L'ARC-EN-CIEL DES RACHETES

Forum Catholique Romain pour l'unité des chrétiens


Noël... malgré les ténèbres qui nous entourent

Partagez
avatar
Gilles

Messages : 2523
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 63
Localisation : Québec - Canada

Noël... malgré les ténèbres qui nous entourent

Message par Gilles le Lun 24 Déc 2018 - 15:28


OPINION / Le jour de Noël nous arrive tout juste après le solstice d’hiver, après la nuit la plus longue de l’année. Durant le temps de l’Avent, dans une prière, nous invitons Dieu à faire briller sa lumière dans nos cœurs pour y faire resplendir la connaissance de la gloire de Dieu et y dissiper les ténèbres.

Malheureusement, les ténèbres auxquelles nous sommes confrontées ne sont pas toutes associées aux journées plus courtes et aux nuits plus longues. Cet automne, un sondage nous informait que plus de la moitié des Canadiens considèrent l’anxiété et la dépression comme une « épidémie » au Canada, et que cette perception atteint un sommet chez les plus jeunes.

De plus, le scandale des abus sexuels par des prêtres, et les tentatives de certains évêques de camoufler le tout, a ébranlé l’Église tout entière.

À tous ces travers des temps modernes, on pourrait rajouter les souffrances occasionnées par le décès d’un être cher, un diagnostic médical, une séparation ou un divorce, un désastre naturel, ou un des nombreux crimes contre l’humanité.

Parents et enseignants trouvent qu’il devient de plus en plus difficile de transmettre aux jeunes la foi qui les habite dans notre société de plus en plus sécularisée. Déjà, les jeunes se posaient des questions au sujet de leurs croyances à l’âge où ils passaient du secondaire au collège. Maintenant, cela se produit dès le présecondaire. Les jeunes se tournent de plus en plus vers la science, au lieu de se tourner vers la foi, pour confronter les nombreux défis de la vie.

Le « processus de croissance rapide » pousse inexorablement les jeunes à vouloir vivre des relations adultes bien avant d’avoir atteint la pleine maturité. Un sondage de Project Teen Canada nous apprenait qu’un jeune garçon sur deux et une jeune fille sur trois avaient des relations sexuelles avant l’âge de 15 ans – et 85 % avant 19 ans.

Deux jeunes sur cinq ont déclaré se sentir mal compris par leurs parents. Parmi les participants à ce sondage, 43 % ont déclaré avoir pour seule boussole morale « comment je me sens au moment » de poser un geste. Pourtant, les jeunes d’aujourd’hui sont confrontés aux mêmes défis : la réussite scolaire, se donner des buts dans la vie, se faire et perdre des amis, manquer de temps, manquer d’argent, affronter la solitude.

Parfois, une période de crise peut marquer un tournant dans la vie et les valeurs des personnes. Le père Guy Desrochers, le nouvel évêque auxiliaire d’Alexandria-Cornwall, a abandonné la foi à 14 ans en déclarant à sa mère « qu’elle s’était fait avoir » par la religion. En contrepartie, celle-ci lui a offert une Bible et lui a dit qu’elle prierait pour lui.

Une grave maladie de son père 10 ans plus tard allait tout changer. Guy Desrochers se mit à lire la Bible en secret. Ce temps de paix et de réflexion fit naître en son cœur le désir de s’adonner aux choses de Dieu. Cette recherche de sens à sa vie, l’amena à mettre de côté sa carrière de graphiste au quotidien Le Droit et à entrer chez les Rédemptoristes. Là, il fut vite appelé à prêcher à d’autres qui ont connu des parcours semblables au sien comment ils peuvent entrer dans une vie nouvelle en accueillant Dieu dans leur vie.

Célébrer Noël, c’est ouvrir notre cœur pour accueillir ce Dieu qui est venu sur terre pour donner du sens à notre vie. Je vous encourage à aller visiter la crèche de votre église paroissiale et y contempler le mystère qui y est révélé.

Aux bergers et aux mages qui sont venus l’adorer à Bethléem, Jésus a offert ce même message qu’il reprendra plus tard au cours de son ministère : « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos » (Matthieu 11, 28).

Le message de Noël est porteur de salut. Il n’est pas nécessaire de chercher Dieu dans des lieux lointains. Il n’est pas distant et ne se tient pas à l’écart des maux qui nous affligent. Dieu se fait proche de nous alors qu’il se présente dans un nouveau-né emmailloté, couché dans une mangeoire. Nos aspirations les plus profondes, il les porte dans son cœur alors qu’il se prépare librement à porter nos souffrances.

C’est bien le message de Noël. Puissions prendre le temps de l’accueillir et de nous laisser toucher et transformer par lui.

Un très joyeux Noël !


Ces voeux ont été écrits par Terrence Prendergast, S.J, l'Archevêque d’Ottawa et Évêque d’Alexandria-Cornwall.





    La date/heure actuelle est Lun 21 Jan 2019 - 21:33