L'ARC-EN-CIEL DES RACHETES

Forum Catholique Romain pour l'unité des chrétiens


Peut-on prier Dieu pour avoir de l'argent ?

Partagez
avatar
Gilles

Messages : 2018
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 63
Localisation : Québec - Canada

Peut-on prier Dieu pour avoir de l'argent ?

Message par Gilles le Mar 17 Avr 2018 - 18:55



Dieu pourvoira... Exprimez-lui vos besoins !

"Mon Dieu pourvoira à tous vos besoins selon sa richesse, avec gloire, en Christ Jésus." Philippiens 4.19

Ce verset contient une promesse merveilleuse, incroyable, illimitée concernant la couverture de nos besoins.

Notez bien la formulation de ce verset : "Dieu pourvoira". Il n'est pas dit : "Dieu peut éventuellement pourvoir" mais : "Dieu pourvoira". C'est une affirmation ; Dieu met son caractère et sa réputation en jeu par cette promesse. La Bible affirme ensuite : "Dieu pourvoira à tous…" Non pas à certains de vos besoins, mais à tous.

Remarquez cependant qu'il n'est pas dit : "Dieu pourvoira à toutes vos envies". Il y a une grande différence entre les besoins et les désirs. En tant que parent, donnez-vous tout ce que vous réclament vos enfants ? J'espère que non ! Si vous ne le faites pas, c'est parce que vous les aimez. De la même façon, votre Père céleste vous aime aussi. Il ne va pas vous donner tout ce que vous désirez, sous peine de faire de vous un enfant gâté.

Dieu ne vous donnera pas tout ce que vous voulez, mais il pourvoira à tout ce dont vous avez besoin. Alors pourquoi êtes-vous dans le besoin financièrement ? Dieu a-t-il manqué à ses engagements ? A-t-il menti ? A-t-il exagéré ?

Non ! Chaque promesse est assortie d'une condition. Lorsque Dieu fait une promesse, il dit : "Je fais ma part et toi fais la tienne." Ses principes en matière de finances sont clairement exposés dans sa Parole.

Pour commencer, demandez son aide à Dieu. Jésus dit : "Demandez et vous recevrez, afin que votre joie soit complète" (Jean 16.24). Voici un bon principe : "Priez avant de payer !" Donnez l'occasion à Dieu de pourvoir, avant de débiter votre compte. Parfois, nous dépendons probablement davantage de notre carte de paiement que de Jésus-Christ. Réfléchissez-y un instant !

Pourquoi Dieu veut-il que vous demandiez ? Pour qu'il puisse donner.

Pourquoi veut-il donner ? Pour que vous puissiez recevoir.

Pourquoi veut-il que vous receviez ? Pour que vous soyez dans la joie.

Pourquoi veut-il que vous soyez dans la joie ? C'est une excellente publicité pour Jésus-Christ. Les chrétiens joyeux ont un témoignage positif !

Une action pour aujourd'hui...

Avez-vous un besoin ? Pourquoi ne pas vous adresser à votre Père céleste et lui demander son aide, dès à présent ?

Rick Warren   
avatar
Gilles

Messages : 2018
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 63
Localisation : Québec - Canada

Re: Peut-on prier Dieu pour avoir de l'argent ?

Message par Gilles le Mar 17 Avr 2018 - 18:56



Le besoin d'argent

« Lorsque nous étions chez vous, nous vous disions expressément : Si quelqu’un ne veut pas travailler, qu’il ne mange pas non plus. Nous apprenons, cependant, qu’il y en a parmi vous quelques-uns qui vivent dans le désordre, qui ne travaillent pas, mais qui s’occupent de futilités. Nous invitons ces gens-là, et nous les exhortons par le Seigneur Jésus-Christ, à manger leur propre pain, en travaillant paisiblement. » (2 Thessaloniciens 3.10/12)

Notre société humaine fonctionne sur le principe de l’achat et de la vente. Pour résumer, disons que les producteurs vendent, les consommateurs achètent. L’argent est le moyen avec lequel ces transactions se font. Cet argent nous est octroyé en fonction de notre travail. Nous avons besoin d’argent pour notre nourriture, nos vêtements, notre logement et toutes les factures qui vont avec, nos soins, nos loisirs… L’argent est une nécessité ; nous travaillons pour le gagner. C’est un impératif souligné dans cette déclaration qui remonte à l’origine de l’humanité : « Tu gagneras ton pain à la sueur de ton front » (Genèse 3.19).

