L'ARC-EN-CIEL DES RACHETES

Forum Catholique Romain pour l'unité des chrétiens


Dans le yoga, il n'y a pas de place pour Dieu...

Partagez
avatar
Claire
Admin

Messages : 9060
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 68
Localisation : NORD

Regard chrétien sur le yoga (Allan Rich)

Message par Claire le Dim 16 Déc 2012 - 14:42

avatar
Claire
Admin

Messages : 9060
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 68
Localisation : NORD

Le yoga : union avec le néant !

Message par Claire le Jeu 6 Oct 2016 - 20:35

Lors du direct du 3 octobre 2017, soeur Emmanuel a dit que le mot "Yoga" signifiait "union", mais que c'était une union avec le néant.
     
Elle a dit également que les postures du Yoga n'étaient pas simplement une "gymnastique", comme certains adeptes le disent souvent, mais des postures orientées vers l'adoration des faux dieux.

     
A découvrir ici >>

avatar
marie-rose

Messages : 774
Date d'inscription : 28/02/2014

Re: Dans le yoga, il n'y a pas de place pour Dieu...

Message par marie-rose le Ven 7 Oct 2016 - 10:50

soisloué ma kiné m'a conseillé d'en faire,j'étais très septique
merci beaucoup Claire!Je poste sur facebook Uniondepriere colombeanime
avatar
Claire
Admin

Messages : 9060
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 68
Localisation : NORD

Re: Dans le yoga, il n'y a pas de place pour Dieu...

Message par Claire le Ven 7 Oct 2016 - 11:04

Cette vidéo questions réponses est très intéressante car elle parle entre autres de l'imposition des mains, du baptême des enfants par des baptises comme nous....

Bonne journée en Christ !
avatar
marie-rose

Messages : 774
Date d'inscription : 28/02/2014

Re: Dans le yoga, il n'y a pas de place pour Dieu...

Message par marie-rose le Ven 7 Oct 2016 - 15:37

Cette vidéo questions réponses est très intéressante car elle parle entre autres de l'imposition des mains, du baptême des enfants par des baptises comme nous....
Pour ce qui est de l'imposition des mains,elle confirme ce que je sentais.On ne connait pas les personnes qui imposent ou que sait on vraiment d'une pêrsonne finalement.Non par prudence un prêtre et stop.Moi j'ai eu une sacré expérience dans ma paroisse,j'en ai souffert mais j'en suis sortie renforcée et mon fils de 19 ans a réalisé à quel point l'Eglise est infestée,attaquée par des personnes malsaines,mais bel et bien là pour nous protéger nous nourrir.
avatar
Invité
Invité

Re: Dans le yoga, il n'y a pas de place pour Dieu...

Message par Invité le Ven 7 Oct 2016 - 19:24

La sophrologie c'est dangereux aussi apparemment, j'ai lu quelque part que c'était une sorte de yoga occidental.
avatar
Claire
Admin

Messages : 9060
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 68
Localisation : NORD

Re: Dans le yoga, il n'y a pas de place pour Dieu...

Message par Claire le Ven 7 Oct 2016 - 20:26

En effet Jérémie, voici un article là-dessus :



SOPHROLOGIE, UNE TECHNIQUE ?


Au début des années 1960, un neuro-psychiatre espagnol introduisit  en Europe, une méthode permettant d’accéder à des états de conscience modifiés. C’est une science selon son fondateur Alphonso Caycedo qui favorise la résolution de désordres psychiatriques, physiologiques, existentiels pour trouver l’équilibre de la conscience en harmonie. Cet état de conscience harmonieux est appelé « sophronique »   Cette approche thérapeutique marche bien : une femme qui souffrait beaucoup des os, qui manquait de sommeil et qui tremblait, s’endormit sans aucune souffrance, selon cette technique !…  Or cette pratique n’est que  le début d’une voie initiatique !... En effet le professeur Canceydo s’était rendu en Orient pour étudier les états de conscience des mystiques chinois, indiens, tibétains, japonais et aussi tous les états de transe Vaudou, Macumba, ainsi que ceux provoqués par des drogues hallucinogènes. La méthode utilisée propose bien dans un premier niveau : une relaxation qui peut aller jusqu’à l’endormissement, mais le second et troisième niveau  visent à réaliser le « fameux état de conscience sophronique » … 
Sous des apparences médicales, on entre alors dans ce parcours initiatique qui fait la synthèse du Yoga, du Tantrisme, du Vaudou… etc… « cela conduit vers des états de médiumnité toujours plus poussés » dit le père Verlinde.


