L'ARC-EN-CIEL DES RACHETES

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
L'ARC-EN-CIEL DES RACHETES

Forum Catholique Romain pour l'unité des chrétiens


De l'eau bénite en permanence chez soi...

Claire
Claire
Admin

Messages : 11865
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 70
Localisation : NORD

De l'eau bénite en permanence chez soi... Empty De l'eau bénite en permanence chez soi...

Message par Claire Mer 17 Nov 2010 - 23:46

DEUX ASTUCES POUR AVOIR DE L'EAU BENITE CHEZ SOI EN PERMANENCE

Depuis que j'ai appris que la Vierge de Medjugorje avait demandé que l'on mette des objets bénis chez soi pour que satan nous tente moins, j'ai pris l'habitude d'asperger régulièrement l'intérieur de ma maison d'eau bénite.
Je fais généralement cela au moment des grandes fêtes (Noël, Pâques, Pentecôte, Assomption, 8 décembre…), et ce à l'aide d'un pulvérisateur pour plantes grâce auquel je mets l'eau sur les murs, les meubles, les tables, les chaises…

Ce qui est un peu gênant, à la longue, c'est de devoir toujours aller demander au prêtre de la paroisse de bénir l'eau contenue dans le pulvérisateur. Ce n'est pas évident.

Alors, pendant longtemps, je suis allé "me servir moi-même" (si je puis dire) directement dans le bénitier de l'Eglise. Le pulvérisateur était alors "dissimulé" dans une grande poche intérieure de mon manteau et, à l'aide d'une grosse seringue que j'ai pu avoir grâce à la "complicité" d'une amie infirmière, je remplissais le pulvérisateur discrètement. Dose par dose.

Puis, un jour, on m'a indiqué deux manières beaucoup plus pratique de procéder :

-la première, qui est utilisée par les gens de Medjugorje, consiste à faire bénir une salière par un prêtre. Quand on veut de l'eau bénite, on met simplement du sel béni dans de l'eau tirée au robinet, et, par dissolution, cette eau devient bénite. Astucieux, non ?

-la seconde, qui est encore plus simple que la première, consiste tout bêtement à rajouter de l'eau tirée au robinet par-dessus l'eau bénite lorsque le pulvérisateur est à moitié vide. L'eau non-bénite se mélange alors à l'eau bénite et, logiquement, elle devient bénite à son tour.
Voilà, j'espère que ces deux petites méthodes pourront vous servir !

http://chere-gospa.over-blog.com/article-1486219.html
pluie d automne
pluie d automne

Messages : 122
Date d'inscription : 15/09/2009

De l'eau bénite en permanence chez soi... Empty Re: De l'eau bénite en permanence chez soi...

Message par pluie d automne Jeu 18 Nov 2010 - 21:18

TU AS ETE PIQUE DE L EAU BENITE AVEC UNE SERINGUE HIHIIHIHIHIHOUHOUH! :clown lol! c est rigolo ca
Claire
Claire
Admin

Messages : 11865
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 70
Localisation : NORD

De l'eau bénite en permanence chez soi... Empty Re: De l'eau bénite en permanence chez soi...

Message par Claire Jeu 18 Nov 2010 - 21:25

C'est pas moi, c'est la fille qui parle dans le site de la GOSPA ! Laughing
pluie d automne
pluie d automne

Messages : 122
Date d'inscription : 15/09/2009

De l'eau bénite en permanence chez soi... Empty Re: De l'eau bénite en permanence chez soi...

Message par pluie d automne Jeu 18 Nov 2010 - 21:32

ah ok alien j avoue que je t imaginais assez mal avec un pulverisateur cache sous ton manteau ihihih prière prière
Claire
Claire
Admin

Messages : 11865
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 70
Localisation : NORD

De l'eau bénite en permanence chez soi... Empty Re: De l'eau bénite en permanence chez soi...

Message par Claire Jeu 18 Nov 2010 - 21:41

Non surtout que dans ta paroisse, il y a des bouteilles prêtes au bout de l'église. Il n'y a qu'à se servir...c'est sympa !
Anonymous
Invité
Invité

De l'eau bénite en permanence chez soi... Empty Re: De l'eau bénite en permanence chez soi...

Message par Invité Sam 18 Juil 2015 - 15:46

L'eau bénite occupe une place fondamentale dans tous les rites liturgiques

Un extrait du livre "Un exorciste raconte"de Dom Amorth, l'Exorciste du diocèse de Rome et du Vatican de 1986 à 2000
(...) Parmi tous les moyens auxquels les exorcistes (et les autres prêtres) ont largement recours, citons en premier lieu l'eau exorcisée (ou tout au moins bénite), l'huile (d'olive) exorcisée et le sel exorcisé.
N'importe quel prêtre peut réciter les prières du Rituel pour exorciser ces trois éléments, aucune autorisation particulière n'étant en effet requise. Mais il est essentiel de connaître l'usage spécifique de ces trois sacramentaux qui, employés avec foi, s'avèrent d'une très grande utilité.

L'eau bénite occupe une place fondamentale dans tous les rites liturgiques. Son importance nous renvoie instantanément à l'aspersion baptismale. .Au cours de la prière de bénédiction, on prie le Seigneur pour que l'aspersion de cette eau nous procure les trois bienfaits suivants : le pardon de nos péchés, notre défense contre les pièges tendus par le Malin et le don de la protection divine.