Si le partage et la solidarité sont nécessaires envers ceux qui ne peuvent pas travailler (chômage, maladie, accidents…), il en est qui se satisfont de vivre de la générosité des autres, sans vouloir travailler. C’est cette attitude irresponsable que l’apôtre Paul mentionne dans le verset du jour. Il existait dans l’église primitive des paresseux, des profiteurs, des rêveurs, et Paul les ramène au bon sens : « Pourvoyez à vos besoins en travaillant ». Aujourd’hui, comme hier, il en est qui profitent abusivement du système de solidarité, c’est pourquoi l’exhortation de l’apôtre est toujours d’actualité.

Certes, le Seigneur Jésus nous dit de ne pas avoir d’inquiétude au sujet de nos besoins terrestres : « Votre Père céleste sait que vous en avez besoin » (Matthieu 6.32). Cependant, cela ne veut pas dire que nous devons être insouciants, imprévoyants et irresponsables. L’Ecriture dit : « Va vers la fourmi, paresseux ; considère ses voies, et deviens sage… Elle prépare en été sa nourriture, elle amasse pendant la moisson de quoi manger. Paresseux, jusqu’à quand seras-tu couché ? … Un peu de sommeil, un peu d’assoupissement !…Et la pauvreté te surprendra … et la disette, comme un homme en armes » (Proverbes 6.6/11).

L’Ecriture dit que Dieu donne la semence au semeur, mais pas au paresseux ! (2 Corinthiens 9.10).

Il est vrai que parfois il y a des situations extrêmes où Dieu répond miraculeusement à nos besoins, mais ce sont des circonstances exceptionnelles. La règle générale pourrait se résumer ainsi : « puisque tu as besoin d’argent pour vivre, travaille pour le gagner honnêtement. » Ne faisons pas de l’exception miraculeuse une règle de vie !

Un conseil pour ce jour :

Si vous avez un travail, remerciez Dieu pour cela. Si vous cherchez sincèrement un travail, sachez que Dieu veut vous aider à en trouver un. Voici ce que dit l’Écriture : « Je n’ai jamais vu le juste abandonné… » (Psaume 37.25). Dieu est fidèle.

Paul Calzada

Lueurs du matin – Les pensées du jour du pasteur Paul Calzada
avatar
Gilles

Messages : 2018
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 63
Localisation : Québec - Canada

Re: Peut-on prier Dieu pour avoir de l'argent ?

Message par Gilles le Mar 22 Mai 2018 - 18:12



Moi et l’argent… et Dieu dans tout ça ?

Un sujet important

L’argent est un thème récurent dans la Bible. Cela vous surprend-il ? Faisant partie intégrante de notre quotidien, il aurait été étonnant que la Bible passe ce thème sous silence. Ainsi, le livre des Proverbes donne toute une série de conseils sur la manière d’aborder la question de l’argent. L’Ecclésiaste constate sa vanité : si tout part en fumée… quel profit y a-t-il ? Les prophètes remettent très souvent en question l’attitude du peuple d’Israël face aux pauvres.

Dans les évangiles, l’argent était un des thèmes favoris de Jésus : sur 38 paraboles recensées, 16 abordent de près ou de loin ce sujet.

L’argent, une puissance ?

L’argent en lui-même n’a rien de mauvais ! Par contre, les motivations de celui qui le manipule peuvent être malsaines. C’est l’amour de l’argent que la Bible condamne (1 Tim 6.10).

Lorsque l’argent dépasse sa fonction de commodité et d’échange dans une société, il devient un instrument de mal et Satan ne se gêne pas pour en abuser. Jésus attribue la puissance de l’argent au pouvoir politique (Mat 22.17-21).

Un choix à faire

Le chrétien est appelé à faire des choix fondamentaux : choisira-t-il de servir Dieu ou Mammon ? Nous sommes appelés à faire un choix exclusif : servir l’un ou l’autre (Matt. 6.24). Quelle énergie allons-nous consacrer à servir Dieu ? La même que celle que nous consacrons à acquérir notre revenu ? Beaucoup de chrétiens consacrent une énergie démesurée pour avoir les moyens de s’acheter une voiture dernier cri, aller en vacances dans une station balnéaire réputée, posséder leur propre logement, avoir une place de travail en vue, …etc. Êtes-vous libéré de cette vaine poursuite ? Mettez-vous Dieu au premier plan dans votre vie ? Si la Bible nous met en garde contre la paresse (2 Thes 3.6-12), elle nous exhorte aussi premièrement à rechercher le royaume de Dieu et à amasser des trésors dans le ciel (Mat 6.20,33). Les richesses que nous pouvons accumuler sur la terre sont de toute manière condamnées à être détruites (2 Pi 3.11-14). Rejetons donc l’emprise du matérialisme sur nos vies et en suivons les conseils de Pierre qui nous encourage à consacrer nos efforts à vivre d’une manière digne de Dieu. Quel but allez-vous poursuivre ? C’est mathématique : « Là où est votre trésor, là aussi sera votre cœur » (Mat 6.21) !

