L'ARC-EN-CIEL DES RACHETES

Forum Catholique Romain pour l'unité des chrétiens


Aujourd'hui fête de Saint Simon et Saint Jude, apôtres

Partagez
avatar
Claire
Admin

Messages : 8016
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 67
Localisation : NORD

Aujourd'hui fête de Saint Simon et Saint Jude, apôtres

Message par Claire le Mer 28 Oct 2009 - 10:21

Saint Simon et Saint Jude, apôtres

Aujourd’hui l’Eglise nous invite à fêter saint Simon et saint Jude, apôtres. L’évangile nous précise que Simon était appelé « le zélote », sans doute pour avoir appartenu au parti extrémiste juif qui menait la guérilla contre l’envahisseur romain. Jude, « Judas fils de Jacques » selon les mots de Luc, appelé aussi « Thaddée » par Matthieu (10, 3) et par Marc (3, 18), est celui qui demanda à Jésus lors de la dernière Cène : « Seigneur, et qu’est-il advenu, que tu doives te manifester à nous et non pas au monde ? » (Jn 14,22). Cette question lui valut cette merveilleuse promesse du Maître : « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera et nous viendrons vers lui et nous ferons une demeure chez lui » (Jn 14,23).

C’est donc bien peu de chose que nous rapportent les évangiles au sujet de ces deux apôtres, mais ce peu, lu à la lumière de l’appel du Seigneur sur chacun d’eux, n’en demeure pas moins riche d’enseignement pour nous.

Penchons-nous tout d’abord sur Simon le zélote. Lorsque Jésus l’appelle, il a devant lui un homme aux passions vives et exacerbées, au tempérament parfois emporté voire même violent. Mais cela ne saurait faire obstacle à la grâce de Dieu. Bien au contraire, en l’appelant, le Seigneur va transformer et convertir de façon positive au service de l’évangile le dynamisme et la fougue intérieure qui habite le cœur de cet homme. Comment ? Par sa douceur et son humilité. Désormais, apôtre du Christ, Simon ne luttera plus pour la mort de l’envahisseur mais pour la vie du pécheur. Son arme de combat ne sera plus l’épée de la haine mais le glaive de la Parole de miséricorde du Père. Si nos violences intérieures ou nos duretés nous font parfois peur, la figure de Simon nous rappelle qu’elles ne sauraient mettre en échec l’appel du Seigneur sur nous. L’Agneau doux et humble, en se laissant clouer sur la croix, s’est montré définitivement vainqueur de la mort et du péché et a inscrit cette victoire au cœur de chacune de nos existences. A travers l’appel de Simon, un autre appel résonne à nos oreilles : « Chargez-vous de mon joug et mettez-vous à mon école, car je suis doux et humble de cœur et vous trouverez le repos » (Mt 11,29). Simon nous rappelle ainsi qu’être apôtre commence déjà par le rayonnement de cette transfiguration que le Seigneur opère dans chacune de nos vies lorsque nous accueillons la douceur et l’humilité qui jaillissent de son cœur ouvert. C’est alors seulement que notre témoignage extérieur, parce que porté par un cœur renouvelé et greffé sur celui-là même du Seigneur, peut porter un fruit qui demeure.

La promesse de Jésus à Jude vient quant à elle colorer d’une manière toute particulière l’appel à aimer et à se laisser aimer que le Seigneur adresse à ses apôtres. « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera et nous viendrons vers lui et nous ferons une demeure chez lui » (Cf. Jn 14,23). Il s’agit ici d’aimer Jésus et de faire l’expérience que dans cet amour c’est l’amour même du Père pour son Fils qui nous habite. Le Père nous aime le premier et en déversant en nous cet amour nous rend capable d’aimer son Fils comme lui-même l’aime. Unis aux Fils, nous sommes alors entraînés dans son propre mouvement d’amour pour le Père. C’est donc l’amour du Père et du Fils - qui n’est rien de moins que l’Esprit Saint - que Jésus donne en partage à Jude. Autrement dit, en Jude, tout apôtre apprend qu’il est d’abord appelé à se laisser habiter par la Trinité et à vivre de sa vie : « nous viendrons vers lui et nous ferons une demeure chez lui ». Comment alors partager cet amour divin ? Le Seigneur répond : « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole ». C’est donc en étant gardien de la Parole du Seigneur que tout apôtre est appelé à rendre présent la vie d’amour trinitaire au cœur du monde. En faisant de chacun de nous ces apôtres, selon nos vocations respectives, c’est bien à être intendant d’un tel mystère que le Christ nous appelle : être les dépositaires de la douceur, de l’humilité et de l’amour même de Dieu en étant les gardiens de sa Parole.

« Seigneur, que cet appel résonne à nos oreilles ! Puisse le découragement ne pas nous accabler devant l’abîme qui existe peut-être entre ce que nous sommes aujourd’hui et ce à quoi tu nous appelles. A travers saint Jude et saint Simon, tu nous apprends qu’aucune de nos déficiences ne saurait mettre en échec ton appel. Conduis-nous à nous accepter et à nous laisser aimer tels que nous sommes. Car c’est là le point de départ de tout apostolat. »

Catholique.org

NB : SIMON voulant dire obéissant ou triste.

    La date/heure actuelle est Mar 17 Oct 2017 - 17:01