La prière d'exorcisme de l'eau parle d'éliminer la moindre parcelle de pouvoir du démon afin de l'extirper et de le chasser, puis souligne également d'autres effets comme de guérir des maladies, d'accroître la grâce divine, de protéger les maisons et les lieux où les fidèles se tiennent de toute influence immonde exercée par l'effroyable Satan. Et elle ajoute: que les pièges de l'ennemi infernal soient déjoués et que la sérénité et la santé des habitants soient garanties en les protégeant de toute présence susceptible de nuire à leur sécurité ou à leur quiétude.(...)

Pour lire la suite du texte, lire le chapitre :

http://apparitionsmariales.org/catho/exorcisme_et_protection.html
Anonymous
Invité
Invité

De l'eau bénite en permanence chez soi... Empty Re: De l'eau bénite en permanence chez soi...

Message par Invité Sam 18 Juil 2015 - 15:49

Les Pauvres Âmes en veulent sur chaque tombe et elles se réunissent et nous aident lorsque nous nous en servons souvent

Révélation de Maria Simma (Autriche 1915-2004)

Comment l’eau bénite peut-elle nous aider, nous et les Pauvres Âmes?

Il faudrait toujours avoir de l’eau bénite dans nos maisons ou nos appartements. Nous devrions nous en servir régulièrement. Si quelque chose d’inquiétant se produit ou qu’un grand péché y est commis, il faudrait asperger l’espace avec de l’eau bénite. C’est une grande protection contre Satan.

Les Pauvres Âmes en veulent sur chaque tombe et elles se réunissent et nous aident lorsque nous nous en servons souvent. L’eau bénite nous permettra aussi de savoir rapidement si une activité est démoniaque ou non. Les démons la fuient et la paix revient lorsque nous l’utilisons. Des études prouvent également aujourd’hui que l’eau bénite protège aussi contre les radiations dangereuses.

De quelle autre manière le fait d’avoir sur nous un objet béni par un prêtre peut-il être une protection dans la vie courante?

Les prêtres devraient revenir le plus possible à la bénédiction. Ce qui devrait inclure la bénédiction des foyers, des récoltes, des voitures et de toutes les entreprises. Ce serait une bonne idée de bénir tout le sel qui va être utilisé pendant l’hiver pour éviter la glace sur les routes. Cela diminuerait considérablement le nombre des accidents et profiterait à tout le monde.
Claire
Claire
Admin

Messages : 11865
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 70
Localisation : NORD

De l'eau bénite en permanence chez soi... Empty L'eau bénite: un puissant secours pour les âmes du Purgatoire

Message par Claire Lun 6 Juin 2016 - 23:27

L'eau bénite:
un puissant secours
pour les âmes du Purgatoire
 

De l'eau bénite en permanence chez soi... Main_benitier



L’eau bénite, quand on en fait usage avec foi et confiance, est de la plus grande efficacité pour le corps et pour l’âme et peut merveilleusement venir en aide aux âmes du purgatoire.


Chaque fois que le prêtre bénit l’eau pour en faire de l’eau bénite, il agit en qualité de représentant de l’Église dont le Sauveur accueille toujours les prières avec complaisance, quel que soit celui pour qui l’Église lui adresse des prières.


Par conséquent, celui qui prend de l’eau bénite et s’asperge lui-même ou asperge d’autres objets présents ou absents peut être assuré que chaque fois la prière de l’Église montera vers le Ciel et attirera des grâces sur son corps, sur son âme, sur tous les objets touchés par l’eau bénite.


Elle met en déroute la puissance des mauvais esprits. D’où le proverbe : " Il a peur de ceci ou de cela… comme le diable de l’eau bénite". C’est par millions que l’on pourrait énumérer les exemples qui prouvent de quelle indicible frayeur, l’eau bénite remplit le démon.


Mais comment se fait-il que l’on puisse donner de l’eau bénite à des personnes éloignées et aux âmes du purgatoire, et qu’ainsi on leur vienne en aide ?


Ce que nous avons dit plus haut l’explique. Chaque fois que vous donnez de l’eau bénite à un enfant éloigné ou à un frère, la prière de l’Église qui y est attachée monte vers le Coeur de Jésus et l’engage à prendre sous sa protection vos parents, corps et âme. Il en est de même quand on jette de l’eau bénite aux pauvres âmes du purgatoire. Oh! qui dira tout le soulagement qu’une seule goutte d’eau pourrait apporter aux âmes qui souffrent dans les flammes.


Le Vénérable Dominique de Jésus, conformément à un usage dans l’ordre des Carmes, avait une tête de mort sur sa table. Un jour que le Vénérable lui avait jeté de l’eau bénite, cette tête se mit à parler et cria : " Encore plus, encore plus d’eau bénite!" C’est que, ajouta-t-il, l’eau bénite éteint les flammes de ce feu crucifiant. Oui, une goutte d’eau bénite est certainement souvent d’une plus grande efficacité qu’une longue prière parce que, hélas! notre prière est trop fréquemment tiède et pleine de distractions. Il en est tout autrement de la prière de l’Église attachée à l’eau bénite. Cette prière-là plaît au divin Sauveur, à chaque instant, en tout lieu et partout, chaque fois qu’elle lui est offerte, où que ce soit, par qui que ce soit. Voilà pourquoi les saintes âmes soupirent si fort après l’eau bénite, et si nous pouvions voir de quel tourment elles sont torturées, si nous pouvions percevoir leur instante supplication : "Donnez-nous une goutte d’eau bénite", il n’est pas douteux que nous tâcherions au moins le matin et le soir, et plus souvent pendant le jour, de jeter de l’eau bénite aux âmes du purgatoire.