Un thermomètre de notre vie

Ce qui est important, c’est la manière dont nous gérons l’argent que Dieu nous confie (Luc 16.1-13), les intentions qui nous gouvernent, notre dépendance de Dieu dans notre manière de l’utiliser (Rom 14.23). Ainsi, notre manière de le gérer, nos intentions, notre foi peuvent faire de l’argent soit un moyen de bénédiction (une puissance entre les mains de Dieu) soit de malédiction (une puissance entre les mains de Satan). Enfin, notre rapport à l’argent est une ouverture sur la réalité de notre vie chrétienne. C’est dans nos cœurs que tout se joue (Marc 7.21-22) !

Vivre la libération de la puissance de l’argent…

Christ est venu pour nous libérer de l’esclavage du péché. Dans ce sens, il désire nous libérer de la puissance de l’argent. Nous pouvons nous fixer des règles rigides pour y parvenir . Ce serait tomber dans un nouvel esclavage, celui du légalisme. C’est à l’intérieur de notre cœur que Christ veut agir : il désire nous transformer afin que nos actes de libéralité, nos paroles soient conséquences de sa vie en nous.

Pour être fidèle à l’évangile, être sel et lumière de la terre, il n’est pas nécessaire de s’isoler du monde. Il s’agit, au contraire, de vivre dans le monde selon les lois du royaume de Dieu. Faire pénétrer la fidélité à Dieu, la gratuité, le don, la grâce dans les ténèbres, dans une terre sans sel.

La repentance (regret de ses péchés avec désir de ne plus les commettre) est un acte capital dans la vie d’un homme. Un croyant authentique aura un état d’esprit de dépendance envers Dieu et de conscience de ses propres faiblesses. La repentance aura, alors, des conséquences sur notre comportement qui sera marqué par :

– la générosité (Luc 3.11)
– l’honnêteté (Luc 3.13)
– la justice (Luc 3.14)

Dès lors, notre comportement sera la mesure de la réalité de la vie de Christ en nous.

Apprendre à donner : un excellent exercice !

L’argent que l’on donne n’est plus porteur du désir et de la convoitise. Il est restitué à son rôle d’objet, d’intermédiaire entre les hommes pour leur bien. Les épîtres regorgent d’encouragement à donner (1 Cor 16.2 ; 2 Cor 8.7,9 ; Héb 13.16).

Et la dîme ?

Faut-il donner la dîme ou non ? Notons que Jésus ne l’a pas abolie. Sous la loi, l’Israélite devait donner 10 % de son revenu à Dieu. Sous la grâce, un principe plus grand apparaît : c’est la totalité de nos biens et de nos revenus qui appartiennent à Dieu. Et c’est lui-même qui nous dit comment et dans quelle proportion les partager ! Pour le savoir, il est nécessaire d’être en relation avec Dieu et de vivre de foi. Dieu ne veut pas que la confiance en nos richesses, notre sécurité matérielle, remplace la confiance que l’on doit avoir en lui. Savez-vous comment Dieu vous demande d’utiliser ce qu’il vous donne ?

Une vie chrétienne authentique

Un chrétien mature considérera donc son revenu comme donné par Dieu (1 Chr 29.10-16). Il cherchera à faire part des privilèges que Dieu lui donne, à être une source de bénédiction pour les autres (matériellement et spirituellement). Cet état d’esprit, seul Christ peut le produire en nous. Comme lui s’est donné, nous sommes appelés à nous donner entièrement à lui (2 Cor 8. 5). Plus que notre argent, c’est nous qu’il veut… afin d’accomplir son œuvre en nous et à travers nous, nous qui sommes sa bouche, ses mains et ses pieds aujourd’hui sur la terre !

Bibliographie:

Le dieu argent, Jean-Jacques Meylan, Vivre, mars 2001
Ne me donne ni pauvreté ni richesse, Craig Blomberg, 2001
Savons-nous partager ? Christian Muller, Mission Contact, juillet 2001
Quelques principes

– devenir riche ne doit pas être le but de notre vie (Pr 23.4 ; Luc 12.15)
– l’obtention rapide de richesses est malsaine (Pr 20.21)
– l’envie, le désir de la richesse conduit à la misère (Pr 28.22)
– dans les affaires, la justice doit primer (Pr 16)
– profiter de la faiblesse de quelqu’un pour s’enrichir est dangereux (Pr 22.22)
– le matériel ne doit pas être notre souci premier (Mat 6.25,32-34 ; Phil 4.19)
– la paresse est condamnée (2 Thes 3.6-12)
– le travail a pour but d’assurer notre subsistance (2 Thes 3.10, 12)
– le superflu est destiné aux œuvres bonnes (2 Co 9)

Nathanaël Bourgeois



avatar
Claire
Admin

Messages : 9356
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 68
Localisation : NORD

Re: Peut-on prier Dieu pour avoir de l'argent ?

