L'ARC-EN-CIEL DES RACHETES

Forum Catholique Romain pour l'unité des chrétiens


MÈRE TERESA "Je serai la sainte des ténèbres"

Partagez
avatar
Claire
Admin

Messages : 9346
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 68
Localisation : NORD

MÈRE TERESA "Je serai la sainte des ténèbres"

Message par Claire le Mar 5 Sep 2017 - 9:04

MÈRE TERESA

"Je serai la sainte des ténèbres"


Un entretien avec Mgr Francisco Follo, ancien aumônier des Missionnaires de la Charité. Il s'exprime sur la nuit de la foi qu'a traversée Mère Teresa et sur l’aridité spirituelle en général. Publié le 1er septembre 2016.



Mère Teresa emploie des mots très douloureux pour parler de cette sécheresse intérieure qu'elle a connu tout au long de sa vie. Qu'est ce que cela veut dire ?

Cela ne veut surtout pas dire qu'elle n'avait pas la foi, bien au contraire ! Il ne faudrait pas prendre cette expérience pour ce qu'elle n'est pas et penser que Mère Teresa a vécu une vie qui allait contre sa volonté ! Ce genre d'épreuve est le signe d'une grande foi. Dans la vie, nous faisons tous l'expérience de la nuit, de l'absence de Dieu. C'est une dimension de la vie spirituelle et je ne connais pas de saints qui ne l'aient pas eu.Le Christ lui-même a connu une épreuve semblable, dès le vendredi saint jusqu'à la Passion : "mon Dieu pourquoi m'as tu abandonné ?". Cette sècheresse, ces doutes, qu'ont connus d'autres grands saints, permettent de suivre Dieu dans un amour total et dans la foi qui est, comme l'a défini Vatican II et comme le disait Jean-Paul II "un acte de l'intelligence et un abandon de la volonté".

Ce sont avant tout les religieux qui connaissent ces difficultés intérieures ?

Dans un couvent, on peut connaître l'aridité spirituelle intérieure, car on n'a pas les soucis de l'extérieur. Les épreuves arrivent de l'intérieur. Pour ceux et celles qui ont une œuvre apostolique c'est différent. Ils ont d'autres soucis. Regardez les difficultés que le curé d'Ars a rencontré avec son évêque, ses paroissiens, regardez l'apôtre Paul qui a été persécuté. Tous ont connu aussi ces multiples épreuves, cette aridité. Qui ressemble à ce que peuvent connaître aussi des couples !

La foi n'est donc pas avant tout, une affaire de sensibilité, de sentiment ?

Les sentiments sont comme des lunettes, les lunettes d'un cœur intelligent, qui nous permettent de mettre à feu à la réalité, de voir - d'une façon plus claire - la personne que nous aimons. Il y a de l'émotion, du sentiment dans l'amour mais la foi amoureuse est un acte de l'intelligence et du cœur logique : de la logique de l'amour. La foi ce n'est voir pas avec les yeux du corps, mais c'est voir avec les yeux du cœur, c'est s'abandonner à une Présence qui se propose à nous sous des signes sensibles, que le cœur nous aide à comprendre.C'est faire une expérience sensible de la rencontre avec Quelqu'un qui nous aime. Dans l'eucharistie, vous ne recevez pas seulement les pensées du Christ, vous recevez son corps, ses sentiments, son amour. C'est une expérience sensible, comme celle que nous proposent tous les sacrements, qui sont des signes efficaces de la grâce et lieux de la rencontre. Et nous en avons besoin de rencontrer Dieu, pas seulement de savoir qu'il existe.

Mère Teresa n'a jamais voulu parler de ces difficultés spirituelles. Pourquoi ?

Parce que c'était une mère et qu'une mère ne veut pas parler à ses enfants des difficultés de la maison ! Et je comprends pourquoi elle ne voulait pas que ces lettres soient connues. Mais, en tout cas, ces lettres nous aident à comprendre qu'elle aimait Dieu avec tendresse et force. Je lirais ces difficultés avec un phrase de Job qui dans ses épreuves très douloureuses a dit : "Même si tu me ferais mourir, moi, je croirais en toi". Cette phrase a donné une grande espérance à la petite Thérèse de l'Enfant Jésus, dont Mère Teresa a voulu mettre l'image dans toutes les chapelles des maisons de ses sœurs.Les saintes et le saints ne sont pas des êtres surhumaines, ils sont des personnes vraies, authentiques, qui ont accepté l'amitié du Christ et l'ont suivi sans réserve, complètement, dans le chemin de la Croix, c'est-à-dire de l'amour que donne la vie pour ses amis, pour ses sœurs et frères en humanité.J'ai eu la chance de rencontrer souvent M. Teresa. L'expérience que j'en ai eue a été un expérience d'un fils qui rencontre sa mère. Une mère qui a guéri l'amour. Elle a libéré mon amour en m'aidant aller vers le Christ, l'Amour de Dieu. Elle été une vraie Missionnaire de la Charité.



Propos recueillis par Sophie de Villeneuve

http://croire.la-croix.com/Definitions/Figures-spirituelles/Mere-Teresa/Je-serai-la-sainte-des-tenebres

    La date/heure actuelle est Sam 22 Sep 2018 - 5:01