L'ARC-EN-CIEL DES RACHETES

Forum Catholique Romain pour l'unité des chrétiens


Le Pape François prie pour le petit Charlie, condamné à mourir

Partagez
avatar
Claire
Admin

Messages : 8030
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 67
Localisation : NORD

Le Pape François prie pour le petit Charlie, condamné à mourir

Message par Claire le Jeu 27 Juil 2017 - 10:14

Le Pape François prie pour le petit Charlie, condamné à mourir

2017-07-25 Radio Vatican 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

(RV) Les parents de Charlie Gard, le bébé de onze mois atteint d’une maladie génétique rare, ont décidé de renoncer à leur bataille judiciaire. C’est ce qu’ils ont annoncé lundi 24 juillet 2017 devant la Haute Cour de Londres, après une énième audience devant la justice. Depuis le mois d’avril, ils avaient contesté la décision de l’hôpital de Londres, où était soigné leur fils, de lui couper la ventilation artificielle. Leur combat a ému tout le Royaume-Uni, et bien au-delà, appelant l’attention du Pape François qui les avait soutenus. 

Xavier Sartre
 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
« Le Pape François prie pour Charlie et pour ses parents et se sent particulièrement proche d’eux en ce moment d’immense souffrance. Le Saint-Père demande de s’unir par la prière pour qu’ils puissent trouver la consolation et l’amour de Dieu ». C’est par ces mots que le directeur de la Salle de presse du Saint-Siège a exprimé les pensées du Pape sur le cas de Charlie Gard.

Les évêques catholiques d’Angleterre et du Pays de Galles ont également fait part de leur « plus profonde compassion » pour les parents et leur enfant pour qui ils prient aussi. « Leur adieu à leur tout petit et précieux bébé touche les cœurs de tous ceux qui, comme le Pape François, ont suivi cette triste et complexe histoire. La vie de Charlie sera chérie avec amour jusqu’à sa fin naturelle » écrivent-ils dans un communiqué.

L’épiscopat britannique souligne que toutes les personnes impliquées dans « ces décisions insoutenables » ont cherché à « agir avec intégrité et pour le bien de Charlie tel qu’ils le voyaient ».

Une trop longue attente

L’avocat des parents a précisé qu’il était trop tard. « Il n’est plus dans l’intérêt de Charlie de poursuivre le traitement », il « a souffert d'atrophie musculaire grave » et « les dégâts pour ses muscles sont irréversibles », a-t-il expliqué.

Les parents, Connie Yates et Chris Gard, ont expliqué que cette décision de « laisser partir »leur enfant, était « la chose la plus difficile » qu’il leur a été donné de faire. « Les onze derniers mois ont été les meilleurs et les pires de notre vie » ont-ils déclaré. « Nous voulions juste lui donner une chance de vivre ».

Cette chance, c’était de transférer Charlie dans un établissement des États-Unis qui leur proposait un traitement expérimental de sa maladie génétique neurodégénérative rare. Or, « trop de temps a été perdu » a regretté le père du bébé qui estime qu’avec ces nouveaux soins, Charlie aurait pu vivre. Mais les médecins de l’hôpital de Great Ormond Street, où était hospitalisé le petit malade, ont refusé tout transfert.
Les parents avaient pourtant saisi la Haute Cour de Londres, la Cour d’appel, la Cour suprême, et enfin la Cour européenne des droits de l’Homme. Devant la mobilisation internationale en leur faveur, l’hôpital avait réclamé une nouvelle audience devant la Haute Cour pour examiner les offres des hôpitaux américain et du Bambino Gesù, à Rome.

Dorénavant, Connie Yates et Chris Gard vont créer une fondation pour aider d’autres parents dans la même situation qu’eux. « Nous ne laisserons pas sa vie partir en vain », a confié la mère de Charlie. 

(XS)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
unionpriere

    La date/heure actuelle est Dim 22 Oct 2017 - 17:14