Message par Claire le Mar 22 Mai 2018 - 20:18

Bons principes :


– devenir riche ne doit pas être le but de notre vie (Pr 23.4 ; Luc 12.15)
– l’obtention rapide de richesses est malsaine (Pr 20.21)
– l’envie, le désir de la richesse conduit à la misère (Pr 28.22)
– dans les affaires, la justice doit primer (Pr 16)
– profiter de la faiblesse de quelqu’un pour s’enrichir est dangereux (Pr 22.22)
– le matériel ne doit pas être notre souci premier (Mat 6.25,32-34 ; Phil 4.19)
– la paresse est condamnée (2 Thes 3.6-12)
– le travail a pour but d’assurer notre subsistance (2 Thes 3.10, 12)
– le superflu est destiné aux œuvres bonnes (2 Co 9)


amen2
avatar
Gilles

Messages : 2018
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 63
Localisation : Québec - Canada

Re: Peut-on prier Dieu pour avoir de l'argent ?

Message par Gilles le Ven 25 Mai 2018 - 16:49

avatar
Gilles

Messages : 2018
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 63
Localisation : Québec - Canada

Re: Peut-on prier Dieu pour avoir de l'argent ?

Message par Gilles le Ven 8 Juin 2018 - 16:20



Dieu n'est pas opposé à la prospérité

« Le riche et le pauvre se rencontrent ; c’est l’Éternel qui les a faits l’un et l’autre. » (Proverbes 22.2)

Lorsque nous parcourons la Bible, nous y découvrons des hommes et des femmes qui connurent la prospérité matérielle. Certes, nous savons quelle a été la richesse de Salomon, mais il ne fut pas le seul à connaître une grande fortune. La richesse d’Abraham, d’Isaac et de Jacob sont mentionnées dans le livre de la Genèse : (Genèse 13.2 ; Genèse 26.13 ; Genèse 30.43). Voici ce qu’il nous est dit aussi de Boaz : « C’était un homme puissant et riche » (Ruth 2.1).

Il nous est parlé aussi de la richesse de Joseph, de celle de Job, de Barzillaï ou encore de Joseph d’Arimathée… La liste pourrait être rallongée, retenons simplement que Dieu n’est pas contre le fait que certains soient riches. C’est lui qui l’a voulu ainsi, comme le rappelle le texte de ce jour.

Faire prospérer ses biens, épargner au bon moment, savoir valoriser ses talents ne sont pas des attitudes que Dieu réprouve ; à condition, bien sûr, que le travail honnête soit le fondement de ces objectifs.

La richesse de Joseph découla de sa sagesse, de sa manière intelligente d’accumuler le blé à l’heure de l’abondance. A l’heure de la famine, il put revendre ce blé à un très bon prix pour le peuple.

Pour s’enrichir, certains sont prêts à vendre leur âme au diable. Il est évident que cette prospérité acquise par des voies mafieuses, par la violence, le rapt, le racket… ne saurait avoir l’approbation divine.

La prospérité qui découle d’un savoir-faire, d’un bon placement, d’un labeur assidu… est même encouragée par Dieu. Dans la parabole des talents, le maître félicite ceux qui ont su les faire valoir : « C’est bien bon et fidèle serviteur…  » (Matthieu 25.21, 23). Par contre, celui qui n’a pas su faire prospérer son bien est accusé d’être paresseux et méchant.

Dieu n’est pas contre le fait que nous devenions riches. L’une des façons des plus élémentaires de s’enrichir, c’est de ne pas dépenser plus que ce que l’on gagne. La crise actuelle, dans nos pays dits riches, vient du fait que le pays vit au-dessus de ses moyens. La dépense publique dépasse les rentrées financières. Le recours aux emprunts est devenu une fuite en avant, non seulement pour les états, mais également pour de nombreux foyers. La prospérité apparente ne repose que sur l’emprunt ! Le réveil ne sera que plus douloureux !

Un conseil pour ce jour :

Pour assurer votre prospérité, dépensez moins que ce que vous gagnez, n’achetez que ce qui vous est nécessaire, économisez une partie de vos gains, pensez aux pauvres, et veillez à ne pas vous faire escroquer.

Paul Calzada


Contenu sponsorisé

Re: Peut-on prier Dieu pour avoir de l'argent ?

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mar 25 Sep 2018 - 16:36