Combien de fois ne devez-vous pas entrer et sortir! Que de courses dans une journée! Serait-ce donc pour vous un grand effort que de jeter une goutte d’eau bénite dans le purgatoire chaque fois que vous quittez la chambre?


De l'eau bénite en permanence chez soi... Croix_ames_purgatoire



Quelle joie ne procureriez-vous pas aux âmes? Quel service ne vous rendriez-vous pas à vous-mêmes et aux vôtres en le faisant ! Car les âmes du purgatoire ne sont pas des ingrates! Au moment même où vous leur rendez un service, elles lèvent leurs mains vers le Ciel et prient pour leurs bienfaiteurs avec une ferveur que les plus saintes créatures de la terre ne pourront jamais atteindre. Et Dieu écoute leurs prières avec autant de plaisir que celles que lui adressent ses plus pures épouses d’ici-bas, et Il envoie, dans les plus larges mesures, ses dons et ses grâces à ceux qui leur viennent en aide.


Non, un chrétien ne devrait jamais quitter sa chambre sans donner trois gouttes d’eau bénite : une pour lui et pour les siens afin que Dieu les garde de tous dommages de l’âme et du corps; une deuxième pour les mourants, surtout pour les pécheurs mourants, afin que Dieu leur accorde encore, à la dernière heure, la grâce et la conversion; et la troisième pour les âmes du purgatoire.


Oh! que de bénédictions et de garanties de salut, que de mérites et de grâces ne gagneriez-vous pas au cours de l’année pour vous, les vôtres et pour des hommes sans nombre, si vous vouliez pratiquer ce simple petit exercice de charité, sans compter que vous vous assureriez une foule d’intercesseurs dans la vie, à la mort et pour le purgatoire!


Si on savait que, à quelques heures de son pays, demeure un médecin qui fournit gratuitement la médecine, une médecine qui a déjà guéri un nombre infini de malades, mais qu’il faut aller chercher tous les huit jours chez ce médecin, quel empressement ne mettraient pas les gens à faire cette démarche? Croyez-moi, une médecine excellente, c’est l’eau bénite : des milliers ont déjà été guéris en s’en servant avec foi et l’accompagnant de prières, et ont éloigné le malheur de leur maison, de leur étable et de leurs champs.


Chaque jour, notre âme est exposée à des dangers de se perdre… nous avons donc besoin de grâces et de secours. Un des moyens les plus faciles et les plus efficaces de repousser les assauts de l’ennemi, c’est l’usage pieux de l’eau bénite. Toutes les fois que nous nous en servons, le Sauveur envoie secours, consolation et force pour que nous puissions faire le bien et éviter le mal.


Si vous entendiez sonner le tocsin et crier au feu, vraiment, vous partiriez à toutes jambes, pour procurer au plus tôt tout ce qui peut servir à éteindre l’incendie. Mais voilà, vous n’êtes pas assez fermement convaincus qu’au purgatoire brûle un feu d’une incroyable violence et que des millions et des millions d’âmes sont exposées si longtemps à ce feu effroyable! Eh bien! presque sans peine ni effort, nous pouvons venir en aide aux âmes dans les flammes, une goutte d’eau bénite est d’une si grande efficacité, et nous serions assez paresseux pour reculer devant cet effort? ■


IMPRIMATUR :E.Touze, vic. Gén.



www.revueenroute.jeminforme.org
Site produit par  "Les Amis de la Croix d'Amour".
Autorisation de diffuser ce document, avec mention de la source.  

M-Odile aime ce message

Claire
Claire
Admin

Messages : 11865
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 70
Localisation : NORD

De l'eau bénite en permanence chez soi... Empty Re: De l'eau bénite en permanence chez soi...

Message par Claire Ven 24 Fév 2017 - 10:34

L’eau bénite au quotidien.

6 Mars 2012, 09:52am
 | 
Publié par Véronique


Le saint Curé d’Ars exhortait ainsi ses ouailles : « Pour faire votre prière comme il faut, il faut prendre de l’eau bénite, afin d’éloigner de vous le démon, et faire le signe de la croix, disant : ' Mon Dieu, par cette eau bénite et par le Sang précieux de Jésus-Christ votre Fils, lavez-moi, purifiez-moi de tous mes péchés'Il faut bien nous persuader que si  nous le faisons avec foi, nous effacerons tous nos péchés véniels (O.c., Tome 3, p. 27.) »


Saint Jean-Marie Vianney explique en quelques mots simples comment faire bon usage de l’eau bénite avant de prier. Il ne s’agit donc pas de faire un geste machinal mais de se rappeler explicitement que les grâces obtenues par ce sacramental procèdent de la Passion du Christ. Par une petite invocation jaillie du plus profond de notre âme, on récite en condensé la litanie du Précieux Sang pour être lavé, fortifié et restauré dans notre dignité baptismale. Par une telle invocation, notre dévotion est vivifiée et nous sommes prêts à nous entretenir avec la sainte Trinité et à assister dignement aux célébrations liturgiques. L’important n’est pas ici la matérialisation de l’invocation ; il n’y a pas de mots qui seraient plus parfaits que d’autres. Certains fidèles diront une formule tirée d’un livre de piété, d’une litanie, du missel ou encore d’un verset biblique ; d’autres en inventeront une. La valeur de l’invocation dépendra uniquement de l’élan de notre cœur et de l’amour de Dieu qui s’y trouve. L’important est de revenir à l’essentiel et de retrouver l’esprit d’enfance spirituelle si cher à sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus.