La technique du contrôle mental est subtile… c’est pourquoi la Mission Interministérielle de Vigilance et de lutte contre les dérives sectaires MIVILUDES, dit que :
« La sophrologie étant très présente dans ces secteurs, il est également apparu que certains professionnel peu scrupuleux pouvaient utiliser la sophrologie pour manipuler des publics fragiles. » Observatoire national de la sophrologie  22 juin 2009


On peut en outre, lire sur ce rapport de la MIVILUDES la longue liste des techniques psychothérapeutiques et où « on s’interroge sur l’absence d’évaluation de ces techniques par les pouvoirs publics. Seules des questions écrites posées par des parlementaires ont amené le ministère de la santé à reconnaître, par exemple, la kinésiologie (1) et la sophrologie (2) comme des activités n’ayant fait l’objet d’aucune étude validée scientifiquement. »


Il est à noter que certaines personnes font la confusion entre pratiques médicales reconnues et certifiées d’un diplôme et pratiques de bien être, pratiques non reconnues comme médicales  (sophrologie, phytologie ...) J’en veux pour preuve l’extrait de ce rapport  de la Commission de déontologie pour la fonction publique hospitalière  mise en place dans le cadre de la loi du 29 janvier 1993 relative à la prévention de la corruption et à la transparence de la vie économique et des procédures publiques, a été mis en ligne en 2005 sur le site INTERNET du ministère. 
Ce rapport évoque les cas, de plus en plus fréquents, d'activités émergentes (naturopathie, kinésiologie, thérapie transactionnelle, sophrologie, etc.) parmi les activités privées et libérales exercées par des agents quittant temporairement ou définitivement le secteur public. Ces activités, qui ne sont pas réglementées, pourraient donner lieu à des dérives sectaires….


Extrait d’une décision du ministre de l’Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement suite à recours hiérarchique sur la nature d’une action de formation… 
« Il ressort des pièces du dossier […] que la formation dispensée par Mr. Z consiste en stages de « formation à la pratique de la relation d’aide », de « somato-relaxologie », de « réflexologie, digitopuncture, « shiatsu », d’ « orthokinésiologie », » de sophrologie, sophro-pédagogie, sophrothérapie », que selon les termes de la lettre du requérant […], il s’agit de techniques superficielles, non médicales, utilisées dans un objectif de détente, de confort et de mieux-être […]


Le site Wikipedia nous dit qu’Il n’existe pas en France de diplôme d’État de sophrologie. La profession n'est pas réglementée et son exercice est libre, sous réserve d'avoir suivi une formation dans une école affiliée à la Fédération Caycedo ou dans une école indépendante…


Mais des psychologues, médecins, kinésithérapeutes, sages-femmes, infirmières, peuvent ainsi proposer des séances de sophrologie en complément d'autres accompagnements thérapeutiques, sans que nous ayons connaissance de la technique employée, cela risque de nous entraîner sur des chemins éloignés du Seigneur Jésus.


Après avoir envahi le monde médical, la sophrologie envahit aussi  également le monde sportif et aujourd’hui par les ondes RCF le monde chrétien !... On peut d’ailleurs lire sur le net, parmi les nombreuses annonces que les cours de Sophrologie ont inclus des pratiques de Yoga avec l’ouverture des Chakras, mystique chinoise, tantrisme, Vaudou, méditations, coaching, de Chi gong et même  l’hypnose ! Ceci est bien la preuve du mélange dangereux des  genres !... N’oublions pas que  le professeur Caycedo avait justement étudié les états de conscience modifiés en Orient.


Mais rappelons-nous également le discernement fait par le père Verlinde le 30 janvier 2005 :  
"Le prof. Caycedo, fondateur de la sophrologie, reconnaît que la méthode vise à induire des états de conscience modifiés, c'est-à-dire des états de médiumnité. 
Le prof. Caycedo explique lui-même qu’il a voulu donner une synthèse « scientifique » des méthodes qu’il a étudiée dans l’hindouisme tantrique, le bouddhisme, le vaudou, le makumba et autres techniques de mise en transe africaines. Or ces états de médiumnité sont selon moi à éviter en raison de l’ouverture sur les mondes occultes qu’ils entraînent. Bien sûr dans la plupart des cas, on ne vous parle que du premier niveau de la sophrologie, qui se présente comme une technique de relaxation ; mais il s’agit bien d’une voie initiatique.


