L'ARC-EN-CIEL DES RACHETES

Forum Catholique Romain pour l'unité des chrétiens


LE SAINT DU JOUR !!

Partagez
avatar
Marie du 85

Messages : 423
Date d'inscription : 23/12/2017
Age : 63
Localisation : Vendée

LE SAINT DU JOUR !!

Message par Marie du 85 le Dim 24 Déc 2017 - 7:32

Rappel du premier message :

Dimanche 24 Décembre 2017

Fête de Sainte Paule Élisabeth Cerioli, Fondatrice de la « Congrégation de la Sainte Famille » (1816-1865).


https://nominis.cef.fr/contenus/saint/9774/Sainte-Paule-Elisabeth.html


http://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20171224&id=621&fd=0


avatar
M-Odile

Messages : 459
Date d'inscription : 28/11/2014
Age : 70
Localisation : Herlies

Re: LE SAINT DU JOUR !!

Message par M-Odile le Mer 12 Sep 2018 - 6:26

Que c'est beau !  amen2  Sais-tu qui a écrit ce poème ? Je ne dois pas être la seule en admiration aussi devant les superbes images dont tu enrichis tes différents posts.  Encore une fois  mercifleur , Anne Léa!

Pr revenir aux quelques derniers saints découverts précédemment :

En effet, la vie de Ste Théodora n’est vraiment pas ordinaire… Ce n’est qu’après sa mort qu’on s’est aperçu que celui qui s’était volontairement fait passer pr le moine Théodore était bel et bien … une femme. Quelle abnégation !
Il y a encore un peu de ça ds la vie d’une autre sainte en la personne d’Eugénie / Frère Eugène dont tu ns as parlé hier, Anne Léa… C'est bien vrai que notre Dieu écrit droit avec des lignes courbes...

Décidément ns restons ds le 1er siècle avec le saint qui figure ds le calendrier en ce 12 septembre :
 


Saint Apollinaire
                                           évêque et martyr
1er siècle


Apollinaire, disciple de St Pierre, fut envoyé par ce dernier pour évangéliser Ravenne, selon la tradition rapportée par la légende du bréviaire.
Sa fête n’apparu dans les calendriers des basiliques de Rome qu’au XIème siècle, mais les évangéliaires attestent d’une origine bien plus ancienne.
Apollinaire vint d’Antioche à Rome avec le prince des Apôtres, qui l’ordonna Évêque et l’envoya à Ravenne pour prêcher l’Évangile. Comme il convertissait dans cette ville beaucoup d’âmes à la foi chrétienne, il fut arrêté par les prêtres des idoles et cruellement frappé.
Par ses prières, un noble personnage nommé Boniface, muet depuis longtemps, recouvra la parole, et sa fille fut délivrée d’un esprit immonde : ces miracles soulevèrent une nouvelle sédition contre le Saint.
Il se cacha un certain temps avec quelques chrétiens, puis il ressuscita la fille du patricien Rufin ; ce prodige détermina toute la famille de Rufin à croire en Jésus-Christ. Le préfet, s’en étant fort irrité, manda Apollinaire et lui enjoignit de ne plus propager la foi du Christ dans la ville.
Comme Apollinaire ne tenait aucun compte de ses ordres, on le battit de verges, et on le contraignit à marcher pieds nus sur des charbons ardents ; comme le feu de ces charbons ne le brûlait point, on le tortura sur le chevalet, on répandit de l’eau bouillante sur ses plaies et on lui frappa le visage avec une pierre ; ensuite, le chargeant de chaînes, on le jeta en prison.
Quatre jours après, on l’embarqua pour l’envoyer en exil ; ayant fait naufrage, il vint en Mysie ; de là, sur les rives du Danube, et puis en Thrace.
Pendant que le disciple de l’Apôtre Pierre y séjournait, Apollinaire fut enfin trouvé et de nouveau contraint de prendre la mer.

Étant donc revenu à Ravenne, et les mêmes prêtres des idoles recommençant à l’accuser, il fut confié à la garde d’un centurion. Celui-ci, qui honorait secrètement le Christ, favorisa son évasion pendant la nuit. La chose connue, les satellites se mirent à le poursuivre, le couvrirent de blessures et le laissèrent pour mort sur le chemin. Recueilli par des Chrétiens, il les exhorta à rester fermes dans la foi et quitta cette vie sept jours après, le 23 juillet vers l’an 75,couronné de la gloire du martyre.

Son corps fut enseveli non loin des murailles de la ville.

Pour suivre uniquement le Prince des Apôtres, Apollinaire, oubliant famille, patrie, avait tout quitté. Or, un jour, le maître dit au disciple : « Pourquoi restes-tu assis avec nous ? Voilà que tu es instruit de tout ce que Jésus a fait : lève-toi, reçois le Saint-Esprit, et va vers cette ville qui ne le connaît pas ». Et le bénissant, et lui donnant le baiser, il l’envoya au loin . Scènes sublimes de séparation…
A Ravenne, dans l’abside en mosaïque de la splendide basilique de Classe, où Apollinaire fut enseveli, ses fidèles le représentèrent en vêtements pontificaux, dans le jardin fleuri du ciel (paradysus), au milieu des brebis de son cher troupeau.


Évêque et martyr peu connu de la primitive Église, originaire des pays du nord. Il fut (d’après une tradition incertaine) disciple de saint Pierre et premier évêque de Ravenne. La légende du bréviaire nous fait le récit des coups et des mauvais traitements qu’il eut à subir de la part surtout des prêtres idolâtres.


Dans l’abside de la basilique de Ravenne, une mosaïque représente saint Apollinaire au ciel en évêque au milieu de son troupeau.     Voici qu’il se tourne aussi vers les simples fidèles pour leur recommander instamment                                                              l’obéissance, l’humilité, la sobriété, la vigilance et la résistance au démon.
     
Apollinarius debout en toge blanche et manteau marron constellé d’abeilles est le berger de 12 moutons alignés en bas symbolisant les fidèles. La campagne est toute verte et riante, entre chaque mouton fleurit un lys blanc, entre leurs pattes des fleurettes rouges et jaunes. A l’arrière plan, de petits rochers sont soulignés de blanc et des pins stylisés, ce sont ceux qui sont encore là 1600 ans plus tard. Un mouton isolé représente Pierre de l’autre côté deux autres, Jean et Jacques.

Comme partout à Ravenne le vert domine. Verts pâturage où paissent des moutons.
La coupole est partagée en deux parties,  dans celle du haut, la Transfiguration, un globe bleu sur un fond étoilé porte une croix ornée de joyaux, à chaque bout des branches horizontales de la croix, écrit en Grec, alpha et oméga ,  au bout de la branche verticale, Ichtyos.

La statue Saint-Apollinaire à l'église Classe et la tour ronde, Ravenne, Italie

La ville de Ravenne, résidence des empereurs romains, jouissait d’une grande importance qui rehaussa le prestige de l’évêché et de son fondateur. Malheureusement les archevêques de Ravenne tentèrent plus tard d’exploiter cette situation pour se soustraire à l’autorité papale.


Prière : « O Dieu qui récompensez les âmes qui vous sont fidèles, et qui avez voulu consacrer ce jour par le sacrifice de votre pontife Apollinaire, faites que vos serviteurs, tandis qu’ils célèbrent sa fête, obtiennent aussi par ses prières le pardon de leurs fautes ».

Les pasteurs d’âmes ne terminent point à leur mort cette mission de réconciliation et de paix que Dieu leur a confiée au profit de leur troupeau. Dans le ciel ils la continuent par leurs prières.

**  ***  ****  **  ***  ****  **  ***  ****  **  ***  ****  **  ***  ****  **  ***  ****  **  ***  **
Ne pas confondre (!!!) avec Saint Apollinaire de Hiérapolis qu’on fête le 8 janvier
avatar
AnneLéa

Messages : 129
Date d'inscription : 18/08/2014
Localisation : Québec

Re: LE SAINT DU JOUR !!

Message par AnneLéa le Mer 12 Sep 2018 - 6:44

Je vais aller indiquer sur le site du jour du 12 septembre indiquer le nom de l'interprète, car si c'est comme tu dis plusieurs aimeraient peut-être le savoir,  je n'ai aucun mérite de ce que je fais  , mais je te remercie  quand même de le souligner, j'aime beaucoup ,lire écrire et faire des montages de photos d' images pieuses.
Tu sais on a tellement à apprendre de la vie des saints ,pour se sanctifier nous même, car ce sont des personnes comme nous qui ont vécu sur terre qui ont eu des tentations , mais qui ont répondu aux appels à la grâce de Dieu, ce sont nos modèles.
avatar
AnneLéa

Messages : 129
Date d'inscription : 18/08/2014
Localisation : Québec

Re: LE SAINT DU JOUR !!

Message par AnneLéa le Mer 12 Sep 2018 - 7:03

L'interprète du cantique ainsi que des paroles du Saint Nom de Marie  est
Compositeur-interprète : Gilbert Chevalier
(  l'Aveugle-Vendéen

Je viens de me rendre compte que je suis toujours sur le même lien désolé
Qui est Gilbert Chavalier sur cette vidéo on le voit lui-même jouer et chanter
avatar
M-Odile

Messages : 459
Date d'inscription : 28/11/2014
Age : 70
Localisation : Herlies

Re: LE SAINT DU JOUR !!

Message par M-Odile le Mer 12 Sep 2018 - 21:23

mercifleur pr la réponse à ma question, Anne Léa. je suis fascinée par cette feuille/ fleur avec ces couleurs or. Oui, comme je l'ai dit sur un post de notre ami Gilles (sur la bénédiction apostolique), moi aussi, je suis profondément heureuse de mieux connaître ou faire découvrir la spiritualité des saints. Mon gros problème, c'est que je cours après le temps et il m'en faut bcp pr que la présentation soit attrayante et donne envie de rentrer ds la vie de ces êtres d'exception.
Voici donc, après St Apollinaire de ce matin, la vie incroyablement édifiante de


Sainte Catherine de Gênes

Patronne de Gênes
Fêtée le 15 Septembre

 
                        
Veuve (1447-1510)

**Sa sainte enfance**

Catterinetta Fieschi Adorno, fille d'un vice-roi de Naples, naît à Gênes le 5 avril 1447. Sa famille, féconde en grands hommes, avait donné à l'Église deux papes : Innocent IV et Adrien V, neuf cardinaux à la cour de Rome, deux archevêques à Gênes, et beaucoup de magistrats et de capitaines.

Ses parents, en bons et fervents chrétiens, l’élevèrent dans la crainte et l’amour de Dieu, et Catherine profita si bien de leurs leçons, que, dès l'âge de huit ans, conduite par l'Esprit de Dieu, elle se mit à pratiquer de rudes mortifications ; elle dormait sur une paillasse, avec un morceau de bois pour oreiller ; mais elle avait soin de cacher ses pénitences.
Elle pleurait toutes les fois qu'elle levait les yeux sur une image de Marie tenant Jésus mort dans ses bras. on voyait alors, exprimée sur son visage, toute l’amertume des douleurs du Sauveur, et un tremblement extraordinaire s’emparait de ses membres.

Elle n’avait de joie que dans la contemplation des choses du ciel, et tous les biens de la terre ne lui inspiraient qu’horreur et dégoût.