Le saint Curé d’Ars disait encore : « Un autre motif qui doit nous engager à prendre cette eau bénite avec beaucoup de respect et de douleur de nos péchés, c’est qu’elle commencera à mettre notre âme de bien bonnes dispositions pour entendre la sainte Messe (Ibid, Tome 4, p. 173.) ». Notre saint Curé insistait donc sur la manière de prendre de l’eau bénite et sur un des principaux fruits de ce sacramental, la rémission des péchés véniels à condition d’en avoir la contrition, c’est-à-dire la douleur d’avoir offensé Dieu par des actes indignes de notre condition baptismale. Certes, le Confiteor ou Je confesse à Dieu au début de la messe permet la rémission des péchés véniels mais notre condition d’homme créé corps, esprit et âme a besoin de signes sensibles pour aider à entrer dans les bonnes dispositions de regret des péchés afin d’obtenir leur pardon. Cette insistance n’est pas liée au XIXᵉ siècle comme nous l’avons vu précédemment, mais s’explique par le réalisme de l’Église : ne jamais entrer dans l’église sans se souvenir que nous avons été rachetés par la Passion et la Résurrection de Notre Seigneur et que, pour en obtenir les fruits aujourd’hui, il nous faut préalablement demander pardon pour nos péchés et négligences.


Prenons bien conscience que la prière et la participation aux sacrements sont détestables aux yeux du démon car on y exerce les trois vertus théologales de foi, d’espérance et de charité. Ces vertus mettent en relation directe avec Dieu présent au plus intime de notre âme. C’est pourquoi il fera tout pour nous distraire, nous tenter et nous empêcher d’être dans les bonnes dispositions pour prier ou recevoir fructueusement les sacrements, à commencer par l’Eucharistie. De fait, outre la perte du sens du sacré et de la présence de Jésus-Christ dans le tabernacle, il ne faut pas être stupéfié de voir des personnes parler avec leur voisin, regarder à droite ou à gauche, parfois même manger, ne pas faire de génuflexion, etc. Sainte Thérèse d’Avila témoigne des agressions du démon qu’elle subissait dans la prière : « Me trouvant dans un oratoire, après avoir récité un nocturne, je disais quelques oraisons très dévotes qui se trouvent à la fin de notre bréviaire. Soudain le démon vint se placer sur le livre, pour m’empêcher d’achever l’oraison ; je fis le signe de la croix et il s’en alla. Je recommençai l’oraison, et il revint ; par trois fois, ce me semble, je recommençai la même oraison ; enfin, je jetai de l’eau bénite et je pus l’achever » (Vie écrite par elle-même, ch. 31, œuvres complète de sainte Thérèse de Jésus, Paris, éd. Du Seuil, 1949, p. 332.)  le combat contre le Prince des Ténèbres étant particulièrement virulent, il n’est déjà pas ordinairement facile de bien lutter, mais sans l’aide des sacramentaux comme l’eau bénite, il ne faut s’étonner de rien.
En entrant dans une église ou avant de commencer une prière et tout exercice de piété comme la lecture de la Parole de Dieu, la récitation du chapelet, la prière du matin ou du soir, l’oraison, etc., il est bon, voire recommandé, de faire un signe de la Croix avec de l’eau bénite. Cela permet de nous rappeler nos promesses baptismales, de nous purifier des péchés véniels, d’éloigner le démon, les tentations et les autres distractions qui empêchent de bien prier.
 

« L’eau bénite – Histoire et spiritualité »
Préface de Monseigneur Gilbert Aubry
Pierre TÉQUI éditeur

M-Odile aime ce message

Claire
Claire
Admin

Messages : 11865
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 70
Localisation : NORD

De l'eau bénite en permanence chez soi... Empty Re: De l'eau bénite en permanence chez soi...

Message par Claire Ven 24 Fév 2017 - 14:37

De l'eau bénite en permanence chez soi... Eauben11




Quatre saints parlent de l’eau bénite




« Pour faire votre prière comme il faut, il faut prendre de l’eau bénite, afin d’éloigner de vous le démon, et faire le signe de la croix, en disant : "Mon Dieu, par cette eau bénite et par le sang précieux de Jésus-Christ votre Fils, lavez-moi, purifiez-moi de tous mes péchés". Il faut bien nous persuader que si nous le faisons avec foi, nous effacerons tous nos péchés véniels. »


Saint Curé d’Ars




« Quand on dit que la bénédiction de l’évêque et l’eau bénite effacent les péchés véniels, ce n’est pas en vertu de la bénédiction, mais en vertu de l’acte d’humilité que l’on fait en la recevant, et en vertu du retour que nous faisons de notre esprit en Dieu ».


Saint François de Sales





« Il est bon d’avoir toujours de l’eau bénite en sa maison, auprès de son lit, afin d’en prendre au soir en se couchant et au matin en se levant, et quand on sent quelque tentation ou peine d’esprit ».


Saint Jean Eudes





« Il n’y a rien de plus efficace que l’eau bénite pour repousser les démons et les empêcher de revenir... pour moi, j’en éprouve une consolation très particulière et très sensible lorsque j’en prends. Et je l’affirme, elle me fait éprouver d’ordinaire un bien-être que je ne saurai exprimer, et une joie intérieure qui fortifie toute mon âme. »


Sainte Thérèse d’Avila



É. de B.

