et virent le grand enseignant, le plus grand homme qui ai foulé la face de cette terre. Et pourtant, ils ne le crurent pas. Quelle en est la raison? Leurs cœurs étaient endurcis, c'est-à-dire, très durs et ainsi, inapproprié à l'accueil et à la croissance de la semence de la Parole. Ce n'était pas la semence, la Parole qui était mauvaise, mais le TERRAIN, leurs cœurs qui étaient endurcis.


3. «Une autre partie tomba dans les endroits pierreux»

Ayant examiné le premier type de terrain dans lequel la semence de la Parole tombe, nous allons maintenant poursuivre avec la seconde catégorie. Matthieu 13:5-6 nous dit à ce sujet:

«Une autre partie [la semence] tomba dans les endroits pierreux, où elle n’avait pas beaucoup de terre: elle leva aussitôt, parce qu’elle ne trouva pas un sol profond; mais, quand le soleil parut, elle fut brûlée et sécha, faute de racines.»

Une semence peut pousser dans de nombreux types de sols. Toutefois, elle ne survivra pas et ne donnera pas de fruit dans toutes les terres. L'une d'entre elles où la semence, bien qu'elle initialement poussée, ne survivra finalement pas est le sol pierreux. La raison pour laquelle la semence ne peut survivre ici est que les pierres ne leur permettent pas de s'enraciner suffisamment profondément pour y trouver l'humidité. Ainsi, elle brûlera avec le premier vent.

Poursuivons avec Marc pour obtenir l'explication de cette partie de la parabole. Nous pouvons y lire:

«Les autres, pareillement, reçoivent la semence dans les endroits pierreux; quand ils entendent la parole, ils la reçoivent d’abord avec joie; mais ils n’ont pas de racine en eux-mêmes, ils croient pour un temps et, dès que survient une tribulation ou une persécution à cause de la parole, ils y trouvent une occasion de chute.»

Comme nous pouvons le voir, le terrain pierreux est composé de personnes qui entendent la Parole, la reçoivent immédiatement et en fait, avec joie. Toutefois, cela ne dure pas longtemps, car lorsque les persécutions et les afflictions survenant, ces personnes, y trouvent une occasion de chute. Il apparaît de manière évidente que le problème qui provoque finalement leur chute tient au fait qu'ils sont très faibles en cas de persécution et d'affliction. Ainsi, lorsque le diable apporte de tels éléments contre eux, ils chutent immédiatement. Leur chute n'est pas provoquée en raison de l'affliction trop lourde à porter pour eux. II Corinthiens 4:17, I Corinthiens 10:12-13 et I Pierre 5:10 nous enseigne que l'affliction sera une lumière et certainement pas plus que ce que nous pouvons supporter (1 Corinthiens 10:12-13). Au contraire, elle survient du fait qu'il n'y a pas de volonté démontrant la plus petite résistance au diable (ils y trouvent une occasion de chute, c'est-à-dire immédiatement comme le texte nous le dit). Car Jacques 4:7 nous dit:

«Soumettez-vous donc à Dieu; résistez au diable, et il fuira loin de vous [à la suite de votre résistance].»

De même, I Pierre 5:8-9 déclare:

«Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. Résistez-lui avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde.»

Si nous ne résistons pas au diable, il ne nous fuira pas. Au contraire, il dévore ceux qui ne lui résistent pas. Cette catégorie de nourriture potentielle du diable appartient également aux personnes de cette seconde catégorie. Lorsque le diable vient, amenant avec lui les afflictions, ils chutent immédiatement et deviennent une proie facile pour lui. Ils débutent correctement, mais accèdent malheureusement à une triste fin.

4. La troisième catégorie

Ayant considéré les deux premières catégories de personnes qui entendent la Parole, nous poursuivons désormais avec la troisième. Marc 4:7 nous dit:

«Une autre partie tomba parmi les épines: les épines montèrent, et l’étouffèrent, et elle ne donna point de fruit.»