**Comment elle ne put se faire religieuse**

Voulant se donner entièrement à Dieu, qui se communiquait à elle avec tant de familiarité, la Sainte se décida à entrer au couvent de Notre-Dame-des-Grâces, soumis à la règle de Saint-Augustin.
Elle ouvrit son cœur à son directeur spirituel, et le pria instamment, s’il approuvait ses pensées, de la faire admettre dans ce monastère. Le vénérable prêtre voulut éprouver quelque temps sa vocation ; la voyant inébranlable, il n’hésita plus et promit d’agir.
En effet il fit la demande le jour suivant à la Mère supérieure du couvent ; mais Catherine n’avait que treize ans, et la Règle s’opposait à ce qu’on admît des personnes d’un âge aussi tendre. Les religieuses eussent volontiers accédé au désir de l’enfant et de son confesseur, car elles connaissaient les grâces extraordinaires dont jouissait Catherine, mais elles aimèrent mieux renoncer au trésor qu’on leur proposait, que de transgresser leurs coutumes.

**Mariage de Catherine**

La Sainte fut affligée de ce refus, mais se ressaisi énergiquement : « C’est Dieu qui me fait subir cette épreuve ; je lui remets le soin de ma personne, afin qu’il me fasse arriver à mon but par les voies que sa sagesse jugera les meilleures. »

A la suite de la mort de son père, c’est Jacques, son frère, qui est devenu son tuteur.

A cette époque la ville de Gênes était le théâtre de guerres sanglantes, à l’occasion de la rivalité des Guelfes et des Gibelins. Mais le duc de Milan, profitant de ces troubles civils, vint à s’emparer de Gênes et fit cesser l’anarchie.
Les familles ennemies se rapprochèrent, et c’est ainsi que les Fieschi firent la paix avec les Adorno : pour cimenter cette réconciliation, Jacques Fieschi donna la main de sa sœur Catherine à Julien Adorno.

Notre Sainte, habituée à voir l’ordre divin dans tout ce qui lui advenait, se laissa mener à l’autel et contracta avec un époux mortel cette union qu’elle eut tant désiré de ne conclure qu’avec Jésus-Christ.

**Ce que Catherine eut à souffrir de la part de son époux**

Julien Adorno était d’un extérieur avenant, riche et d’illustre naissance ; mais c’était un homme dur, violent et emporté, joueur et voluptueux.
Dès les premiers jours de son mariage, Julien lui reprocha son genre de vie austère et retiré,   et ne lui témoigna que froideur et dédain. Elle se séquestra chez elle et se mit à prier jour et nuit au pied de la croix en méditant sur la Passion.

Mais là également elle ne trouva aucune consolation : il semblait que le Seigneur l’eût abandonnée. Plus elle pleurait, plus elle gémissait et priait, plus aussi sa douleur devenait poignante et amère.

Cet état dura cinq longues années, pendant lesquelles Catherine, consumée par l’affliction, maigrit au point de devenir entièrement méconnaissable. Ses parents, effrayés de ce changement, eurent recours à toutes sortes de moyens et d’artifices pour rendre Notre Sainte au monde, et lui faire quitter son genre de vie solitaire et mortifié.

Catherine céda, et commença à se donner quelque liberté, entretenant un commerce de visites avec les femmes de son rang, et usant avec modération de certains plaisirs permis, dont jusqu’alors elle s’était toujours tenue éloignée.

Mais la soif de son cœur, trop grand pour s’amuser à ces bagatelles, s’accrut au lieu de s’apaiser. Elle ressentit un vide affreux, plus amer encore que sa sécheresse intérieure.

Telle était sa situation, lorsque la veille de la fête de saint Benoît, en 1474, elle entra dans l’église consacrée à ce Saint, et, s’étant prosternée à terre, elle s’écria, presque désespérée :   « Saint Benoît, demandez à Dieu qu’Il m’envoie une maladie !"
Sa prière ne fut pas exaucée, mais elle devint pour elle le point de départ d’une vie nouvelle.

Trois jours après, elle fit sa confession générale avec larmes, et désormais elle communia tous les jours. L'Eucharistie devint la nourriture de son corps et de son âme, et pendant vingt-trois ans il lui fut impossible de prendre autre chose que la Sainte Communion ; elle buvait seulement chaque jour un verre d'eau mêlée de vinaigre et de sel, pour modérer le feu qui la dévorait, et, malgré cette abstinence, elle jouissait d'une forte santé.

**Catherine atteinte par l’amour de Dieu – Jésus-Christ lui apparaît**


« Dieu, qui la regardait du haut du ciel, ne put tenir à tant de droiture unie à une douleur si vraie ; son cœur de père s’émut, et un rayon de la divine bonté descendit dans l’âme de Catherine. » A 26 ans, elle comprit d’un seul coup l’amour infini de Dieu. Une douleur immense serra son âme et la brisa ; les joies du monde s’éteignirent pour elle : un seul regard de Dieu lui avait révélé les joies ineffables de l’amour divin. Absorbée dans l’extase de ce nouvel amour, Catherine ne savait que répéter ces mots : « Plus de monde, plus de péché ! »

La claire vue de ses misères et des miséricordes divines est toujours devant les yeux de son âme : elle ne cesse de répéter d’une voix entrecoupée de sanglots : « O amour ! se peut-il que vous m’ayez prévenue avec une telle bonté, et qu’en un moment vous m’ayez fait connaître tant de choses que ma langue ne saurait exprimer ! »

Notre-Seigneur lui apparaît chargé de sa croix ; il est couvert de sang de la tête aux pieds, et en répand en si grande abondance que toute la maison en paraît inondée. Il regarde Catherine avec une ineffable tendresse et lui dit : « Vois, ma fille, tout ce sang a été répandu au Calvaire pour l’amour de toi, en expiation de tes fautes. »

Trois jours après cet événement, Catherine fit sa confession générale avec larmes, et aussitôt elle fut touchée d’un ardent désir de la sainte Communion. Elle obtint la permission de communier tous les jours. En effet, pendant vingt-trois ans, il lui fut impossible de rien prendre autre chose que la sainte Communion. (Je ne peux pas m’empêcher de penser à Marthe Robin qui a fondé les Foyers de Charité en n’ayant js quitté sa petite chambre de Châteauneuf-de Galaure. Je n’ai pas retrouvé le nombre exact d’années où elle aussi n’a été nourrie que de la Communion quotidienne) Catherine buvait seulement chaque jour un verre d’eau, mêlée de vinaigre et de sel, pour modérer le grand feu qui la dévorait intérieurement et lui consumait les entrailles.

Au début, elle fit en ce temps-là tout ce qu’elle put pour manger, pour cacher le privilège singulier qui aurait pu la faire estimer du monde. Mais elle était contrainte de rejeter ce qu’elle avait pris, sinon elle tombait dans un état si pitoyable, qu’on la croyait sur le point de mourir…

Tout en restant en très bonne santé, elle s’appliquait avec plus d’assiduité aux exercices pénibles de la charité et de la mortification, sans en ressentir aucune lassitude.

**Austérités de Catherine**

Peu de pénitents ont poussé aussi loin qu’elle, la mortification extérieure et intérieure.

Elle interdit à sa langue toute parole inutile ; et, pour se punir de l’abus qu’elle estimait en avoir fait autrefois, il lui arrivait souvent de la frotter contre le sol de manière à la mettre en sang.(!!!)

Elle s’astreignait aussi à dormir fort peu ; souvent elle mettait dans son lit des ronces et des chardons pour se priver de la douceur du repos. Mais, ainsi qu’elle le dit elle–même, Dieu qui voulait la laisser jouir du sommeil nécessaire, déjouait son calcul, et elle dormait aussi bien sur les épines que sur le duvet.

Tous les jours elle passait six à sept heures en prière, immobile, agenouillée à nu sur la terre.

« Les macérations infligées au corps sont parfaitement inutiles quand elles ne sont pas accompagnées de l’abnégation du moi. »

Pour mettre cette maxime en pratique, la Sainte s’efforçait de découvrir toutes ses affections et les tendances de sa volonté propre, afin de les vaincre et de les détruire. Dès que son appétit naturel aspirait à une chose, elle la lui refusait et l’obligeait à embrasser l’opposé.

**Catherine obtient la conversion de son époux**

Julien Adorno avait continué à mener une vie dissipée, et à se livrer à sa passion pour le jeu et pour les plaisirs du monde.
Catherine, sans jamais se plaindre, priait Dieu de sauver cette âme qui courait à sa perte.
Julien ne mettait pas de bornes à ses folles prodigalités ; au bout de quelques années il se trouva complètement ruiné, et, après avoir payé ses dettes, il se vit réduit à un état voisin de la pauvreté : la fortune de sa femme avait disparu avec la sienne.

Alors enfin, vaincu par la douceur et la patience de sa sainte épouse, il rentra en lui-même, pria humblement Catherine de lui pardonner sa conduite passée, se fit recevoir tertiaire dans l’Ordre de Saint-François, et s’associa aux bonnes œuvres de notre Sainte.

Cependant un mauvais caractère et des habitudes invétérées ne se réforment pas en un jour. Adorno continua à causer des chagrins à sa pieuse épouse ; il était dur et exigeant.

Vers la fin de l’année 1497, il fut atteint d’une douloureuse infirmité. L’emploi des remèdes prescrits par les médecins aggrava le mal. L’irascibilité du malade se réveilla avec une violence inouïe.
Catherine placée au chevet de son époux, cherchait en vain à le calmer et à obtenir de lui qu’il se soumît à la volonté divine.
Craignant enfin que ces impatiences ne missent le salut de Julien en danger, elle se retira dans une chambre voisine, se jeta à genoux en versant des torrents de larmes, et répéta plusieurs fois, d’une voix entrecoupée de sanglots : « O mon Seigneur, je vous demande cette âme ; je vous supplie de me la donner ! vous pouvez le faire ! "

Au bout d’une demi-heure, elle sentit intérieurement qu’elle était exaucée. Rentrant dans la chambre du malade, elle le trouva si changé et si parfaitement résigné, qu’il était prêt à souffrir des douleurs encore plus aiguës.
Elle ne dit point à son mari ce qu’elle avait fait ; mais elle lui témoigna la joie que lui causait sa parfaite soumission, et elle continua à l’exhorter jusqu’au moment où il rendit doucement son âme au Créateur.

**Catherine placée à la tête du grand hôpital de Gênes**

Catherine continuait à aller à la recherche des infirmes et des malheureux ;   mais Dieu voulant faire briller davantage la charité de sa Sainte, inspira aux administrateurs du grand hôpital de Gênes de lui confier la surveillance du service des malades dans ce grand établissement.
Elle s’acquitta de ses fonctions avec un zèle qui ne connut pas de bornes.

Entre autres faits héroïques qu’elle accomplit, les contemporains rapportent que dans les premiers temps de son séjour au grand hôpital, on y avait recueilli une tertiaire franciscaine, atteinte d’une fièvre pestilentielle.
Notre Sainte la visitait fréquemment et l’engageait à invoquer le nom de Jésus.La moribonde ne pouvait proférer un son ; mais le mouvement de ses lèvres et l’expression de son regard prouvaient qu’elle avait la volonté de le faire, et que son cœur était brûlant d’amour.
Alors, Catherine lui voyant la bouche pleine de Jésus, ne se contint plus ; elle baisa avec transport les lèvres de la mourante, pour y recueillir le nom sacré de son bien-aimé. » Mais elle y prit aussi le germe de la peste, qui la réduisit à toute extrémité. Elle en guérit contre toute espérance.