Famille Chrétienne
Claire
Claire
Admin

Messages : 11865
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 70
Localisation : NORD

De l'eau bénite en permanence chez soi... Empty Re: De l'eau bénite en permanence chez soi...

Message par Claire Sam 19 Sep 2020 - 21:12

L'eau bénite dangereuse ? Et pourtant si nécessaire...







Je ne sais pas quel décret ou quelle ordonnance a imposé à nos chers prêtres de vider les bénitiers en toute urgence ; toujours est-il, que Covid oblige, ils sont vides et bien vides. Inutile de tremper votre main dans le bénitier, vous n’y trouverez qu’un grand désespoir (et peut-être quelques mouches...).
Quelle obéissance ! Et c’est une grande vertu..

Sans doute l’eau bénite ne sert-elle plus à grand chose, me direz-vous et sans doute même sommes-nous bien peu nombreux à encore croire à ses vertus. Un sacramental inutile de plus, destiné à disparaître comme bon nombre de dévotions populaires ? Mais n’y a-t-il pas là un grand danger ?
Nous allons tenter, dans les quelques lignes qui suivent, de démontrer le contraire et surtout d’encourager à l’utiliser abondamment en suppliant vos prêtres de la remettre au plus vite à l’entrée de nos églises.
Avec beaucoup d’imagination et de rapidité, nous avons été capables de mettre en place toutes les règles sanitaires en un temps record et même d’interdire la communion dans la bouche. Avec une petite pointe d’humour, je nous invite à autant d’imagination pour réintroduire l’eau bénite dans nos églises. Pourquoi ne pas mettre un aspergeur automatique d’eau bénite à l’entrée qui diffuserait une brise légère sans même pouvoir y échapper...
Aucun risque de contamination !
Plus sérieusement, pourquoi ne pas mettre, deux distributeurs à l’entrée, un pour le gel et un pour l’eau bénite ? Avec bien entendu, l’étiquette adéquate sur chaque flacon pour ne pas se tromper (gel bénit et eau hydroalcoolique... à consommer sans modération... ou plutôt l’inverse...).
Pour argumenter et crédibiliser mon article, nous avons fait quelques recherches sur l’origine de l’eau bénite auprès des grands saints qui l’utilisaient, et aussi trouvé quelques témoignages.
En cherchant dans notre librairie, nous avons découvert un petit livre à notre catalogue, un peu oublié je l’avoue :
« Eau bénite et autres moyens de salut ».




« Eau bénite et autres moyens de salut »

Indeborg et Horst Obereder, co-auteurs du livre, nous rappellent qu’aujourd’hui, à intervalles rapprochés, ne cessent de surgir de nouveaux courants qui promettent la santé. Presque tous s’enracinent dans le bouddhisme, l’hindouisme ou le Nouvel Age. On est étonné de voir des individus se charger de tant de fatigues et de frais pour se faire guérir par des gourous aux méthodes douteuses.
Les « remèdes » offerts par l’Église sont cependant presque oubliés. Des remèdes chrétiens qui sont en outre gratuits ; chacun peut les utiliser, simplement, sans bourse délier, car Dieu, par l’intermédiaire de son Eglise, les offre de son abondance illimitée.
Ainsi en a-t-il été de Naaman qui partit pour Israël dans le but de se faire délivrer de sa lèpre (2 Rs 5,10 s.) : « Va te baigner sept fois dans le Jourdain, lui fit dire Élisée, et tu seras guéri. » « Les eaux de mon pays ne valent-elles pas mieux que toutes les eaux d’Israël ? » dit Naaman, fâché. Mais ses serviteurs le persuadèrent : si la condition demandée avait été plus difficile, ne l’aurait-il pas sûrement acceptée en croyant à son succès ? Seule la simplicité de la tâche le dissuadait de l’exécuter. Alors Naaman descendit au Jourdain, s’y plongea sept fois et il fut purifié !
A côté des sacrements du baptême, de pénitence, de l’Eucharistie et des malades, l’Église propose d’autres moyens de salut qui appartiennent partiellement à ce que l’on définit comme « sacramentaux », dont l’eau bénite.
 

Caractéristique et forme des sacramentaux

Catéchisme ( 1667 à 1673 - extrait)
« La Sainte Mère l’Église a institué des sacramentaux, qui sont des signes sacrés par lesquels (...) des effets spirituels sont signifiés et sont obtenus par la prière de l’Église. Par eux, les hommes sont disposés à recevoir l’effet principal des sacrements et les diverses circonstances de la vie sont sanctifiées. »


Caractéristiques des sacramentaux :


- Ils sont institués en vue de la sanctification de certains ministres, de certains états de vie, de circonstances très variées de la vie chrétienne, ainsi que de l’usage des choses utiles à l’homme (...) ;
- Ils relèvent du sacerdoce baptismal : tout baptisé est appelé à être une « bénédiction et à bénir» (...) ;
- Les sacramentaux ne confèrent pas la grâce de l’Esprit-Saint à la manière des sacrements mais par la prière de l’Église ils préparent à recevoir la grâce et disposent à y coopérer (...).
Les formes variées des sacramentaux : Parmi les sacramentaux figurent d’abord les bénédictions (...), en invoquant le nom de Jésus et en faisant habituellement le signe saint de la Croix du Christ.
L’eau bénite compte parmi les sacramentaux. Elle consiste en deux éléments différents, l’eau qui doit purifier et le sel protéger.
 

