L'ARC-EN-CIEL DES RACHETES

Forum Catholique Romain pour l'unité des chrétiens


La tentation n'est pas un péché...

Partagez
avatar
Gilles

Messages : 2359
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 63
Localisation : Québec - Canada

La tentation n'est pas un péché...

Message par Gilles le Mar 8 Mai 2018 - 16:55



Quelle est la différence entre la tentation et le péché ?

Dans ma vie chrétienne, je peux parfois avoir l’impression que les tentations me rendent impur, et que j’ai péché dans ma vie de pensées. Mais ce n’est pas le cas. Les tentations ne sont pas du péché, mais elles sont une mise à l’épreuve de ma foi, et à travers l’Evangile, je peux supporter diverses tentations sans jamais commettre de péché.


Ma tendance à pécher – le péché dans la chair

Le péché est entré dans le monde à cause d’un acte de désobéissance commis par les premiers êtres humains, Adam et Eve. Tous leurs descendants ont ainsi hérité du péché dans la chair, c’est-à-dire non la culpabilité mais la tendance à suivre leur propre volonté plutôt que celle de Dieu. La Bible utilise beaucoup d’expressions pour décrire cette tendance : le péché dans la chair, le corps du péché, la loi du péché, les désirs, les convoitises etc. Dans Romains 7, 18, Paul écrit : « Ce qui est bon, je le sais, n’habite pas en moi, c’est-à-dire dans ma chair. » Il décrit ici la tendance à pécher dont nous avons hérité.


La tentation versus le péché

Jacques a écrit des paroles très claires au sujet de la tentation et du péché : « Que personne, lorsqu’il est tenté, ne dise: C’est Dieu qui me tente. Car Dieu ne peut être tenté par le mal, et il ne tente lui-même personne. Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise. Puis la convoitise, lorsqu’elle a conçu, enfante le péché; et le péché, étant consommé, produit la mort. » Jacques 1, 13-15.

Nous pouvons voir ici que le simple fait d’être tenté est autre chose que le fait de commettre un péché ; le péché est le résultat d’une conception, lorsque mon esprit est en accord avec les désirs (ou les convoitises) qui habitent dans ma chair, dans ma nature humaine. Cela veut dire que lorsque je commets un péché, je choisis de le faire, et le péché ne peut pas être consommé sans que je sois d’accord avec lui.


Personne n’est forcé de pécher !

Jacques nous enseigne en fait que les tentations sont une épreuve de notre foi, et ceux qui traversent cette épreuve sans commettre de péché recevront la couronne de vie (Jacques 1, 12). De la même manière, Pierre écrit que nos tribulations (les tentations) doivent être un sujet de réjouissance, parce qu’en mettant notre foi à l’épreuve, elles nous amènent à sauver notre âme. L’Evangile dit que même si je suis tenté, je ne suis pas obligé de pécher, mais je peux suivre les traces de Jésus et résister aux tentations. Le salaire du péché est la mort, mais ceux qui le combattent recevrons la vie éternelle !



avatar
Claire
Admin

Messages : 9756
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 68
Localisation : NORD

Re: La tentation n'est pas un péché...

Message par Claire le Mar 8 Mai 2018 - 17:16

SAINT BERNARD DE CLAIRVAUX et l'utilité de la tentation :

http://lesvoies.free.fr/spip/article.php?id_article=304


Un épisode de sa vie bien connu :
 
« En effet, un jour que, dans un mouvement de trop grande curiosité, il avait arrêté pendant quelque temps les yeux sur une femme, à peine rentré en lui-même, il rougit de soi, au fond de son coeur, se charge de se punir lui-même sévèrement de sa faute, et va se précipiter jusqu’au cou dans un étang glacial, qui était près de là ; il y demeure jusqu’à ce que, pâle de froid, il ait senti, par un effet de la grâce coopérante, le feu de la concupiscence charnelle se glacer en lui 58. »


https://journals.openedition.org/medievales/4483?&id=4483


Une belle Prière « Le nom de la Vierge était Marie » de Saint Bernard de Clairvaux : 


« Marie est la noble étoile, dont les rayons illuminent le monde entier, dont la splendeur brille dans les cieux et pénètre les enfers ; Elle illumine le monde et échauffe les âmes, Elle enflamme les vertus et consume les vices. Elle brille par ses mérites et éclaire par ses exemples. 
Ô toi qui te vois ballotté dans le courant de ce siècle, au milieu des orages et des tempêtes de manière plus périlleuse que si tu marchais sur terre, ne détourne pas les yeux de l'éclat de cet astre si tu ne veux pas sombrer dans les tempêtes. Si les vents de la tentation s'élèvent, si tu rencontres les récifs des tribulations, regarde l'étoile, invoque Marie. 
Si tu es submergé par l'orgueil, l'ambition, le dénigrement et la jalousie, regarde l'étoile, crie vers Marie. 
Si la colère, l'avarice ou les fantasmes de la chair secouent le navire de ton esprit, regarde Marie. 
Si, accablé par l'énormité de tes crimes, confus de la laideur de ta conscience, effrayé par l'horreur du jugement, tu commences à t'enfoncer dans le gouffre de la tristesse, dans l'abîme du désespoir, pense à Marie. 
Que son nom ne quitte pas tes lèvres, qu'il ne quitte pas ton cœur et, pour obtenir la faveur de ses prières, n'oublies pas les exemples de sa vie. 
En suivant Marie, on ne dévie pas, en la priant on ne désespère pas, en pensant à elle, on ne se trompe pas. 
Si elle te tient par la main, tu ne tomberas pas ; si elle te protège, tu ne craindras pas ; si elle te guide, tu ne connaîtras pas la fatigue ; si elle est avec toi, tu es sûr d'arriver au but : ainsi tu comprendras, par ta propre expérience, combien cette parole est juste : « Le nom de la Vierge était MARIE » (Lc 1, 27). Amen ! » 


Saint Bernard de Clairvaux (1090-1153)



    La date/heure actuelle est Sam 15 Déc 2018 - 4:31