Le troisième type de sol dans lequel la semence tombe est le terrain épineux. La semence tombant sur cette terre est étouffée, ne donnant ainsi aucun fruit. Rendons-nous à Marc 4:18-19 pour comprendre ce que cette partie de la parabole signifie. Nous pouvons y lire:

«D'autres reçoivent la semence parmi les épines; ce sont ceux qui entendent la parole, mais en qui les soucis du siècle, la séduction des richesses et l'invasion des autres convoitises, étouffent la parole, et la rendent infructueuse.»

Malheureusement, cette troisième catégorie est également problématique. Le problème avec cette dernière, est que la Parole de Dieu est conversé dans le cœur de ces personnes ainsi que d'autres choses telles que «les soucis du siècle, la séduction des richesses et l'invasion des autres convoitises.» Ces éléments agissent finalement comme des ronces sur la croissance de la Parole, l'étouffant et la rendant infructueuse. Jésus dit, au contraire de ce que les personnes de cette catégorie font:

Matthieu 6:25-34

«C'est pourquoi je vous dis: Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps de quoi vous serez vêtus. La vie n'est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement? Regardez les oiseaux du ciel: ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils n'amassent rien dans des greniers; et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu'eux? Qui de vous, par ses inquiétudes, peut ajouter une coudée à la durée de sa vie? Et pourquoi vous inquiéter au sujet du vêtement? Considérez comment croissent les lis des champs: ils ne travaillent ni ne filent; cependant je vous dis que Salomon même, dans toute sa gloire, n’a pas été vêtu comme l’un d’eux. Si Dieu revêt ainsi l'herbe, qui existe aujourd'hui dans les champs et qui demain sera jetée au four, ne vous vêtira-t-il pas à plus forte raison, gens de peu de foi? Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas: Que mangerons-nous? Que boirons-nous? De quoi serons-nous vêtus? Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus. Ne vous inquiétez donc pas du lendemain; car le lendemain aura soin de lui-même.»

En premier arrivent les choses de Dieu, puis suivent les autres. Si nous appliquons ce principe, alors les autres choses s'ajouteront à nous. Si toutefois, nous ne le suivons pas, mais plaçons en priorité les soucis et les autres convoitises, alors celles-ci étoufferont la parole, la rendant infructueuse.
Le problème des soucis de ce siècle, la séduction des richesses et l'invasion des autres convoitises est très sérieux. Dans l'article: La parabole du semeur: «et ce qui est tombé parmi les épines», nous les traitons séparément.

5. «Une autre partie tomba dans la bonne terre»

Nous avons déjà examiné trois types de terrains sur lesquels la semence de la parole tombe. Malheureusement, aucun d'entre eux n'était en mesure de la rendre fructueuse. Ainsi, le premier type de sol, «le long du chemin», était si dur que la semence ne pouvait s'y élever. Le second était pierreux, ne lui permettant également pas de s'enraciner. Enfin, le troisième était épineux, l'étouffant et la rendant infructueuse. En ayant auparavant étudié ces trois catégories stériles, il est désormais temps d'observer quel est le BON terrain, celui qui donne des fruits. Matthieu 13:8 nous dit à ce sujet:

«Une autre partie tomba dans la bonne terre: elle donna du fruit, un grain cent, un autre soixante, un autre trente.»

Et voici l'explication donnée dans Matthieu 13:23:

«Celui qui a reçu la semence dans la bonne terre, c’est celui qui entend la parole et la comprend [Du grec: suniemi] ; il porte du fruit, et un grain en donne cent, un autre soixante, un autre trente.»

Cette fois, la semence n'a pas chuté le long du chemin, sur un sol pierreux ou parmi les ronces, mais dans la bonne terre, dans le cœur des personnes qui ont entendu la Parole et l'ont compris [Du grec: suniemi]. Luc 8:15 explique ce «la comprend»:

«Ce qui est tombé dans la bonne terre, ce sont  ceux qui, ayant entendu la parole avec un cœur honnête et bon, la retiennent, et portent du fruit avec persévérance.»