**Extases et martyre de Catherine**

Sainte Catherine, semblable au Roi-Prophète ou à saint François d’Assise, exhortait la création entière à louer le Seigneur.
Mais les exclamations, par lesquelles la Sainte cherchait à livrer passage au feu intérieur qui la consumait, ne servaient au contraire qu’à en augmenter les flammes. Les battements précipités de son cœur paraissaient alors prêts à rompre son enveloppe ; et ce cœur bouillonnant, ne pouvant plus contenir ses ardeurs, les répandait sur la surface du corps, lequel en était pénétré au point de devenir brûlant au toucher.

Elle était tellement dévorée de l’amour divin, qu’elle perdait l’usage de la parole : à peine pouvait-elle encore prononcer tout bas ces paroles : « Mon cœur s‘en va, je le sens consumé. ».  
Il résultait de cette absorption en Dieu, que lorsqu’il fallait vaquer aux occupations extérieures, Catherine, tout en se faisant une violence extrême, n’en pouvait venir à bout.

Les témoins contemporains rapportent que, quand la Sainte, ravie hors d’elle-même, commençait à parler de Dieu, et du purgatoire, son visage devenait radieux. On croyait assister aux leçons d’un ange initié aux mystères du ciel.
Son directeur l’obligea à écrire plusieurs de ses enseignements ; en particulier son Traité du Purgatoire et ses Dialogues.  

Le corps de Catherine était tellement consacré par la fréquence des extases et la violence de l’amour divin, que les dix dernières années de sa vie ne furent qu’un long et continuel martyre.

Les médecins, ne comprenant pas que son mal était surnaturel, essayèrent de lui donner des remèdes afin de la délivrer de ses oppressions. Elle les prit par obéissance, bien qu’elle sut que ses souffrances physiques en seraient augmentées, ce qui en effet ne manqua jamais d’arriver.
Elle assurait elle-même « qu’il lui semblait être dans un moulin qui lui triturait l’âme et le corps. »
Tandis qu’elle souffrait ainsi, des anges venaient de temps en temps l’encourager et lui montrer son prochain triomphe.

Le 25 août 1510, après un long évanouissement, elle fit ouvrir ses fenêtres, pour contempler le ciel, et chanta le Vini Creator Spiritus. Puis elle eut une extase d’une heure et demie : « Allons-nous-en ! plus de terre !" disait-elle. »
L’embrasement de son corps était tel, que parfois on en voyait sortir des flammes ; l’eau dans laquelle on lui plongeait les mains pour les rafraîchir devenait bouillante.
Le 14 septembre, elle parut se ranimer. Un peu après minuit, on lui demanda si elle communierait. Connaissant sa fin prochaine, elle montra du doigt le ciel, afin de faire comprendre qu’elle y était attendue.
Puis son visage prit une incomparable expression de sérénité. D’une voix pleine de douceur elle prononça les dernières paroles de Jésus-Christ : « Mon Père, je remets mon esprit entre vos mains », et elle rendit le dernier soupir.

Cette vie est tirée du livre de M. le vicomte DE BUSSIERE. Vie et Œuvres de sainte Catherine de Gênes.

Oh la la, je me rends compte que c'est plutôt long ce que je viens de vs exposer là. Ce n'était pas mon intention, mais c'est très difficile de faire un résumé sans mettre aussi les détails de parcours des saints… N'hésitez pas à me dire si c'est mieux de présenter qqchose de+ court ou si ce qui est là est qd même digeste… merci bonsoiree à vous tous et restons en union de prière aussi avec ts ces saints !
avatar
M-Odile

Messages : 459
Date d'inscription : 28/11/2014
Age : 70
Localisation : Herlies

Re: LE SAINT DU JOUR !!

Message par M-Odile le Mer 12 Sep 2018 - 21:40

Bse Maria Luisa Prosperi
Abbesse bénédictine et mystique
 
Il me restait encore un tt petit peu de temps, alors, voilà le 3è saint dont parle levangile auquotidien.org :


 
   
(1799-1847)


Maria Luisa (au siècle : Gertrude) Prosperi naît à Fogliano (près de Cascia, Ombrie, Italie) le 19 août 1799 de Domenico et Maria Diomedi.
Sa famille, même si elle fait partie de la noblesse locale, ne jouit pas de grandes ressources économiques. Gertrude est baptisée le jour même de sa naissance au font baptismal, encore existant aujourd’hui, de l’église paroissiale de saint Ippolito.
Entendant l’appel à la vie religieuse, le 04 mai 1820 rentre dans le monastère des bénédictines de sainte Lucia à Trevi (Ombrie), fondée en 1344. Bientôt elle devint le modèle des vierges consacrées, dans la pratique des vertus et dans l’observance des vœux. Le Seigneur l’enrichira de dons mystiques particuliers sans l’épargner d’épreuves longues et douloureuses.

Élue abbesse du monastère, le Ier octobre 1837, elle le gouverna jusqu’à sa mort : le 12 septembre 1847, à l’âge de 48 ans.
Celle de Marie-Louise est une vie, cachée avec le Christ en Dieu, qui fut féconde de bien et pour la communauté bénédictine de Trevi et pour la renaissance spirituelle de l’église de son temps.
Elle employa trois moyens qu’elle pratiqua depuis son adolescence et qu’elle nous montre avec son formidable témoignage :
l’adoration du Très Saint-Sacrement,
la contemplation du Crucifix, avec la confiance dans l’infinie Miséricorde de son Cœur-Sacré, pleine conscience de la rencontre avec Lui et avec les Frères dans la Sainte Communion.
la Sainte Communion

Maria Luisa Prosperi a été béatifiée le 10 novembre 2012 dans la cathédrale de Spoleto (Ombrie, Italie) par le card. Angelo Amato s.d.b., Préfet de la Congrégation pour la cause des Saints, qui représentait le pape Benoît XVI.
avatar
Claire
Admin

Messages : 9466
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 68
Localisation : NORD

Re: LE SAINT DU JOUR !!

Message par Claire le Jeu 13 Sep 2018 - 0:09

Sainte Catherine de Gênes est me semble-t-il fêtée le 15 Septembre d'après :

https://nominis.cef.fr/contenus/saint/1853/Sainte-Catherine-de-Genes.html
avatar
Claire
Admin

Messages : 9466
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 68
Localisation : NORD

Re: LE SAINT DU JOUR !!

Message par Claire le Jeu 13 Sep 2018 - 0:16

13 Septembre :


Saint Aimé :

Ermite à Remiremont - Premier Abbé du Saint-Mont (✝ v. 629)

ou Amé. 
Né à Grenoble, il fut d'abord moine à Saint Maurice en Valais puis à Luxeuil. Il rencontra le comte Romaric lors d'une prédication à Metz. Celui-ci lui donna un grand domaine et, ensemble, ils y fondèrent deux abbayes, l'une d'hommes, l'autre de femmes (Remiremont - Romarici Mons) Il y établit l'office perpétuel. 
Il passa ses dernières années dans une grotte, au fond d'une crevasse où on lui descendait la nourriture au bout d'une corde. 
La localité voisine conserve sa mémoire : 88120 Saint Ame ainsi que 88200 Remiremont.

Voir aussi sur le site internet du diocèse de Saint-Dié , le début de l'évangélisation du pays de Remiremont:
"Amé ou Aimé naît à Grenoble vers 570. Adolescent, il entre à l’abbaye de Saint-Maurice d’Agaune (Suisse). Il y vit pendant trente ans en moine exemplaire, puis se retire comme ermite dans une grotte. Saint Eustase le décide à l’accompagner à Luxeuil.
D’une mission prêchée à Metz, il ramène Romaric. Vers 620, Amé et Romaric gagnent le Mont Habend (futur Saint Mont). Sous la règle de Saint Colomban, ils y fondent deux monastères de moines et de moniales. 'La louange perpétuelle' est assurée par sept chœurs de religieuses. Amé en est le premier abbé.
Il meurt le 13 septembre 629. Romaric, devenu prêtre, lui succède. Il s’éteint à son tour le dimanche 8 décembre 653. Adelphe devient le 3e abbé. C’est le début de l’évangélisation du pays de Remiremont. Le 13 novembre 1049, le pape lorrain Saint Léon IX canonise les 'Corps Saints' par la translation de leurs reliques."
A lire aussi: Saint Amé (Amatus) (vers 560 – vers 628) Moine du monastère de Luxeuil - Ermite au monastère de Saint Maurice d’Agaune (Valais, Suisse) Fondateur avec Romaric du monastère du Mont Habend près de Remiremont (Vosges). (site internet des amis de saint Colomban)

Dans les Vosges, au monastère de Remiremont, vers 629, saint Amé, prêtre et abbé. Célèbre par ses austérités, ses jeûnes et son amour de la solitude, il gouverna dignement le monastère qu’il avait construit à Habend avec saint Romaric.
Martyrologe romain

Dieu ami des humbles 
tu as appelé les saints Amé, Romaric et Adelphe 
à mener une vie fraternelle 
dans la prière et le partage ; 
Fais-nous la grâce de vivre comme eux 
attentifs les uns aux autres, 
à l’écoute de l’Esprit que tu nous a donné.


Saint Aimé 

évêque de Sion (✝ v. 690)

ou Amé de Sion (et non de Sens).
Il s'acquitta de ce ministère pastoral avec grand soin, veillant assidûment sur son peuple, et en particulier les plus pauvres et les moins instruits. Il connut la disgrâce et l'exil à Péronne, puis dans un monastère de Flandre. Il accepta cela comme une grâce de Dieu.

- Paroisse Saint-Morand-Saint-Amé à Douai, nos saints patrons

Depuis plus d'un millénaire, Saint Maurand et Saint Amé se trouvent réunis dans la prière des douaisiens qui se confièrent à eux tout au long de leur histoire et de leurs épreuves. Maurand et Amé restent liés aux origines de la ville de Douai, vers la fin du VIIe siècle. Maurand, fils de Sainte Rictrude et notable de Douai, jouissait d'une autorité qui lui avait été conférée par le roi. A ce titre, on lui confie la garde d'un prisonnier, Amé, évêque exilé de sa ville de Sion en raison de sa participation à un complot politique. Amé, condamné à une vie de pénitent, purge sa peine dans la cellule d'une abbaye, conformément aux lois de l'époque. Maurand se laisse impressionner par la vie exemplaire de ce prisonnier: il éprouve à l'égard d'Amé une telle estime qu'il finit par lui confier la responsabilité de ce monastère, celui-là même où il avait été condamné à la réclusion.
A la mort de Maurand, c'est Amé qui reprend la direction du monastère. C'est ainsi que Maurand et Amé furent unis dans la vénération des moines comme leurs communs protecteurs et que cette vénération fut transmise aux douaisiens. En plébiscitant largement Saint Maurand Saint Amé comme patrons de leur paroisse nouvelle, les chrétiens de Douai centre ont manifesté le désir de garder à la source de leur vie chrétienne un puissant triptyque évangélique: un proscrit accueilli; un pénitent rentre en grâce; un prisonnier révèle à son geôlier un chemin de sainteté.