L’eau bénite dans la foi de l’Église

Au IIe siècle, le saint pape Alexandre Ier, parle de l’eau bénite comme un usage établi depuis longtemps. S’appuyant sur la tradition mosaïque, Il donne l’ordre aux prêtres d’en asperger le peuple : « Si la cendre mêlée au sang d’une vache sanctifiait et purifiait le peuple qui en était aspergé, bien plus le peuple sera-t-il purifié et sanctifié par l’eau bénite mêlée à du sel et accompagnée de prières célestes. » Il a imposé aux prêtres l’obligation de consacrer de l’eau tous les dimanches avant la messe, pour en asperger les fidèles en vue de leur purification. Il n’a cessé aussi d’inviter les fidèles à emporter de l’eau bénite dans leurs maisons.
Autour de l’an 900 s’est tenu à Nantes un concile régional qui reprend l’ancienne tradition de l’Eglise en décrétant : « Tous les dimanches avant la messe, le prêtre fera de l’eau bénite. Il en aspergera les fidèles, puis fera le tour de l’église en priant pour les défunts qui reposent dans le cimetière. Les fidèles emporteront chez eux l’eau bénite pour en asperger leurs maisons, leurs champs, leurs vignes et leurs troupeaux. Ils l’emploieront aussi à bénir les repas et la boisson pour les hommes et le bétail.»
Les défunts sont ici expressément mentionnés, ce qui est important. Ceux qui souffrent encore en purgatoire bénéficient comme nous des effets de l’eau bénite. Ils font partie de l’Église. Le soulagement leur est dévolu en raison de la communion des saints. En tant que sacramental, l’eau bénite possède une vertu de réconciliation et d’intercession qui profite aux défunts. Il est donc de notre devoir de chrétien de les aider par l’usage plein de foi de l’eau bénite. Comment le faire ? C’est très simple : faire une aspersion d’eau bénite accompagnée d’un signe de croix et d’une courte prière à leur intention.
Le IVe concile de Mayence de 1529 reprend le sujet de l’eau bénite. Que l’Eglise fasse usage de son pouvoir, lisons-nous, car l’eau bénite éloigne les maladies et chasse les calamités publiques. L’Eglise doit suivre l’exemple des saints et des prophètes qui par l’usage de choses physiques ont obtenu des effets surnaturels. « Nous décrétons que cette habitude doit être conservée dans notre Église. »
Dans sa lettre apostolique Dies Domini du 31 mai 1998, le pape Jean Paul II recommande expressément aux prêtres d’asperger les fidèles d’eau bénite au début de la messe en souvenir de leur baptême et en rite de pénitence approprié.
Dans son exhortation apostolique postsynodale Ecclesia in America du 22 janvier 1999, le Saint-Père mentionnait aussi l’importance des sacramentaux :
Les expressions de la piété populaire sont importantes et nombreuses : « Les pèlerinages aux sanctuaires du Christ, de la Sainte Vierge et des saints, ainsi que la prière pour les âmes du purgatoire, l’usage des sacramentaux (eau, huile, cierges...). Ces expressions, et tant d’autres, de la piété populaire donnent aux fidèles l’occasion de rencontrer le Christ vivant. » Les pères synodaux ont souligné l’urgence de découvrir les vraies valeurs spirituelles dans les dévotions populaire pour les enrichir avec les éléments de la doctrine catholique authentique, afin que cette religiosité puisse conduire à un engagement sincère de conversion et à une expérience concrète de charité.

 

L’eau bénite - un moyen de salut


L’eau bénite n’est pas quelque chose de magique mais un moyen de salut.
Tout ce que Dieu a béni l’est vraiment, c’est-à-dire, pour parler comme Paul, est libéré de l’esclavage de Satan et pourvu de qualités surnaturelles.
C’est Dieu Lui-même qui bénit, Lui ou ses serviteurs. La bénédiction est transmise par l’autorité du prêtre.
L’eau reçoit immanquablement, par la bénédiction de l’Église, toutes les qualités exprimées dans la formule de bénédiction.
Lorsque, en dépit d’une foi profonde, l’effet espéré de l’eau bénite ne se produit pas, c’est le secret de Dieu. Mais nous devons avoir fermement confiance que cela contribue à notre salut - même si nous ne comprenons pas ou si nous avons de la peine à l’accepter.


Protection et bénédiction de l’eau bénite

Dans un petit livre épuisé, Protège-toi et bénis-toi, toi et les tiens, au moyen de l’eau bénite, le curé Alfons Marie Weigl écrit que « l’effet de l’eau bénite repose sur deux sortes de choses ».


1. La prière de consécration : L’Église implore la force purifiante et protectrice, la vertu curative et sanctifiante de l’eau bénite par une prière particulière d’exorcisme et de supplication. Elle la représente symboliquement en mêlant du sel béni à l’eau qui doit être consacrée. Ce mélange se fait au nom des trois Personnes divines avec un signe de croix. Il est établi par là que l’on attend de la Sainte Trinité toute la force purifiante et curative de l’eau bénite, ainsi que ses effets souhaités particuliers, par les mérites du Sauveur crucifié dont le signe, la croix, est si souvent utilisé par l’Église. Oui, Seigneur, c’est Toi qui es agissant et secourable en ta sainte Église. Toi le Tout-Puissant et miséricordieux, Toi le Dieu de miséricorde et de bonté.
2. Mais l’action de l’eau bénite est fondée aussi sur la foi et la confiance du chrétien, car tout sacramental agit en raison de la disposition de l’âme de celui qui donne et de celui qui reçoit (ex opere operantis). Ici vaut ce que dit le Sauveur : « Tu es guéri parce que tu as cru. » Cela dépend donc beaucoup de notre bonne volonté.
 