Comme nous nous en rappelons certainement, la première catégorie de personnes ne pouvait pas «comprendre», recevoir la Parole, car leurs cœurs étaient endurcis, durs. Au contraire, celles de la catégorie fructueuse comprennent la Parole en la plaçant dans leurs cœurs honnêtes et bons. Cette catégorie fructueuse possède tout ce que les trois autres ont manqué. Ainsi, alors que le premier type de personnes avait des cœurs endurcis, celles-ci ont des cœurs honnêtes et bons. De même, bien que la seconde catégorie ne possède pas d'endurance et chute immédiatement à la première affliction, ceux du dernier type sont patients (comme le texte nous le dit, ils «portent du fruit avec persévérance») et n'abandonnent pas. Enfin, ceux du troisième genre ont étouffé la Parole de Dieu par les nombreux soucis et désirs qui occupèrent une position prioritaire. Ici, elle est CONSERVÉE dans les cœurs de ces personnes, ne perdant pas sa position pour le salut d'autres convoitises. Ceci est la catégorie fructueuse. Et comme Christ l'a dit dans Jean 15:

«Je suis le vrai cep, et mon père est le vigneron. Tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de fruit, il le retranche; et tout sarment qui porte du fruit, il l’émonde, afin qu’il porte encore plus de fruits (...) Demeurez en moi, et je demeurerai en vous. Comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s’il ne demeure attaché au cep, ainsi vous ne le pouvez pas non plus, si vous ne demeurez en moi.  Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruits, car sans moi vous ne pouvez rien faire (...) Si vous portez beaucoup de fruits, c’est ainsi que mon Père sera glorifié, et que vous serez mes disciples. (...)Ce n’est pas vous qui m’avez choisi; mais moi, je vous ai choisis, et je vous ai établis, afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure, afin que ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne.»

Dieu nettoie chaque branche qui porte du fruit afin qu'il en porte davantage. Plus un individu porte de fruits, plus Dieu est glorifié.

6. Conclusion

Pour conclure, donc: la Parole de Dieu peut être dite à de nombreux types de personnes. Toutefois, les résultats diffèreront selon la qualité des cœurs qui entendent la Parole. Ainsi, certains la rejetteront, d'autres l'accepteront jusqu'à la première affliction, d'autres la recevront, mais la placeront à la dernière position derrière d'autres choses (soucis, richesses, autres convoitises). Enfin, d'autres la conserveront dans leur cœur bon et honnête portant les fruits. C'est pourquoi Jésus finissant l'interprétation de la Parabole dit: «Prenez donc garde à la manière dont vous écoutez» (Luc 8:18). Il ne s'agit pas que de l'individu écoutant la Parole, mais également de la manière dont il l'entend. Car nombreux sont ceux qui peuvent l'écouter, mais seuls ceux qui l'entendent et la conservent dans leurs cœurs bons et honnêtes seront fructueux. Puissions-nous être et continuer à être dans cette catégorie.

Source : Etudes bibliques en profondeur sur divers sujets
avatar
Gilles

Messages : 978
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 62
Localisation : Québec - Canada

Re: Vous témoignez de Jésus et cela ne semble rien donner ? Lisez d'abord la parabole du Semeur !

Message par Gilles le Ven 17 Fév 2017 - 19:23



Abbé Pierre Desroches
avatar
Gilles

Messages : 978
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 62
Localisation : Québec - Canada

Re: Vous témoignez de Jésus et cela ne semble rien donner ? Lisez d'abord la parabole du Semeur !

Message par Gilles le Sam 18 Fév 2017 - 1:38



Voilà une parabole qui, a première vue, ne nous coûtera pas de peine pour la décrypter. Jésus lui-même en donne aussitôt l'interprétation à ses disciples. Il respecte la liberté des uns et des autres. "Une grande foule s'était rassemblée"; mais est-ce par simple curiosité pour entendre et pour voir une sorte de gourou qui commençait à devenir célèbre ? Ou bien y a-t-il là, aussi, des gens qui ont soif d'entendre parler de l'amour de Dieu, et qui sont prêts à s'engager ? Tous doivent rester libres de leur choix , alors que les disciple, eux, ont déjà choisi.