Un internaute nous signale que, lors des invasions normandes, les reliques de saint Amé ont été transférées à Douai, dont il est devenu l’un des patrons. C’est grâce à la vie de sainte Rictrude, écrite par Hucbald de Saint-Amand, au Xe siècle, que nous connaissons relativement bien saint Amé.
Au monastère de Bruel sur la Lys, dans le pays de Thérouanne, vers 690, le trépas de saint Amé, évêque de Sion en Suisse. Envoyé en exil sur l’ordre du roi Théodoric III, il mourut là quelques années plus tard.
Martyrologe romain
https://nominis.cef.fr/contenus/saint/8177/Saint-Aime.html
avatar
AnneLéa

Messages : 129
Date d'inscription : 18/08/2014
Localisation : Québec

Re: LE SAINT DU JOUR !!

Message par AnneLéa le Jeu 13 Sep 2018 - 5:07



http://reflexionchretienne.e-monsite.com/pages/vie-des-saints/septembre/saint-jean-chrysostome-eveque-et-docteur-de-l-eglise-c-344-407-fete-le-13-septembre.html

Jeudi 13 Septembre : Fête de Saint Jean Chrysostome, Évêque et Docteur de l'Église (c. 344-407).

http://missel.free.fr/Sanctoral/09/13.php

13 septembre

Saint Jean Chrysostome
Evêque et docteur de l'Eglise

Sommaire :

La jeunesse de St Jean Chrysostome

Biographie

Homélie XXIII

Homélie XXIV

Homélie LXXXII


Il y a beaucoup à lire sur la vie de ce grand saint

Saint Jean Chrysostome, né à Antioche en 354, était un homme d'un rare génie et une magnifique figure d'évêque. Sa puissante éloquence, qui était connue de tout l'Orient, lui a valu le surnom de Chrysostome ou bouche d'or; le peuple de Constantinople, avide de l'entendre, se pressait en foule dans sa cathédrale. Il s'était épris d'un amour ardent pour saint Paul dont il disait: « Le cœur de Paul, c'est le cœur du Christ ». Lui aussi, il a aimé passionnément le Christ, et comme le grand Apôtre, il a tout souffert plutôt que de laisser porter atteinte à ses droits divins. Avec saint Athanase, saint Grégoire de Nazianze et saint Basile, il forme le groupe des Quatre Grands Docteurs de l'Église d'Orient. Sacré archevêque de la ville impériale en 397, il donna toujours à ceux dont il devenait le père le pain de la parole et de la grâce. Son courage à flétrir les vices, « à reprendre à temps et à contre-temps », afin d'être toujours le sel de la sagesse qui garantit les âmes contre la corruption, lui valut l'exil et toute sorte de mauvais traitements.
Il mourut dans le Pont le 14 septembre 407. Le 27 janvier est l'anniversaire de la translation de ses reliques sous Théodose II, en 438. Son corps reposait dans la basilique Saint-Pierre à Rome jusqu'au 27 novembre 2004, date à laquelle le Pape Jean-Paul II a remis le corps du saint à Bartol
omeu I.


https://nominis.cef.fr/

Autres Saints du jour ou vous pouvez faire vos propres recherches , on marque sur Google le nom du Saint en question et on trouve tout plein de belles choses sur chacun d'eux
Saint Aiméévêque de Sion (✝️ v. 690)Saint Armandévêque (6ème s.)Bienheureux Aurèle-Mariefrère des Écoles chrétiennes - martyr de la guerre civile espagnole (✝️ 1936)Bienheureux Claude Dumonetprêtre et martyr (✝️ 1794)Dédicace de la Basilique du Saint Sépulcre(✝️ 355)Bienheureux François de Calderolafranciscain (✝️ 1507)Sainte HélidieVierge et martyre d'Auvergne (10ème s.)Saint Hiérothéeermite (✝️ 1745)Saint IsraëlChanoine du Dorat au diocèse de Limoges (✝️ 1014)Saint Jean de Prislop(8ème s.)Bienheureux José Alvarez-Benavides y de la Torreet 114 compagnons, martyrs de la guerre civile espagnole entre 1936 et 1938 (✝️ 1936)Saint Julien de Galatieprêtre et martyr (4ème s.)Saint LidoireEvêque de Tours (✝️ 371)Saint Marcellin de CarthageMartyr en Tunisie (✝️ 413)Bienheureuse Marie de Jésus Lopez de Rivascarmélite (✝️ 1640)Saint Maurille d'AngersEvêque (✝️ 453)Saint Nectaireévêque d'Autun (6ème s.)Vénérable Pasquale Uvafondateur des Servantes de la Divine Providence (✝️ 1955)Saint Vénèreermite et abbé (7ème s.)

Nous n'en savons jamais assez sur ces Saints qui sont des modèles de sainteté pour nous.
avatar
Claire
Admin

Messages : 9466
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 68
Localisation : NORD

Re: LE SAINT DU JOUR !!

Message par Claire le Jeu 13 Sep 2018 - 23:41

Fête de la Croix Glorieuse, le 14 septembre






Une fête très ancienne


Cette fête s’enracine sans doute dans la célébration de la dédicace de la basilique constantinienne du Saint-Sépulcre, le 14 septembre 335. La fête de la dédicace, dont la célébration était marquée par des ostensions de la croix, se transforme rapidement en … fête de la Croix glorieuse.



Aujourd’hui


Dans la liturgie actuelle, la fête de la Croix glorieuse se situe au terme d’un parcours spirituel de quarante jours commencé le 6 août à la fête de la Transfiguration. La liturgie offre ainsi comme un « carême d’été » qui permet un cheminement au cours duquel les chrétiens sont appelés à progresser pour entrer dans la sagesse de Dieu. Ces quarante jours, vécus à partir de la Transfiguration du Seigneur, sont l’occasion d’approfondir un aspect essentiel du mystère chrétien.


Que nous apprend le langage de la Croix ? Le bois de la Croix rappelle le supplice du Seigneur et apparaît comme un symbole par excellence du Salut en marche. La Croix est le signe éminent de l’amour sauveur de Dieu qui donne sa vie, mais en même temps signe de victoire sur le péché, le mal et la mort, car ce don débouche sur la Résurrection et la gloire. Ainsi, les quarante jours qui conduisent de la Transfiguration à la fête de la Croix, nous incitent à changer notre regard sur la Croix pour y voir le désir de Dieu que « la vie surgisse à nouveau d’un arbre qui donnait la mort » (Préface).


Au lendemain de la Croix glorieuse, l’Eglise fête la compassion de Marie, Notre Dame des sept douleurs.


Préface


Vraiment, il est juste et bon de te rendre gloire, de t’offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à toi Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant.
Car tu as attaché au bois de la croix le salut du genre humain, pour que la vie surgisse à nouveau d’un arbre qui donnait la mort,
et que l’ennemi, victorieux par le bois, fût lui-même vaincu sur le bois, par le Christ, notre Seigneur.
Par lui, avec les anges et tous les saints, nous chantons l’hymne de ta gloire et sans fin nous proclamons : Saint ! …





SUR WWW.NOMINIS.CEF.FR

avatar
AnneLéa

Messages : 129
Date d'inscription : 18/08/2014
Localisation : Québec

Re: LE SAINT DU JOUR !!

Message par AnneLéa le Ven 14 Sep 2018 - 3:58

http://site-catholique.fr/index.php?post/Priere-invocation-a-la-Sainte-Croix

À Jésus-Christ

Voici la « Prière d’invocation à la Sainte Croix de Jésus-Christ» trouvée en l'an 802 dans le tombeau de Jésus-Christ et envoyée par le Saint pape Léon III (795-816) à l'Empereur Charlemagne quand il partit avec son armée pour combattre les ennemis de Saint Michel en France.



La « Prière d’invocation à la Sainte Croix » :

« Dieu tout-puissant, qui avez souffert la mort à l'arbre patibulaire pour tous nos péchés, soyez avec moi ; Sainte Croix de Jésus-Christ, ayez pitié de moi ; Sainte Croix de Jésus-Christ, soyez mon espoir ; Sainte Croix de Jésus-Christ, repoussez de moi toute arme tranchante ; Sainte Croix de Jésus-Christ, versez en moi tout bien ; Sainte Croix de Jésus-Christ, détournez de moi tout mal ; Sainte Croix de Jésus-Christ, faites que je parvienne au chemin du salut ; Sainte Croix de Jésus-Christ, repoussez de moi toute atteinte de mort ; Sainte Croix de Jésus-Christ, préservez moi des accidents corporels et temporels, que j'adore la Sainte Croix de Jésus-Christ à jamais. Jésus de Nazareth crucifié, ayez pitié de moi, faites que l'esprit malin et nuisible fuie de moi, dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il ! En l'honneur du Sang Précieux de Notre Seigneur Jésus-Christ, en l'honneur de Son Incarnation, par où Il peut nous conduire à la vie éternelle, aussi vrai que Notre Seigneur Jésus-Christ est né le jour de Noël et qu'Il a été crucifié le Vendredi Saint. Amen. »

Celui qui lira cette « Prière d’invocation à la Sainte Croix », qui l'entendra ou qui la portera sur lui ne mourra pas subitement, ne se noiera pas et ne sera pas brûlé, aucun venin ne pourra l'empoisonner et ne tombera pas entre les mains des ennemis et ne sera pas vaincu dans les combats.
Quand une femme se trouvera en enfantement, qu'elle entendra lire ou lira cette « Prière d’invocation à la Sainte Croix » ou la portera sur elle, elle sera promptement délivrée, elle restera tendre mère et quand l'enfant sera né, posez cette « Prière d’invocation à la Sainte Croix » sur son côté droit et il sera préservé d'un grand nombre d'accidents.
Celui qui portera cette « Prière d’invocation à la Sainte Croix » sur lui sera préservé du mal d'épilepsie et lorsque dans les rues, vous verrez une personne attaquée de ce mal, posez cette « Prière d’invocation à la Sainte Croix » sur son côté droit et elle se lèvera joyeusement
Celui qui écrit cette « Prière d’invocation à la Sainte Croix » pour lui ou pour d'autres, Je le bénirai, dit le Seigneur, et celui qui s'en moquera en fera pénitence.
Lorsque cette « Prière d’invocation à la Sainte Croix » sera déposée dans une maison, elle sera préservée de la foudre et du tonnerre ; celui qui journellement lira cette « Prière d’invocation à la Sainte Croix » sera prévenu trois jours avant sa mort par un signe divin de l'heure du trépas.

Je ne sais pas si c'est l'exacte vérité ,mais j'ai connu cette prière , par ma mère qui la récitait chaque jour , la portait sur elle et dont je la porte moi aussi  depuis ma tendre enfance, quand elle est défraichie je la ré écris et la remets dans un petit sac en coton ou j'ai tout plein d'autres choses pieuses et bénies,  et elle était aussi dans un cadre chez mes parents , et je l'ai aussi chez moi ainsi que dans mon automobile. Vous faites comme vous le sentez, moi j'y crois suite à mon enfance qui a été imprégné dans un contexte très pieux et religieux
.
avatar
AZUR

Messages : 1303
Date d'inscription : 31/10/2014
Localisation : France

Re: LE SAINT DU JOUR !!

Message par AZUR le Ven 14 Sep 2018 - 5:28

Merci,Anne-Léa, je ne connaissais pas. Very Happy
avatar
Claire
Admin

Messages : 9466
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 68
Localisation : NORD

Re: LE SAINT DU JOUR !!

Message par Claire le Ven 14 Sep 2018 - 9:51


Moi non plus je ne connaissais pas, je vais l'imprimer et diffuser autour de moi.
mercifleur
avatar
Claire
Admin

Messages : 9466
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 68
Localisation : NORD

Re: LE SAINT DU JOUR !!