Monique Maury



Voir aussi un texte de M. François Despert


http://pncds72.free.fr/808_therapies_sophrologie.php
avatar
Invité
Invité

Re: Dans le yoga, il n'y a pas de place pour Dieu...

Message par Invité le Ven 7 Oct 2016 - 20:33

Merci Claire! mercifleur

On vit dans un monde vraiment dangereux, brrr... Rolling Eyes
avatar
Claire
Admin

Messages : 9060
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 68
Localisation : NORD

L’exorciste Luis Escobar : le diable agit à travers le yoga, l’occultisme, la méditation transcendantale…

Message par Claire le Lun 3 Juil 2017 - 9:32

L’exorciste Luis Escobar : le diable agit à travers le yoga, l’occultisme, la méditation transcendantale…


Publié le juillet 3, 2017par lavoixdedieu



Le premier exorciste officiel de l’Eglise catholique au Chili depuis bien longtemps, le P. Luis Escobar, nommé à ce poste à la fin de 2013, a répondu aux questions de portaluz.org pour expliquer comment le yoga, l’occultisme, la méditation transcendantale et autres pratiques à la mode affectent la vie quotidienne de ceux qui s’y adonnent, ouvrant la porte au démon. L’interview visait à préciser les mises en garde lancées par Benoît XVI, qui était alors le préfet de la Congrégation de la doctrine de la foi, le cardinal Ratzinger, en 1999.
C’est riche de son expérience que le P. Escobar confirme que l’expérience de certaines personnes « corrobore l’essentiel de ce que disait le pape ». « Celui qui recherche ou qui fait l’expérience de ces pratiques, commence à se laisser entraîner par une idée d’auto-rédemption. C’est l’homme pour l’homme, et en passant on enlève Dieu. »


Sur les quelques 2.000 personnes qui sont venues chercher son aide – du Chili, mais aussi depuis l’Argentine, la Colombie, l’Espagne, Mexique… – une centaine étaient réellement sous le coup d’une « possession, d’une oppression ou d’une vexation ».


Yoga, occultisme, méditation transcendantale : la recherche du bien-être sans Dieu



Parmi cette centaine de personnes, l’exorciste Luis Escobar a identifié différentes sources d’ouverture à l’action du démon : le spiritisme –reiki, ouija, etc. – et, plus généralement, toutes les pratiques de divination auxquelles on d’adonne par inquiétude pour l’avenir. 

«Elles n’ont pas une bonne formation religieuse, doctrinale : cela accentue la fragilité et la vulnérabilité de ces personnes », constate-t-il.



Et le yoga ?


«Le yoga est aujourd’hui présenté comme la panacée. On fait croire aux gens qu’ils vont obtenir la santé, l’équilibre intérieur, la paix, l’harmonie, qu’ils vont venir à bout de leurs problèmes de stress ou de dépression. J’ai reçu des personnes qui ont même été instructeurs de yoga : à un moment de leur vie, ils ont éprouvé une forte sensation de vide intérieur, à ne pas savoir vers où mener leur existence, une angoisse persistante et intense. Il est surprenant que cela puisse arriver même à des instructeurs de yoga ? Alors qu’un chemin spirituel chrétien, bien parcouru, avec une discipline spirituelle qui comprend l’oraison, la vie sacramentelle, où je me mets en présence de Dieu, où je sors de mon moi, de moi-même, pour aller à la rencontre de cet autre «je » qui est Dieu, avec cet autre Etre, avec le Créateur, me donne paix et sécurité, me donne l’équilibre. La différence est que l’on cherche ici le Dieu transcendant, Créateur du ciel et de la terre, du visible et de l’invisible, qui s’est manifesté en son Fils Jésus-Christ, et qui nous donne son Esprit. Pour celui qui le rencontre, tout le reste est secondaire. Mais si je ne recherche qu’une guérison, une libération et que j’oublie de chercher d’abord Dieu, il peut m’arriver ce qui est arrivé aux dix lépreux de l’Evangile de saint Luc : ils ne cherchaient pas le Seigneur, ils ne cherchaient qu’à être guéris, et le seul qui obtient une rencontre transformatrice de tout son être, c’est le Samaritain qui retourne devant le Fils de Dieu pour rendre grâce. »


L’exorciste chilien Luis Escobar voit l’action du diable dans la violence causée par les pratiques occultistes



Le P. Luis Escobar affirme avoir rencontré des personnes souffrant, sinon de possession, d’affections spirituelles causées par le démon à travers la pratique du yoga.