L’eau bénite, toujours d’actualité ?

En effet, l’eau bénite, permet d’aider les fidèles dans leur vie quotidienne : protection des personnes ou des lieux, combat contre les tentations… Plus largement, pour aider le chrétien à être fidèle à la grâce de son baptême, et à devenir un saint. S’appuyant sur le Catéchisme de l’Église catholique, l’abbé Fontelle, dans son livre L’eau bénite, histoire et spiritualité rappelle les fruits liés à l’usage de l’eau bénite, parmi lesquels la rémission des péchés véniels et l’éloignement des démons (saint Thomas d’Aquin précise d’ailleurs que c’est le sacramental idoine dans ce dernier cas).


Ainsi, se signer avec un peu d’eau bénite n’entraîne pas automatiquement la rémission des fautes vénielles : encore faut-il les reconnaître et en avoir la contrition. Dans ce cas, d’ailleurs, l’usage de l’eau bénite ne dispense pas du recours, fréquent, au sacrement de réconciliation. À noter aussi : les grâces demandées, telles que les guérisons, doivent correspondre au dessein de Dieu. Attention enfin à ne pas se limiter au seul geste (signe de la croix) mais à l’accompagner d’une prière, même brève, ou au moins d’une prise de conscience de ce que l’on fait. Essentiel pour ne pas tomber dans l’automatisme.


« Dans ces conditions, l’eau bénite peut, et même doit, retrouver sa “juste” place dans la vie chrétienne, comme l’encourage d’ailleurs le concile Vatican II », souligne le Père Fontelle. Pourquoi, par exemple, ne pas veiller à en user au seuil de chaque eucharistie dominicale, pour y entrer purifié et restauré dans notre dignité baptismale ? Pourquoi, aussi, ne pas la réintroduire dans les maisons, où elle a eu sa place (au creux de petits bénitiers) pendant de nombreux siècles ? On pourrait ainsi en user, par exemple, lors de la prière, personnelle ou familiale, ou encore pour bénir les enfants, au moment du départ à l’école, ou du coucher.




Les saints parlent de l’eau bénite

« Pour faire votre prière comme il faut, il faut prendre de l’eau bénite, afin d’éloigner de vous le démon, et faire le signe de la croix, en disant : "Mon Dieu, par cette eau bénite et par le sang précieux de Jésus-Christ votre Fils, lavez-moi, purifiez-moi de tous mes péchés". Il faut bien nous persuader que si nous le faisons avec foi, nous effacerons tous nos péchés véniels. » Saint Curé d’Ars

« Il est bon d’avoir toujours de l’eau bénite en sa maison, auprès de son lit, afin d’en prendre au soir en se couchant et au matin en se levant, et quand on sent quelque tentation ou peine d’esprit ». Saint Jean Eudes

« Il n’y a rien de plus efficace que l’eau bénite pour repousser les démons et les empêcher de revenir... pour moi, j’en éprouve une consolation très particulière et très sensible lorsque j’en prends. Et je l’affirme, elle me fait éprouver d’ordinaire un bien-être que je ne saurai exprimer, et une joie intérieure qui fortifie toute mon âme. » Sainte Thérèse d’Avila
 
De l'eau bénite en permanence chez soi... 68bfef01-4a34-4a0f-ac96-f224b69e227d_LivreEauBenite
Lecture conseillée :
Eau bénite et autres moyens de salut
Explication, témoignages et prières liés à l’eau bénite.
18 € + port - 152 pages
Voir le livre dans la boutique
 
 Article publié dans la revue N°299 - septembre 2020






https://www.etoilenotredame.org/actualites/l-eau-benite-dangereuse-et-pourtant-si-necessaire-?

BENEDICTE et M-Odile aiment ce message

AnneLéa
AnneLéa

Messages : 192
Date d'inscription : 18/08/2014
Localisation : Québec

De l'eau bénite en permanence chez soi... Empty Re: De l'eau bénite en permanence chez soi...

Message par AnneLéa Ven 25 Sep 2020 - 19:17

J9]]'ai soumis cette excellente idée pour l'eau bénite à notre comité pastorale en espérant qu'elle fera son chemin[/i] .
Claire
Claire
Admin

Messages : 11865
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 70
Localisation : NORD

De l'eau bénite en permanence chez soi... Empty Re: De l'eau bénite en permanence chez soi...

Message par Claire Ven 25 Sep 2020 - 20:24

A côté du gel hydroalcoolique on pourrait poser un pulvérisateur d'eau bénite plus important me semble t'il  pour notre santé spirituelle. 

A Argenteuil il existe d'ailleurs un distributeur d'eau bénite automatique que j'ai d'ailleurs posté je crois, mais cela doit coûter cher.

BENEDICTE aime ce message

Claire
Claire
Admin

Messages : 11865
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 70
Localisation : NORD

De l'eau bénite en permanence chez soi... Empty Voici le bénitier en question

Message par Claire Sam 26 Sep 2020 - 9:35

De l'eau bénite en permanence chez soi... Eauben10

BENEDICTE aime ce message

avatar
BENEDICTE

Messages : 326
Date d'inscription : 26/04/2010

De l'eau bénite en permanence chez soi... Empty Re: De l'eau bénite en permanence chez soi...