Malgré l'interprétation donnée, il reste bien des questions qui se posent. Étrange semeur qui sort de sa maison et au lieu d'attendre d'être arrivé à son champ pour semer, commence tout de suite, dès qu'il a franchi le seuil. Il n'est pas dit que le sac de grain était troué au fond, ou était décousu sur les côtés, ou débordait par le dessus. Non, c'est EXPRÈS. Comme conduite humaine, c'est la précipitation, du gaspillage, et une sérieuse faute professionnelle. On douterait même de la raison d'un tel semeur. C'était bien la peine, de posséder un champ, de l'avoir labouré, peut-être de l'avoir irrigué et d'y avoir mis de l'engrais, pour ensuite semer n'importe où, ou plutôt partout, même là où il n'y a aucune chance que le blé pousse.

Mais en même temps, nous reconnaissons bien là notre DIEU. Il ne calcule pas ses chances, il ne lésine pas sur ce qu'il sème, il ne juge personne hors d'atteinte. Il s'était longuement préparé un peuple élu, et un petit nombre est devenu chrétien, depuis les apôtres et leurs compagnons missionnaires jusqu'aux Juifs messianiques d'aujourd'hui. Inversement, la plupart des chrétiens, en pensant au moment où le message de l'Évangile les a atteins, peuvent-ils se dire:"Il y avait pourtant bien peu de chances...". Heureusement que Dieu est un semeur insensé, qui a posé sur nous son regard d'espérance indéfectible. Était-ce "le long du chemin, ou "Sur un sol pierreux" ou "parmi les épines" ? En tout cas, il a semé et il a réussi.

Lorsqu'à notre tour, nous avons à évangéliser, nous aimerions bien semer dans la bonne terre, là où un grain en rapporte cent. Cela serait bien agréable, bien pratique, et fort raisonnable. Mais nous ne pouvons pas juger de la qualité du terrain: Dieu lui-même ne l'a pas fait. Jésus parlait aux gens différemment, selon leur situation humaine et spirituelle, mais il parlait à tous: chacun était pour lui un lieu d'espérance. Chacun l'est encore aujourd'hui.

J'aimerais terminer sur une anecdote: il y a quelques années, il y avait en Bretagne un pasteur Pentecôtiste retraité qui restait très actif, et, en particulier, distribuait des tracts, bien convaincu qu'il faut semer. Un jour, il en avait placé sous les essuie-glaces des voitures, dans un quartier de HLM, et il s'était assis sur un banc. Un automobiliste est arrivé, a voulu enlever le tract pour le jeter, mais le papier s'était coincé. Il s'est assis au volant, a mis le moteur en marche, et a fait fonctionner les essuie-glaces: peine perdue, le papier tenait bon. Sur son banc, le pasteur suivait la scène, sans paraître s'y intéresser particulièrement.

Finalement, l'automobiliste est sorti de sa voiture, et a réussi à arracher le tract. A-t-il alors hésité à jeter un papier sur le sol du parking ? ou a-t-il pensé qu'un tract aussi acharné valait la peine d'être lu? Toujours est-il qu'il l'a posé sur le siège à côté de lui, puis il a démarré en trombe. On ne sait pas la suite, mais son histoire avait bien commencé. Pourtant, qu'y a-t-il de plus aride que le sol d'un parking ?


Source : Un semeur insensé - Lueur


avatar
Claire
Admin

Messages : 8171
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 67
Localisation : NORD

Re: Vous témoignez de Jésus et cela ne semble rien donner ? Lisez d'abord la parabole du Semeur !

Message par Claire le Sam 18 Fév 2017 - 9:33



Semons ! Very Happy  Prenons exemple sur nos frères évangéliques qui sèment à profusion partout....

Contenu sponsorisé

Re: Vous témoignez de Jésus et cela ne semble rien donner ? Lisez d'abord la parabole du Semeur !

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 23 Nov 2017 - 19:43