Message par Claire le Ven 14 Sep 2018 - 9:53

KTO parle de la Croix Glorieuse :

https://youtu.be/EkxG62eKuao
avatar
Claire
Admin

Messages : 9466
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 68
Localisation : NORD

Re: LE SAINT DU JOUR !!

Message par Claire le Ven 14 Sep 2018 - 10:15

Autres Fêtes du Jour : 14 Septembre



Saint Albert de JérusalemConfesseur évêque et martyr (✝ 1214)
Saints Céréal et Sallustie martyrs à Rome sur la Voie Appienne (✝ v. 252)
Bienheureux Claude Laplace prêtre et martyr sur l'île Madame (✝ 1794)
Saint Cormac évêque de Cashel et roi de Munster en Irlande (✝ v. 908)
Saint Corneille Pape (21 ème) de 251 à 253 et martyr (✝ 253)
Saint Crescent Martyr sous Dioclétien (✝ 303)
Saint Cyprien de Carthage Evêque et martyr (✝ 258)
Saint Jean Chrysostome évêque (✝ 407)
Vénérable Jean de Saint-Samson mystique et réformateur (✝ 1636)
Saint Jean Gabriel Taurin Dufresse évêque et martyr en Chine (✝ 1815)
Bienheureuse Marie Céleste Crostarosa fondatrice des Sœurs du Rédempteur (✝ 1755)
Vénérable Marie-Thérèse de Lamourous fondatrice des Sœurs de Marie-Joseph de la Miséricorde (✝ 1836)
Saint Materne Evêque de Tongres et de Cologne (4ème s.)
Sainte Nothburge servante dans le Tyrol (✝ 1313)
Vénérable Ottorino Zanon prêtre italien (✝ 1972)
Saint Pierre de Tarentaise évêque (✝ v. 1174)


Saints Corneille et Cyprien dont fera mémoire après-demain.
avatar
Claire
Admin

Messages : 9466
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 68
Localisation : NORD

Re: LE SAINT DU JOUR !!

Message par Claire le Ven 14 Sep 2018 - 23:29

15 septembre : Fête officielle de Notre Dame des Douleurs





Les sept douleurs de Marie :

1) La prophétie de Syméon sur l’Enfant Jésus. (Lc, 2, 34-35)
2) La fuite de la Sainte Famille en l’Égypte. (Mat, 2, 13-21)
3) La disparition de Jésus pendant trois jours au temple. (Lc, 2, 41-51)
4) La rencontre de Marie et Jésus sur la via crucis. (Lc, 23, 27-31)
5) Marie contemplant la souffrance et le décès de Jésus sur la Croix. (Jn, 19, 25-27)
6) Marie accueille son fils mort dans ses bras lors de la Descente de croix.(Mat, 27, 57-59)
7) Marie abandonne le corps de son fils lors de la mise au tombeau. (Jn, 19, 40-42)


Parole de la Vierge des Douleurs de l’Escorial


"Ma fille, ne cessez pas de réciter le Saint Rosaire. [...] Le Saint Rosaire récité avec dévotion a beaucoup de pouvoir. Je vous demande très peu de chose : de prier et, par votre oraison et votre pénitence, de nous aider, mon Fils et moi, à sauver beaucoup d'âmes qui sont errantes, dans l'attente de quelqu'un pour les sauver. [...] Priez beaucoup et faites beaucoup pénitence pour vous sauver tous. Je vous aime tous parce que tous vous êtes mes enfants. 
II faut être plus assidus à recevoir l'Eucharistie sacrée ; il est très important de communier les premiers vendredis du mois, avec beaucoup de dévotion. Et de demander que tous les prêtres soient de bons catholiques, donnent le bon exemple et que l'Esprit-Saint les illumine pour servir Dieu, aimer le prochain et collaborer au salut des âmes." (1° mai 1981)





Par Françoise Breynaert, docteur en théologie, proposant aux internautes cette école : http://ecoledemariedenazareth.e-monsi...


On a tué le fils et la mère, les transperçant de dure mort. On trouvera la mère et le fils, embrassés sur une même croix.

Poème attribué à Jacopone de Todi, auteur du "Stabat Mater"
avatar
Claire
Admin

Messages : 9466
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 68
Localisation : NORD

Re: LE SAINT DU JOUR !!

Message par Claire le Ven 14 Sep 2018 - 23:36

Bonne Fête !

Dolorès

Dolaine, Dolène, Lola, Loli, Lolita
Erell 
Mélitine Mélithe
Roland Orlanda, Orlando, Rodlan, Roly

Autres Fêtes du Jour


Saint Achard Abbé de Jumièges (✝️ 687)

Saint Albin évêque de Lyon (4ème s.)
Bienheureux Antoine-Marie Schwartz Prêtre à Vienne et fondateur (✝ 1929)
Saint Bessarion de Larissa Métropolite de Larissa (✝ 1540)
Bienheureux Camille Costanzo prêtre jésuite martyr au Japon (✝ 1622)
Sainte Catherine de Gênes Mystique italienne (✝ 1510)
Saints Emile et Jérémie Martyrs à Cordoue (✝ 852)
Saint Epvre (Aper) ou Evre évêque de Toul (✝ 507)
Sainte Erell (7ème s.)
Bienheureux Giuseppe Puglisi prêtre martyr en Sicile (✝ 1993)
Bienheureux Jean Baptiste et Hyacinthe des Anges martyrs (✝ 1700)
Saint Jean de Crète (✝ 1811)
Saint Joseph d'Alaverdi (✝ 570)
Saint Joseph le Jeune (✝ 1656)
Bienheureux Ladislas Miegon prêtre polonais et martyr à Dachau (✝ 1942)
Sainte Mélitine Vierge martyre
Saint Nicétas le Goth Martyr (✝ 370)
Saint Nicodème Prêtre (2ème s.)
Saint Nicomède Martyr à Rome (1er s.)
Sainte Oranne d'Eschweiler religieuse vénérée en Lorraine (7ème s.)
Bienheureux Pascal Penades Jornet prêtre et martyr de la guerre civile espagnole (✝ 1936)
Bienheureux Paul Manna Fondateur de l'Union Missionnaire Du Clergé (✝ 1952)
Saint Ribert abbé (7ème s.)
Bienheureux Roland de Médicis anachorète en Italie (✝ 1386)
Saints Stratone, Valère, Macrobe et Gordien martyrs (4ème s.)
Saint Syméon de Thessalonique (✝ 1430)
Saint Valérien Martyr à Tournus en Bourgogne (✝ 178)
avatar
AnneLéa

Messages : 129
Date d'inscription : 18/08/2014
Localisation : Québec

Re: LE SAINT DU JOUR !!

Message par AnneLéa le Dim 16 Sep 2018 - 4:23

https://nominis.cef.fr/

Saint André Kim Taegonprêtre et martyr en Corée (✝️ 1846)
Sainte Camille (Camelle)(13ème s.)
Saint Cyprien de Kiev(✝️ 1406)
Bienheureux Dominique Shobioyemartyr au Japon (✝️ 1628)
Sainte Einbeth(4ème s.)
Sainte Eugénie d'Alsaceabbesse (✝️ 735)
Sainte Euphémie de ChalcédoineMartyre en Bithynie (✝️ v. 305)
Vénérable François Xavier Nguyên Van Thuâncardinal vietnamien (✝️ 2002)
Saint Frou(7ème s.
)Bienheureux Ignace, Lauréan, Benoît, Bernardinmartyrs de la guerre civile espagnole (✝️ 1936)
Saint Jean Maciasdominicain missionnaire au Pérou (✝️ 1645)
Bienheureux Louis AlemanArchevêque d'Arles, cardinal (✝️ 1450)
Sainte Ludmillemartyre (✝️ 921)
Saint Martin de Huertaabbé et évêque (✝️ v. 1213)
Sainte Mechtilde de Magdebourgmystique (✝️ v. 1280)
Saint NinianEvêque de Casa Candida (5ème s.)
Saint Principeévêque du Mans (✝️ v. 511)
Saint Prisqueévêque et martyr (4ème s.)
Saint ProcopeAbbé de Sazava (✝️ 1053
)Saints Roger et Abdallahmartyrs à Cordoue (✝️ 852)
Sainte SaraAncien Testament : épouse du prophète Abraham (19ème s. av. J.C.)
Sainte Sébastienne(1er s.)
Sainte Thérencesainte légendaire (✝️ v. 500
)Bienheureux Victor IIIPape (156 ème) de 1085 à 1087 (✝️ 1087)
Saints Victor, Félix, Alexandre et PapiasMartyrs à Rome (4ème s.)
Saint Vital de Savignyabbé (✝️ 1122
)




Saints Corneille et                                                                                           Saint Cyprien

 

Mémoire liturgique (3ème s.)

16 septembre: mémoire liturgique - Solennité de saint Cyprien en Afrique du Nord.
On a rappelé le 14 septembre la mise au tombeau du premier et la passion du second. Aujourd’hui le monde chrétien les célèbre d’une seule voix, confortés mutuellement dans la foi et liés ensemble par la charité. Saint Cyprien était devenu chrétien à quarante-six ans. Jusque là, il avait été rhéteur et avocat et ses mœurs étaient celles d’un païen célibataire. Après sa conversion, il trouva son bonheur en donnant ses biens aux pauvres. Tant et si bien que les chrétiens de Carthage le choisirent deux ans après comme évêque. Progressivement, il devint, par son influence, chef de l’Eglise d’Afrique. A la demande de ses fidèles, il se cacha durant la persécution de Dèce et fut épargné. Lorsqu’éclata ensuite la persécution de Valérien, il fut envoyé en exil par un proconsul qui lui était favorable. Mais le successeur l’étant moins, le fit chercher, le ramena à Carthage où il fut décapité. Vis-à-vis des chrétiens qui avaient apostasié pour éviter la mort, saint Cyprien était plein de miséricorde, professant que la miséricorde divine est plus grande que le plus grand des péchés.
Le pape saint Corneille s’appuya sur lui lors de la querelle des "lapsi", des chrétiens apostats. Après saint Augustin, il est l’un des plus grands témoins de la doctrine de l’Eglise latine des premiers siècles.
Mémoire des saints martyrs Corneille, pape, et Cyprien, évêque, dont on a rappelé le 14 septembre la mise au tombeau du premier et la passion du second. Aujourd’hui le monde chrétien les célèbre d’une seule voix, confortés mutuellement dans la foi et liés ensemble par la charité
.


Sainte Edith de Barking



Abbesse de Wilton (✝️ 984)

Edith de Barking ou Edith de WiltonElle était la fille d'Edgar, roi des Angles et suivit sa mère Wilfride, concubine du roi, lorsqu'elle se retira dans le monastère de Wiltshire. Elle devint religieuse. Lorsqu'elle mourut, âgée de vingt-trois ans, elle fut aussitôt placée sur les autels et dans les calendriers de son pays.
Illustration tirée d'un manuscrit du XIIIe siècle.
À Wilton en Angleterre, vers 984, sainte Édith, vierge. Fille d’Edgar, roi des Angles, consacrée à Dieu toute jeune au monastère de ce lieu, elle a ignoré ce monde plutôt qu’elle ne l’a laissé
.
avatar
M-Odile

Messages : 459
Date d'inscription : 28/11/2014
Age : 70
Localisation : Herlies

Re: LE SAINT DU JOUR !!