Et il déplore qu’au Chili cette pratique soit enseignée dans le cadre de «certaines écoles catholiques de renom », et que dans les écoles publiques, où les parents doivent signer pour que l’enseignement religieux soit dispensé à leurs enfants, le yoga soit imposé à leurs enfants jusque dans des classes de maternelle. «Je viens d’apprendre en outre que le 29 septembre, les députés chiliens ont décidé d’instituer une journée nationale du yoga, dont la présentation se fait dans un langage quasi religieux. Je me demande si par hasard ils sont en train de déclarer le yoga religion officielle de l’Etat », affirme l’exorciste.
Il atteste pour finir des effets néfastes du yoga et d’autres pratiques de ce style qui ont fait leur entrée dans la prison dont il est aumônier. «Avec le reiki, la radiesthésie, et les techniques de contrôle de mental. J’ai averti alors que nous aurions des problèmes au sein de la population carcérale et c’est ce qui s’est produit. En effet, dès que ces pratiques se sont installées la violence s’est aggravée dans notre prison. Avant nous avions des suicides et maintenant s’y ajoutent des homicides, sans compter les situations permanentes de violence qui font des blessés. »


Anne Dolhein

http://reinformation.tv/exorciste-luis-escobar-diable-yoga-occultisme-meditation-transcendantale-dolhein-44740-2/
avatar
Gilles

Messages : 1741
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 63
Localisation : Québec - Canada

Une ancienne sorcière avertit les chrétiens concernant le Yoga...

Message par Gilles le Mer 9 Aoû 2017 - 18:17

mercredi 9 août 2017


Autrefois versée dans l’occultisme, Beth Eckert met en garde les chrétiens contre le Yoga

Beth Eckert s’est enfoncée très jeune dans ce qu’elle nomme « une vie d’obscurité et de désespoir » dans l’occultisme, le New-Age et les philosophies orientales, jusqu’à sa rencontre avec Jésus qui la fera sortir « de l’obscurité vers la lumière ». Au vue de toute cette expérience, Beth estime que le yoga n’est pas une pratique anodine spirituellement et elle a décidé de partager ses positions dans une vidéo postée sur Youtube.

Beth s’est toujours sentie seule et triste, mais à l’adolescence après avoir été violée, elle essaie de mettre fin à ses jours, puis tombe dans la drogue et l’alcool. Elle recherche la vérité et un sens à sa vie. C’est dans le New-Age, les philosophies orientales et l’occultisme qu’elle cherchera. Elle deviendra une sorcière et seul Jésus la sortira des ténèbres dans lesquelles sa vie s’est enfoncée. Elle raconte son parcours dans un blog, The other side of darkness, l’autre face des ténèbres.

Suite de l'article en entier et vidéo : Autrefois versée dans l'occultisme, Beth Eckert met en garde les ...


avatar
Claire
Admin

Messages : 9060
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 68
Localisation : NORD

Re: Dans le yoga, il n'y a pas de place pour Dieu...

Message par Claire le Jeu 10 Aoû 2017 - 10:41

Comme quoi on ne le dira jamais assez, le yoga n'est pas une pratique anodine.... quoi qu'en disent certains adeptes qui n'en démordent pas !

 merci Gilles !
avatar
Gilles

Messages : 1741
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 63
Localisation : Québec - Canada

Re: Dans le yoga, il n'y a pas de place pour Dieu...

Message par Gilles le Mar 22 Aoû 2017 - 18:30




Tout ce qui est méditations orientale ou transcendantale, techniques de méditation par visualisation mentale, Yoga, techniques de la pleine conscience, hypnose, sophrologie, reiki, bouddhisme... est un danger pour l'homme.