Message par M-Odile le Dim 16 Sep 2018 - 11:12

  à tous en ce beau dimanche déjà bien ensoleillé…  sunny
Une journée entière ss me connecter, il y a qd même un bon moment que ça n’était pas arrivé.  desole e . On n’arrive pas tjs à faire ce qu’on veut…

J’ai voulu me lever tôt pr écouter et vs faire partager sur « en marche vers dimanche » ce que notre amie M-Noëlle Thabut veut ns commenter aujourd’hui et vite poster ce que j’avais prévu, il y a 2 jours (!)= vs faire découvrir de la vie de la sainte… d’hier : Sainte Edith de Barking, abbesse de Wilton. Décidemment, je tombe sur des personnalités qui ont vécu tt au commencement de l’Eglise puisqu’elle est décédée à la fin du 1er siècle.
Si vs voulez découvrir la vie très édifiante (une fois de +...) de cette princesse , vous trouverez un complément de ce que A Léa a eu la gentillesse de poster + haut sur ce site   http://magnificat.ca/cal/fr/saints/sainte_edith.html.

Sur internet, figurent bien + d’images d’Edith Stein. C’est évident. En voici 2 que j’ai trouvées et fortement réduites  En effet, Claire se demande si on a le droit de continuer indéfiniment à poster sur ce forum des photos souvent très « lourdes »…  

                 
         

Et comme notre amie aimerait bien que ns mettions le site où ns piochons nos informations, je précise que ces 2 images proviennent encore du même site qui s'est affiché + haut.


Pr revenir à Ste Catherine de Gênes, dont certains épisodes de vie ns ont marquées, n’est ce pas, Claire ? , c’est vrai qu’elle devait être fêtée seulement hier, 15 sept et non pas le 12, comme je l’ai présentée. C’est levangileauquotidien.org qui est ma référence qui a dû faire une erreur en la faisant figurer 2 fois à 4 jours d’intervalle…  quefaire  
Alors, aujourd’hui, c’est la St Renaud. Demain, Ste Nadège, mais aussi Sainte Hildegarde De Bingen ; J’aurais bien voulu vs présenter la vie de cette grande mystique allemande, mais je te laisse volontiers la place, chère Azur, à toi qui es aussi germanophile… D’ici demain, ça risque d’être un peu court, surtout que mon chéri me fait gentiment comprendre que…  triste  je continue de passer trop de temps sur l’ordi et…     c’est au détriment d’un tas de choses importantes, hélas !
Claire, j’aimerais savoir s’il est possible de parler d’un saint + tard, pas vraiment à la date où il est fêté… par manque de temps ?  

Ce serait bien de savoir bien à l’avance qui a envie de prendre en charge un saint, sinon, il risque d’y avoir des doublons. Ne peut-on pas communiquer à temps ses intentions ?  
J’ai commencé à faire un tableau avec les propositions futures mais cela va me prendre trop de temp. Priorité aux émissions du dimanche matin.

Je me suis souvent interrompue ds ce message car ns essayons de suivre les émissions religieuses sur la 2 : ns venons d’avoir la vie d’une sainte (tiens !) orthodoxe : Elisabeth, la grande duchesse et d’être bluffés par un pasteur du sud Sénégal qui, en 10 ans, a traduit la Genèse et tt le N T ds sa langue : le bassari. Passionnant et digne d’admiration tt le processus qu’il a mis en place pr que ses compatriotes comprennent bien simplement le mieux possible la Bible.

Ns venons de ns régaler,  amen2 une fois de +, des « tablettes de la Foi ». Certains d’entre vous ont déjà eu l’occasion de se laisser prendre par ces courts instants on ne peut pas + attrayants et pédagogiques. Sinon, courrez sur Google, ils y figurent ts ou presque ? Super depuis la création de ce petit bout d’émission qui, paraît-il, remporte bcp de succès. Pas étonnant.

A présent, voici la messe ds un lycée professionnel de l’Orne qui commence. Il faut que je termine ces lignes avant l’homélie de JM Petitclerc, disciple de Don Bosco que ns avons connu ici ds le Nord car il était déjà prêtre salésien à Tournai en Belgique.
Les jeunes élèves viennent d’entonner le kyrie de la messe de St François Xavier tt nouveau que ns avons appris à la chorale pr la Ste Cécile. C’est émouvant. Bon, je vs laisse. C’est l’Evangile. Passez un merveilleux dimanche ds la Paix et… ds la louange… malgré TOUT . En union de prière avec ttes les messes célébrées aujourd’hui !signedecroix    M-O
avatar
AnneLéa

Messages : 129
Date d'inscription : 18/08/2014
Localisation : Québec

Re: LE SAINT DU JOUR !!

Message par AnneLéa le Lun 17 Sep 2018 - 5:44

https://sanctoral.com/fr/saints/les_stigmates_de_saint_francois_d_assise.html

17 Septembre
 
Les Stigmates de saint François d'Assise
(1224)

Les Stigmates de Saint François d'Assise
Deux ans avant sa mort, saint François s'était retiré dans la Toscane avec cinq de ses Frères, sur le mont Alverne, afin d'y célébrer l'Assomption de la Très Sainte Vierge et préparer la fête de l'archange saint Michel par quarante jours de jeûne.

C'était aux environs de la fête de l'Exaltation de la Sainte Croix, François priait les bras étendus dans l'attente de l'aube, agenouillé devant sa cellule. «O Seigneur Jésus-Christ, disait-il, accorde-moi deux grâces avant que je meure. Autant que cela est possible, que dans mon âme et aussi dans mon corps, je puisse éprouver les souffrances que Toi, Tu as dû subir dans Ta cruelle Passion, et ressentir cet amour démesuré qui T'a conduit, Toi, le Fils de Dieu, à souffrir tant de peines pour nous, misérables pécheurs!»

Tandis qu'il contemplait avec grand recueillement les souffrances du Sauveur, voici qu'il vit descendre du ciel un séraphin sous la forme d'un homme crucifié, attaché à une croix. Cet esprit céleste portait six ailes de feu dont deux s'élevaient au-dessus de sa tête, deux s'étendaient horizontalement, tandis que deux autres se déployaient pour voler et les deux dernières recouvraient tout le corps. Devant cet étrange spectacle, l'âme de François éprouva une joie mêlée de douleur. Le séraphin s'approcha de lui et cinq rayons de lumière et de feu jaillirent des cinq plaies de l'ange crucifié pour venir frapper le côté, les deux mains et les deux pieds du Saint, y imprimant pour toujours la trace des sacrés stigmates de Notre-Seigneur.

La mystérieuse apparition disparut aussitôt, laissant le pauvre d'Assise en proie à d'inexprimables souffrances. Son côté droit laissait paraître une large plaie pourpre dont le sang sortait avec une telle abondance que ses habits en étaient tout imprégnés. Les têtes des clous apparaissaient au-dessus des mains ainsi qu'au-dessus des pieds; leurs pointes étaient repliées de l'autre côté et enfoncées dans la chair.

Saint Bonaventure qui a écrit la vie de saint François une trentaine d'années après sa mort, affirme que ceux qui virent et touchèrent ces stigmates constatèrent que les clous étaient miraculeusement formés de sa chair et tellement adhérants que lorsqu'on les pressait d'un côté, ils avançaient tout d'une pièce de l'autre. Ces clous se trouvaient si bien unis à la chair et à la peau de saint François que même après sa mort, on essaya vainement de les en arracher. Des milliers de témoins oculaires ont contemplé les fascinantes empreintes pendant la vie et après la mort du grand dévot de la Passion de Jésus.

Attentif à tenir ses stigmates cachées, saint François couvrait ses mains et marchait chaussé. Il ne put cependant les dissimuler longtemps, car il lui devint trop douloureux de poser la plante des pieds par terre, aussi devait-il recourir malgré lui à la continuelle assistance de ses frères. Dieu qui pour la première fois, décorait un homme des stigmates de Son Fils unique, voulut manifester leur origine céleste en accordant quantités de miracles par leur vertu surnaturelle et divine.

Le pape Benoît XI voulut honorer par un anniversaire solennel et un office public, cette grâce qui n'avait jamais été accordée auparavant à la sainte Eglise. Le souverain pontife Sixte V ordonna d'insérer, dans le martyrologe romain, la mémoire des Stigmates de saint François, au 17 septembre. Le pape Paul V étendit cette fête à l'Eglise universelle dans le but d'éveiller l'amour de Jésus crucifié dans tous les coeurs.




17 Septembre
 
Saint Lambert
Évêque de Maëstricht et Martyr
(† 696)
Saint LambertSaint Lambert



Saint Lambert, né à Maëstricht, d'une famille princière, eut une enfance toute privilégiée. Jeune homme, il opéra des miracles, fit jaillir une source pour étancher la soif des ouvriers constructeurs d'une église, et porta des charbons ardents dans les plis de son manteau sans l'endommager. Ses vertus extraordinaires l'élevèrent, à l'âge de vingt et un ans, sur le siège épiscopal de Maëstricht.

Après avoir administré saintement son diocèse pendant plusieurs années, il en fut chassé par une révolution et se retira dans un monastère voisin, où il se mêla aux simples religieux, dont il ne se distinguait que par une grande ferveur. On raconte à ce sujet une histoire fort édifiante. Une nuit d'hiver, en se levant pour prier, il laissa tomber une de ses sandales. L'abbé, sans connaître celui qui avait fait le bruit, le condamna à aller prier au pied de la croix qui était devant l'église. Lambert obéit sans réplique et demeura trois à quatre heures à genoux, transi de froid et couvert de neige, jusqu'à ce qu'on se fût aperçu de la méprise. L'abbé et les religieux se jetèrent à ses pieds pour lui demander pardon: "Que Dieu, dit-il, vous pardonne la pensée de vous juger coupables pour cette action. Saint Paul ne m'enseigne-t-il pas que je dois servir Dieu dans le froid et la nudité?"

Il habitait depuis sept ans cette sainte maison et y goûtait les délices de la vie religieuse, quand il fut rappelé sur son siège épiscopal, à la grande joie d'un troupeau qui l'avait tant pleuré. Le soin de Lambert pour l'accomplissement des devoirs de sa charge pastorale fut plus assidu que jamais; il était le père de tous, surtout des pauvres. Sa maison ressemblait presque à un monastère; ses vêtements, très simples, recouvraient un cilice, qu'il portait sur sa chair nue. Il visitait son diocèse avec zèle, sans en excepter les parties les plus éloignées. Son amour des âmes le porta même à entreprendre la conversion des peuples païens qui n'appartenaient pas à son diocèse.

Malgré les menaces de mort, son zèle ne se rebuta point, et il eut la consolation de si bien montrer à ces populations grossières les vérités de notre sainte religion, qu'il changea leur coeur et les amena en masse dans le sein de l'Église. Il mourut enfin martyr de son zèle.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950


13 Mai
 17 Septembre
Saint Robert Bellarmin
Jésuite, Cardinal, Docteur de l'Église
(1542-1621)
Saint Robert BellarminSaint Robert Bellarmin

Saint Robert Bellarmin, naquit à Montepulciano, non loin de Florence, le 4 octobre 1542. La maison paternelle fut pour lui une école de vertu, où sa piété se développa promptement, et plus d'une fois, dès l'âge de six ans, les gens du voisinage se réunissaient autour de lui pour l'entendre prêcher la Passion de Notre-Seigneur.

A quatorze ans, il commença ses études chez les Jésuites de sa ville natale, où il remporta de vrais triomphes. Il entra ensuite dans la Compagnie de Jésus. Après plusieurs années d'éloquentes et fructueuses prédications, et deux ans de professorat au Collège romain, il fut quelques années Provincial à Naples, bientôt rappelé à Rome auprès du Souverain Pontife et enfin nommé Cardinal, puis archevêque de Capoue.

Partout Bellarmin brilla par sa vertu comme par sa science; dans les plus hautes situations, il vivait toujours comme un religieux austère, fidèle à sa Règle, ami de la simplicité et de la pauvreté.

L'innocence de sa vie lui faisait aimer les coeurs purs; c'est ainsi qu'il entoura d'une affection toute paternelle saint Louis de Gonzague et après lui saint Jean Berchmans. Après la mort de ce jeune Saint, on lut au saint cardinal une note où il avait écrit: "Grâces à Dieu, je n'ai jamais commis volontairement un péché véniel." Et Bellarmin de s'écrier: "Eh! qui voudrait commettre volontairement un péché véniel?" Et il ajouta: "Je ne me souviens pas de l'avoir fait." Comment s'étonner de la réputation de sainteté qu'il laissait partout? Comment s'étonner qu'il fît des prédictions, par exemple, sur la durée du pontificat des Papes, ses contemporains, et de nombreux miracles?

S'il consentait à dire la Messe pour un malade, le malade guérissait; il délivra des possédés, il discernait l'intérieur des âmes, arrêtait des incendies. Son humilité ne lui permettait pas de s'attribuer ces miracles, et il disait: "Ce n'est pas moi, c'est la signature que j'ai du bienheureux Ignace."

Saint François de Sales disait de lui: "Il sait tout, excepté faire le mal." Il fut aussi l'ami de saint Philippe Néri et de saint Charles Borromée. Henri IV conseillait aux cardinaux français partant au conclave de donner un saint Pape à l'Église en la personne du cardinal Bellarmin.

Il y aurait beaucoup à dire sur sa science et sur ses ouvrages d'une haute science théologique.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950



Sainte Agathocliemartyre (date ?)
Saint Albert de JérusalemConfesseur évêque et martyr (✝️ 1214
)Saint Chérubin Testa d'AviglianaPrêtre de l’Ordre des Ermites de Saint-Augustin (✝️ 1479
)Sainte Colombe de Cordouemartyre lors de la persécution des Maures (✝️ 853)
Saint Emmanuel Nguyen Van Trieuprêtre et martyr (✝️ 1798)
Saint Flaceau(8ème s.)Saint Floscelmartyr (3ème s.)
Saint François-Marie Camporossofrère capucin (✝️ 1866)
Bienheureux Jean Ventura Solsona et Timothée Valero Perezprêtres et martyrs (✝️ 1936)
Saint Lambert de TongresEvêque de Tongres et martyr (✝️ 708)
Bienheureuse Leonella Sgorbatireligieuse missionnaire italienne martyre (✝️ 2006)
Saint LubinEvêque de Chartres (✝️ v. 556)
Saint Pierre d'ArbuesInquisiteur des marranes en Aragon, martyr (✝️ 1485
)Saint RenaudSolitaire dans la forêt de Craon (✝️ v. 1104)
Saint Rouinabbé (7ème s.)
Saint Satirofrère de saint Ambroise (✝️ v. 377)
Saint Sigismond Félix Felinskiévêque, fondateur des Sœurs franciscaines de la famille de Marie (✝️ 1895)
Bienheureux Sigismond Sajnaprêtre et martyr (✝️ 1940
)Sainte Sophie de Romemartyre (2ème s.)
Saint Stanislas de Jésus Marie PapczyńskiFondateur des Clercs mariaux de l'Immaculée Conception (✝️ 1701)
Saint UniEvêque de Brême et d'Hambourg (✝️ 936)
Saint Urfoldermite breton (6ème s.)





Sainte Hildegarde de Bingen



Abbesse bénédictine, 35ème docteur de l'Eglise (✝️ 1179)

Elle était d'une noble famille germanique. Très jeune, on la confie au couvent de Disibodenberg, un monastère double, sur les bords du Rhin, où moines et moniales chantent la louange divine en des bâtiments mitoyens. Devenue abbesse, elle s'en va fonder une autre communauté à Bingen puis une à Eibingen. Elle voyage, va où on l'appelle, prêche dans les cathédrales et les couvents, correspond avec toutes les têtes couronnées, les pontifes de son temps, saint Bernard et bien d'autres. Hildegarde de Bingen, lumière de Dieu - Video de KTOTV Elle plaide pour une réforme radicale de l'Église. Depuis sa petite enfance, elle est favorisée de visions exceptionnelles. Par obéissance, elle les couchera sur le papier. Ses récits apocalyptiques (au sens littéral de dévoilement des fins dernières) donnent de l'univers une vision étonnante de modernité où la science actuelle peut se reconnaître (création continue, énergie cachée dans la matière, magnétisme) mais qui peut aussi apaiser la soif actuelle de nos contemporains tentés par le "Nouvel Age". ("Le monde ne reste jamais dans un seul état", écrit-elle.) L'essentiel de sa pensée réside dans le combat entre le Christ et le prince de ce monde, au cœur d'un cosmos conçu comme une symphonie invisible. Dante lui emprunta sa vision de la Trinité.
Illustration: Hildegarde de Bingen, lumière de Dieu - KTOTV.
Dimanche 7 octobre 2012 - Messe pour l'ouverture du Synode des Évêques et proclamation comme "Docteur de l'Église" de saint Jean D'Avila et sainte Hildegarde de Bingen.
"Ces deux grands témoins de la foi vécurent à des époques et dans des contextes culturels très différents. Hildegarde, une bénédictine vivant en plein Moyen Age allemand, fut un vrai maître de théologie versée dans les sciences naturelles et la musique. Prêtre de la Renaissance espagnole, Jean prit part au renouveau culturel et religieux d'une Eglise et d'une société parvenues au seuil des temps modernes". Leur sainteté de vie et la profondeur de leur doctrine disent leur actualité. La grâce de l'Esprit les projeta dans une expérience de plus profonde compréhension de la Révélation, et leur permit de dialoguer intelligemment avec le monde dans lequel l'Eglise agissait". Puis le Pape a indiqué que ces deux figures de saints docteurs revêtent de l'importance à la veille de l'Année de la foi et en vue de la nouvelle évangélisation, à laquelle est consacrée la prochaine assise synodale. "Aujourd'hui encore, dans leurs enseignements, l'Esprit du Ressuscité résonne et éclaire le chemin vers la Vérité qui rend libre et donne son plein sens à nos vies". (source: VISnews)
Le 1er septembre 2010, le Saint Père a consacré sa catéchèse à sainte Hildegarde de Bingen (1098-1179), autrement appelée la "prophétesse rhénane".
Avant de présenter la figure de la sainte, le Pape a évoqué la Lettre apostolique de Jean-Paul II Mulieris Dignitatem, publiée en 1988 et qui traitait du "rôle précieux que les femmes ont accompli et accomplissent dans la vie de l'Eglise" et qui exprimait le remerciement de l'Eglise "pour toutes les manifestations du génie féminin au cours de l'histoire... Même au cours de ces siècles d'histoire que nous avons coutume d'appeler Moyen Age, certaines figures féminines se détachent par la sainteté de leur vie et la richesse de leur enseignement", comme Hildegarde de Bingen, issue d'une famille noble et nombreuse qui décida de la consacrer au service de Dieu. Après avoir reçu une bonne formation humaine et chrétienne de Jutta de Spanheim, Hildegarde entra au monastère bénédictin du Disibodenberg et reçut le voile des mains de l'évêque Othon de Bamberg. En 1136, elle fut élue supérieure et poursuivit son devoir "en faisant fructifier ses dons de femme cultivée, spirituellement élevée et capable de gérer avec compétence l'organisation de la vie de clôture", a ajouté le Pape.
Peu après, face aux nombreuses vocations, Hildegarde fonda un autre couvent à Bingen, dédié à saint Rupert, où elle passa le reste de sa vie. "Le style avec lequel elle exerçait son ministère d'autorité est exemplaire pour toute communauté religieuse: elle suscitait une émulation dans la pratique du bien". La sainte commença à décrire ses visions mystiques alors qu'elle était supérieure du Disibodengerg à son conseiller spirituel, le moine Volmar, et à son secrétaire, Richard. "Comme cela arrive toujours dans la vie des vrais mystiques, Hildegarde voulut aussi se soumettre à l'autorité de personnes sages pour discerner l'origine de ses visions craignant qu'elle ne fussent le fruit d'illusions et qu'elles ne proviennent pas de Dieu".  Elle parla à ce sujet avec saint Bernard de Clairvaux qui la tranquillisa et l'encouragea. Puis, en 1147, elle reçut surtout l'approbation du Pape Eugène III qui, lors du synode de Trèves, lut un texte d'Hildegarde que lui avait présenté l'archevêque de Mayence. "Le Pape autorisa la mystique à écrire ses visions et à en parler en public. A compter de ce moment-là, le prestige spirituel de Hildegarde s'en trouva grandi, au point que ses contemporains lui attribuèrent le titre de prophétesse rhénane", a ajouté Benoît XVI.
"Voilà le signe d'une authentique expérience de l'Esprit-Saint, source de tout charisme: la personne dépositaire de dons surnaturels ne s'en vante jamais, ne les montre pas et surtout fait preuve d'une obéissance totale envers l'autorité ecclésiastique. Chaque don donné par l'Esprit-Saint est destiné, en fait, à l'édification de l'Eglise, et l'Eglise, par ses pasteurs, en reconnaît l'authenticité", a conclu le Saint-Père. (source: VIS 20100901 490)
Le 8 septembre 2010, Benoît XVI a poursuivi son évocation de sainte Hildegarde, bénédictine allemande du XII siècle, "qui se distingua par sa sainteté de vie et sa sagesse spirituelle". Rappelant les visions de cette mystique, il a en souligné la dimension théologique. Elles "se référaient aux principaux évènements de l'histoire du salut et utilisaient un langage largement poétique et symbolique. Dans son œuvre majeure sur la connaissance de la vie, Hildegarde de Bingen a résumé ce processus en trente cinq visions, de la création à la fin des temps... La partie centrale développe le thème du mariage mystique entre Dieu et l'humanité réalisé dans l'incarnation". Puis le Saint-Père a souligné combien ces brèves observations montrent que "la théologie peut recevoir des femmes un apport spécifique. Grâce à leur intelligence et à leur sensibilité, elles sont capables de parler de Dieu et des mystères de la foi. J'encourage donc -a-t-il dit- toutes celles qui assument ce service à l'accomplir dans un profond esprit ecclésial, en alimentant leur réflexion à la prière et en tenant compte de la grande richesse peu explorée de la mystique médiévale, cette mystique lumineuse que Hildegarde de Bingen représente" parfaitement.
Les autres écrits de sainte Hildegarde, comme le Livre des mérites de la vie ou le Livre des œuvres divines, a poursuivi le Pape, développent aussi "la relation profonde existant entre Dieu et l'homme. Le premier traité rappelle que la création, tout ce dont l'homme est l'accomplissement, reçoit la vie de la Trinité". Le second, "généralement considéré comme son œuvre majeure, décrit la création dans sa relation à Dieu et à la centralité de l'homme, et dénote un fort christocentrisme de sa connaissance biblique et patristique". Puis il a rappelé qu'Hildegarde s'intéressa aussi de médecine, de sciences naturelles et de musique. "Pour elle, la création entière est une symphonie de l'Esprit". Sa renommé en faisait l'objet de nombreux conseils. Des religieux, des évêques et des abbés s'adressaient à elle, et nombre de ses réponses demeurent valables. Forte de son autorité spirituelle, elle voyagea beaucoup à la fin de sa vie. Partout on l'écoutait "car on la considérait une messagère de Dieu. Elle rappelait clergé et communautés monastiques à une vie conforme à leur vocation. Elle combattit de manière énergique le catharisme allemand...en appelant de ses vœux une réforme radicale de l'Eglise, principalement pour corriger les abus du clergé auquel elle reprochait de vouloir renverser la nature même de l'Eglise. Elle disait aux clercs qu'un véritable renouveau de la communauté ecclésiale ne dépend moins du changement des structures que d'un sincère esprit de pénitence et de conversion. Ce message ne doit pas être oublié", a conclu le Pape. "Invoquons donc l'Esprit, afin qu'il suscite au sein de l'Eglise des femmes saintes et courageuses qui, en valorisant les dons reçus de Dieu, offrent une contribution particulière à la croissance spirituelle de nos communautés et de l'Église d'aujourd'hui". (source: VIS 20100908 500)
Au monastère de Rupertsberg, près de Bingen en Hesse rhénane, en 1179, sainte Hildegarde, vierge moniale. Experte en sciences naturelles, en médecine et en musique, elle composa plusieurs ouvrages où elle décrivit religieusement les visions mystiques qu’il lui fut donné de contempler.