Pour quelle raison ? Parce que ces pratiques ouvrent un passage au Démon. La pensée humaine ne peut expliquer comment cela se produit — nous sommes bien peu de choses —, mais les faits sont là, de nombreuses personnes se font posséder après quelques séances voire parfois dès la première.

Le Christ nous a demandé de nous tourner vers lui pour trouver la paix. Or, ces techniques nous apprennent à nous tourner vers nous-mêmes pour trouver la paix intérieure (et à faire le vide - et qui dit vide dit place à prendre, ce que s'empresse de faire le Démon... Cette place doit revenir à Jésus-Christ). Celui qui veut que nous pensions que pour être en paix, il nous faut nous centrer sur nous-mêmes, c'est le Diable. Toute méditation doit être centrée sur Jésus-Christ.

De nombreuses célébrités pratiquent la méditation transcendantale et en font la promotion à travers le monde. Consciemment ou inconsciemment, elles ont pactisé. De grands réalisateurs, acteurs et artistes utilisent la force (démoniaque !) qui les pénètre lorsqu'ils méditent, pour créer. Ils y puisent l'inspiration (démoniaque !). Ainsi sont nés des films qui ont fait les choux gras de l'industrie du Cinéma. Certains mettent une fortune dans la création d'écoles de méditation transcendantale pour répandre cette pratique diabolique aux conséquences désastreuses.

Suite de ce passionnant article :
Méditation transcendantale, hypnose... et forces démoniaques

Source : Le Petit Sacristain - blogger
avatar
Claire
Admin

Messages : 9060
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 68
Localisation : NORD

Dans le yoga, il n'y a pas de place pour Dieu...

Message par Claire le Mer 16 Mai 2018 - 0:19

Dans le yoga, il n'y a pas de place pour Dieu...





La pratique du yoga est incompatible avec la doctrine chrétienne, selon un rapport publié par l'Église syro-malabare, l'un des trois rites représentés au sein de la Conférence des évêques catholiques de l'Inde.

Publié dans le dernier bulletin de l'éparchie de Mananthavady, le rapport de la Commission doctrinale syro-malabare s'intitule « Yoga et foi catholique ». Il relève que le yoga et le christianisme sont incompatibles et que les groupes nationalistes hindous, comme le Sangh Parivar, « essaient d'exploiter le yoga pour atteindre leurs objectifs qui sont rien moins que politiques et sectaires».

L’exposé syro-malabar appelle à une « relecture du yoga » au moment où « le gouvernement s'est engagé à rendre le yoga obligatoire dans les écoles et à le présenter comme partie intégrale de la culture indienne ».

Ce n'est pas la première fois que les évêques syro-malabars s'expriment à ce sujet. L'année dernière, ils ont déclaré que « le yoga n'est pas un moyen d'atteindre le divin, bien qu'il puisse contribuer à la santé physique et mentale ».

Le yoga désigne un ensemble de pratiques physiques, mentales et spirituelles originaires de l'Inde et répandues dans le monde entier. Il combine des exercices physiques et respiratoires. Dans l'hindouisme, c'est aussi une sorte de voyage initiatique visant à expérimenter un prétendu contact avec le divin. Dans les écoles indiennes, le yoga est obligatoire et chaque année, le 21 juin, les écoles organisent des activités et des événements dédiés à cette pratique.

Les activistes et les intellectuels hindous militent depuis longtemps afin de rendre cet événement obligatoire, forçant tous les élèves, quelle que soit leur confession religieuse, à chanter des chants sacrés hindous.

« Dans le yoga, il n'y a pas de place pour Dieu », affirme la Commission doctrinale syro-malabare présidée par Mgr Joseph Kallarangatt, qui par ailleurs met en garde « contre le danger des gestes physiques et des exercices devenus idolâtres en eux-mêmes ».

Une salutaire mise au point

C'est du terrain que les évêques d'Inde font entendre leur voix pour dénoncer la pratique du yoga et ses dérives idolâtres. Puissent-ils être entendus en Occident, où il n'est pas rare de voir des communautés catholiques, des monastères ou des paroisses proposer ce genre d'activité à leurs fidèles. Une sorte de yoga christianisé s'est en effet développé, au nom de l'inculturation, de la relaxation et d'une certaine recherche de bien-être, mais aussi en vue d'apprendre de nouvelles formes de prière, en mettant en avant la place du corps et de la sensibilité.

C'est ainsi que la position du lotus voudrait remplacer le prie-Dieu, et le ressenti se substituer à l'acte de foi. Visiblement, les catholiques modernes ont renoncé à leurs traditions pour adopter celles des autres croyants. Il ne s'agit plus alors de simple gymnastique, mais d'une pratique religieuse rapidement équivoque... quand bien même les mantras hindous seraient remplacés par des versets bibliques.

Les évêques syro-malabares l'ont bien compris : il est impossible de concilier la doctrine chrétienne avec la philosophie yogi. Celui qui fut l'exorciste du diocèse de Rome durant trente années, Don Gabriele Amorth (1925-2016), ne craignait pas d'affirmer pour sa part : « Pratiquer le yoga est diabolique. On croit pratiquer simplement une activité épanouissante, mais elle conduit à l’hindouisme. » Elle éloigne de la foi et mène à l'apostasie.

Parmi les causes du succès du yoga comme technique de méditation et de prière, il convient aussi de mentionner le changement radical de regard opéré par le concile Vatican II sur les autres religions, au nom de l'œcuménisme et du dialogue interreligieux. La déclaration Nostra aetate du 28 octobre 1965 développe une approche positive et même louangeuse de l'hindouisme et du bouddhisme en des termes ignorés par tous les saints prédicateurs et missionnaires catholiques.

Une nouveauté diabolique

Le Concile déclare ainsi que « dans l’hindouisme, les hommes scrutent le mystère divin et l’expriment par la fécondité inépuisable des mythes et par les efforts pénétrants de la philosophie ; ils cherchent la libération des angoisses de notre condition, soit par les formes de la vie ascétique, soit par la méditation profonde, soit par le refuge en Dieu avec amour et confiance. Dans le bouddhisme, selon ses formes variées, l’insuffisance radicale de ce monde changeant est reconnue et on enseigne une voie par laquelle les hommes, avec un cœur dévot et confiant, pourront acquérir l’état de libération parfaite, soit atteindre l’illumination suprême par leurs propres efforts ou par un secours venu d’en haut. (...)

L’Eglise catholique ne rejette rien de ce qui est vrai et saint dans ces religions. Elle considère avec un respect sincère ces manières d’agir et de vivre, ces règles et ces doctrines qui, quoiqu’elles diffèrent sous bien des rapports de ce qu’elle-même tient et propose, cependant reflètent souvent un rayon de la vérité qui illumine tous les hommes. Toutefois, elle annonce, et elle est tenue d’annoncer sans cesse, le Christ qui est « la voie, la vérité et la vie » (Jn 14, 6), dans lequel les hommes doivent trouver la plénitude de la vie religieuse et dans lequel Dieu s’est réconcilié toutes choses. Elle exhorte donc ses fils pour que, avec prudence et charité, par le dialogue et par la collaboration avec les adeptes d’autres religions, et tout en témoignant de la foi et de la vie chrétiennes, ils reconnaissent, préservent et fassent progresser les valeurs spirituelles, morales et socio-culturelles qui se trouvent en eux » (sic).

Il correspond bien à l'intention du Concile de voir les chrétiens se mettre à l'école des autres religions, même non chrétiennes, même les plus opposées à la vraie foi et au Christ unique Sauveur des hommes. Le texte, inouï en deux mille ans de christianisme, affiche un respect sincère pour des pratiques, des doctrines et des rites qui ignorent le vrai Dieu tel qu'Il s'est donné à connaître dans la Révélation et tel qu'Il s'est offert dans l'acte parfait de religion qu'est son Sacrifice rédempteur.

Tout en prétendant ne rien abandonner de sa mission d'annoncer le Christ, l'Eglise moderne née du Concile ne combat plus l'idolâtrie sous toutes ses formes et a les yeux de Chimène pour les autres religions. Il ne s'agit pas seulement de diplomatie à l'égard de leurs dirigeants ou représentants, il s'agit d'une invraisemblable complaisance avec leurs messages, leurs cultes et leurs pratiques, fussent-elles diaboliques. C'est se moquer de Dieu et corrompre les hommes.

(Sources : Asia News/Times of India/Aleteia/katholisch.de - FSSPX.Actualités - 24/04/2018)

Contenu sponsorisé

Re: Dans le yoga, il n'y a pas de place pour Dieu...

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 19 Juil 2018 - 0:27