Cette multitude des anges a une raison d’être qui est liée à Dieu plus qu’à l’homme et elle n’apparaît aux hommes que rarement. Certains anges, cependant, qui sont au service des hommes, se révèlent par des signes, quand il plait à Dieu.

— Sainte Hildegarde - Le livre des œuvres divines





[size=18]Saint Pierre d'ArbuesInquisiteur des marranes en Aragon, martyr (✝️ 1485
)Saint RenaudSolitaire dans la forêt de Craon (✝️ v. 1104)Saint Rouinabbé (7ème s.)Saint Satirofrère de saint Ambroise (✝️ v. 377)Saint Sigismond Félix Felinskiévêque, fondateur des Sœurs franciscaines de la famille de Marie (✝️ 1895)Bienheureux Sigismond Sajnaprêtre et martyr (✝️ 1940)Sainte Sophie de Romemartyre (2ème s.)Saint Stanislas de Jésus Marie PapczyńskiFondateur des Clercs mariaux de l'Immaculée Conception (✝️ 1701)Saint UniEvêque de Brême et d'Hambourg (✝️ 936)Saint Urfoldermite breton (6ème s.)[/
size]
avatar
Claire
Admin

Messages : 9466
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 68
Localisation : NORD

Re: LE SAINT DU JOUR !!

Message par Claire le Lun 17 Sep 2018 - 10:20

Bonjour à tous,


@M-Odile : concernant les images ce n'est pas que nous n'avons pas le droit de mettre des grandes photos mais cela prend de la mémoire et il arrivera un temps où nous n'aurons plus beaucoup d'espace, mais c'est surtout pour ceux qui ont un ordinateur qui rame. Quand on ouvre un fil où il y a de très grandes images, le temps de téléchargement est plus long. Moi je n'ai pas ce problème mais je sais que ceux qui ont des vieux ordinateurs ou un mauvais réseau, l'ont.


Pour la publication des saints, je trouve que c'est quand même mieux au jour le jour, le titre étant le SAINT DU JOUR. Ne t'inquiètes pas avec ça M-Odile, on s'arrange bien pour l'instant. AnneLéa nous donne toujours quelque chose de complet. Merci AnneLéa !
De toutes façons, on prend toujours les mêmes sites, donc pas de problème pour s'y retrouver, il ne faut pas que ça demande du travail !


bonnejournee
avatar
AZUR

Messages : 1303
Date d'inscription : 31/10/2014
Localisation : France

Re: LE SAINT DU JOUR !!

Message par AZUR le Lun 17 Sep 2018 - 23:11

Je me suis rendu compte que j’ai été baptisée le 17 novembre ( il y a un certain nombre d’années, lol) , le jour de la sainte Hildegarde de Bingen.
Je vais acheter les livres sur la santé, notament.
Je n’ai pas de chance: je me suis fait une sciatique du genou en voulant faire une génuflexion samedi soir et une sciatique plus haut, au niveau de mon opération!
Youpie! Si ça ne s’améliore pas, je retourne dans ma Bourgogne pour voir mon rhumato.....

Et mon mari a été baptisé le jour de la saint Yves, un saint bien breton!
avatar
AnneLéa

Messages : 129
Date d'inscription : 18/08/2014
Localisation : Québec

Re: LE SAINT DU JOUR !!

Message par AnneLéa le Mar 18 Sep 2018 - 0:10

Si vous prenez mon message le 17 paraît-il qu'il est bon le jour de notre anniversaire de renouveler les promesses de notre baptême.
L'information m'est venu d'un prêtre, j' imagine que c'est aussi valable pour le jour de notre baptême pour ceux qui connaissent la date
.
avatar
AnneLéa

Messages : 129
Date d'inscription : 18/08/2014
Localisation : Québec

Re: LE SAINT DU JOUR !!

Message par AnneLéa le Mar 18 Sep 2018 - 2:26

http://mobile.evangelizo.org/saintsList.php

Ste Richarde
St Joseph de Copertino
St Océan
St Dominique Trach Doai
BBx David Okelo et Gildas Irwa
Bx Charles Eraña Guruceta
Bx Ferdinand Garcia Sendra
Bx Joseph Garcia Mas
Bx Ambroise
Bx Valentin
BBx François
Bx Joseph
Ste Ariadne
St Ferréol
St Eustorge Ier
St Senier
St Ferréol
St Eumène


[size=18]Dans mon missel romain c'est de St Joseph de Copertino dont il est question , c'est donc de ce saint que je mettrai l'accent[/size]

https://viechretienne.catholique.org/saints/4425-st-joseph-de-cupertino
Photo en lévitation


[size=18]St Joseph de Cupertino

Frère mineur, conventuel (1603-1663)

Joseph, dit de Cupertino, petite ville des environs de Salente, diocèse de Nardo, naquit en 1603. Il passa son enfance et sa jeunesse dans une grande simplicité et innocence de moeurs.

Délivré d’une cruelle maladie, par sa bonne Mère du ciel, Joseph s’appliqua avec une nouvelle ardeur aux oeuvres de la piété et à la pratique des vertus. Après bien des difficultés, il parvint enfin à la réalisation de ses désirs et entra chez les Pères Capucins, où, vu son ignorance des lettres humaines, il fut d’abord reçu parmi les Frères-lais. Toujours ravi en Dieu, il mettait un temps si considérable à exécuter des travaux de peu d’importance que les supérieurs, le jugeant incapable de rendre aucun service à la communauté, le renvoyèrent dans le siècle.

Il se trouva alors dans une bien triste position. Aucun de ses parents ne voulait lui donner asile, tous le considérant comme un paresseux et un insensé. Enfin, sur les instances de sa mère, les Frères Mineurs Conventuels consentirent à lui donner l’habit de saint François, en le chargeant de soigner la mule du couvent.

Dans cet humble emploi, il se distingua tellement par la sainteté de sa vie que ses supérieurs s’aperçurent bientôt de la valeur de cette âme. Ils conçurent pour lui la plus haute estime, et le reçurent enfin dans la communauté sous le nom de Frère Joseph.

Mais notre Saint n’était pas encore satisfait. Il ne lui suffisait pas d’être religieux, il aspirait au sacerdoce. Ambition selon toute apparence présomptueuse ! De toute l’Écriture, il ne put jamais expliquer qu’un texte : “heureuses entrailles qui Vous ont porté.” Marie cependant, contente de l’amour de Son serviteur, le seconda dans ses desseins. Par une disposition de la Providence, dans tous ses examens, il ne fut jamais interrogé que sur cet évangile, qu’il avait si bien approfondi.

Ordonné prêtre, au mois de mars 1628, Joseph se sépara complètement du monde. Il recherchait les emplois les plus humbles du couvent, il pratiquait des austérités inouïes, ne mangeait que tous les 3 ou 4 jours, et cela avec tant de modération, qu’il était facile de voir que son corps même vivait d’une nourriture cachée, que les hommes ne connaissaient pas. Son corps, aussi bien que son âme, était soutenu par la sainte Eucharistie ; qu’il célébrait tous les jours, avec une grande dévotion.
Comme à saint François, les animaux lui obéissaient, les éléments étaient dociles à sa voix ; à son attouchement, les malades étaient guéris. En un mot, la nature semblait n’avoir plus de lois en présence des désirs de Joseph.

Le centre qui l’attirait, ce n’était pas la terre, mais le ciel. Aussi était-il souvent élevé, à la vue de ses Frères, à une distance considérable au sol, et là, il demeurait en contemplation, tout absorbé en Dieu. Chaque fois qu’on récitait en sa présence les Litanies de la Sainte Vierge, il s’élevait en l’air et allait embrasser l’image de la Mère de Dieu.

Ces transports aériens, ces vols dans l’espace furent si habituels à notre Saint que les actes du procès de canonisation en rapportent plus de soixante-dix survenus dans le seul territoire de Cupertin.

Il mourut à Osimo, d’une mort digne de sa vie, le 18 septembre 1663, à l’âge de 60 ans et fut canonisé par Clément XIII en 1766.

Il est depuis le saint patron des aviateurs [/size]
avatar
AZUR

Messages : 1303
Date d'inscription : 31/10/2014
Localisation : France

Re: LE SAINT DU JOUR !!

Message par AZUR le Mar 18 Sep 2018 - 9:15

AnneLéa a écrit:Si vous prenez mon message le 17 paraît-il qu'il est bon le jour de notre anniversaire de renouveler les promesses de notre baptême.
L'information m'est venu d'un prêtre, j' imagine que c'est aussi valable pour le jour de notre baptême pour ceux qui connaissent la date
.

Merci, je l’ai lu ce matin mais j’ai renouvelé mes promesses de baptême. sunny
Je ne connaissais pas ce fait.
avatar
Claire
Admin

Messages : 9466
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 68
Localisation : NORD

Re: LE SAINT DU JOUR !!

Message par Claire le Mar 18 Sep 2018 - 9:36

Je viens de me rendre compte que j'avais été baptisée le jour de la fête de ma dernière petite fille : le 28 Mai  Very Happy Merci de m'y avoir fait penser.


Renouvellement des promesses du baptême

Mon Dieu, mon Créateur, mon Sauveur et mon Juge,
je ratifie de bon cœur les promesses que je t'ai faites à mon Baptême,
je te demande sincèrement pardon de les avoir si souvent violées. 
 
Je renonce de nouveau à Satan, à ses œuvres et à ses pompes,
je promets de m'attacher à Jésus-Christ pour toujours,
de vivre et de mourir dans la Religion catholique, apostolique et romaine,
en professant toutes les vérités qu'elle enseigne,
et en pratiquant toutes les obligations qu'elle impose.

amen

Contenu sponsorisé

Re: LE SAINT DU JOUR !!

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 18 Oct 2018 - 4:42