Message par BENEDICTE Dim 27 Sep 2020 - 1:33

Quand on veut , on trouve des solutions .......
Mais dans beaucoup d'églises les bénitiers étaient supprimés ,bien avant le covid19

Claire aime ce message

AnneLéa
AnneLéa

Messages : 192
Date d'inscription : 18/08/2014
Localisation : Québec

De l'eau bénite en permanence chez soi... Empty Re: De l'eau bénite en permanence chez soi...

Message par AnneLéa Dim 27 Sep 2020 - 2:42

Je suis allé cet après midi à un salon funéraire et il y avait de l'eau bénite dans un bol et une branche de sapin et on pouvait en asperger la personne décédée dans sa tombe, et dans les églises rien.....
Les âmes du purgatoire aiment beaucoup qu'on leurs envoient de l'eau bénite.

De l'eau bénite en permanence chez soi... Croix_10

L'eau bénite, quand on en fait usage avec foi et confiance, est de la plus grande efficacité pour le corps et pour l'âme et peut merveilleusement venir en aide aux âmes du purgatoire.
Chaque fois que le prêtre bénit l'eau pour en faire de l'eau bénite, il agit en qualité de représentant de l'Église dont le Sauveur accueille toujours les prières avec complaisance, quel que soit celui pour qui l'Église lui adresse des prières.
Par conséquent, celui qui prend de l'eau bénite et s'asperge lui-même ou asperge d'autres objets présents ou absents peut être assuré que chaque fois la prière de l'Église montera vers le Ciel et attirera des grâces sur son corps, sur son âme, sur tous les objets touchés par l'eau bénite.
Elle met en déroute la puissance des mauvais esprits. D'où le proverbe : "Il a peur de ceci ou de cela… comme le diable de l'eau bénite". C'est par millions que l'on pourrait énumérer les exemples qui prouvent de quelle indicible frayeur, l'eau bénite remplit le démon.
Mais comment se fait-il que l'on puisse donner de l'eau bénite à des personnes éloignées et aux âmes du purgatoire, et qu'ainsi on leur vienne en aide ?
Ce que nous avons dit plus haut l'explique. Chaque fois que vous donnez de l'eau bénite à un enfant éloigné ou à un frère, la prière de l'Église qui y est attachée monte vers le Coeur de Jésus et l'engage à prendre sous sa protection vos parents, corps et âme. Il en est de même quand on jette de l'eau bénite aux pauvres âmes du purgatoire. Oh! qui dira tout le soulagement qu'une seule goutte d'eau pourrait apporter aux âmes qui souffrent dans les flammes.
Le Vénérable Dominique de Jésus, conformément à un usage dans l'ordre des Carmes, avait une tête de mort sur sa table. Un jour que le Vénérable lui avait jeté de l'eau bénite, cette tête se mit à parler et cria : "Encore plus, encore plus d'eau bénite!" C'est que, ajouta-t-il, l'eau bénite éteint les flammes de ce feu crucifiant. Oui, une goutte d'eau bénite est certainement souvent d'une plus grande efficacité qu'une longue prière parce que, hélas! notre prière est trop fréquemment tiède et pleine de distractions. Il en est tout autrement de la prière de l'Église attachée à l'eau bénite. Cette prière-là plaît au divin Sauveur, à chaque instant, en tout lieu et partout, chaque fois qu'elle lui est offerte, où que ce soit, par qui que ce soit. Voilà pourquoi les saintes âmes soupirent si fort après l'eau bénite, et si nous pouvions voir de quel tourment elles sont torturées, si nous pouvions percevoir leur instante supplication : "Donnez-nous une goutte d'eau bénite", il n'est pas douteux que nous tâcherions au moins le matin et le soir, et plus souvent pendant le jour, de jeter de l'eau bénite aux âmes du purgatoire.
Combien de fois ne devez-vous pas entrer et sortir! Que de courses dans une journée! Serait-ce donc pour vous un grand effort que de jeter une goutte d'eau bénite dans le purgatoire chaque fois que vous quittez la chambre?
Quelle joie ne procureriez-vous pas aux âmes? Quel service ne vous rendriez-vous pas à vous-mêmes et aux vôtres en le faisant ! Car les âmes du purgatoire ne sont pas des ingrates! Au moment même où vous leur rendez un service, elles lèvent leurs mains vers le Ciel et prient pour leurs bienfaiteurs avec une ferveur que les plus saintes créatures de la terre ne pourront jamais atteindre. Et Dieu écoute leurs prières avec autant de plaisir que celles que lui adressent ses plus pures épouses d'ici-bas, et Il envoie, dans les plus larges mesures, ses dons et ses grâces à ceux qui leur viennent en aide.
Non, un chrétien ne devrait jamais quitter sa chambre sans donner trois gouttes d'eau bénite : une pour lui et pour les siens afin que Dieu les garde de tous dommages de l'âme et du corps; une deuxième pour les mourants, surtout pour les pécheurs mourants, afin que Dieu leur accorde encore, à la dernière heure, la grâce et la conversion; et la troisième pour les âmes du purgatoire.
Oh! que de bénédictions et de garanties de salut, que de mérites et de grâces ne gagneriez-vous pas au cours de l'année pour vous, les vôtres et pour des hommes sans nombre, si vous vouliez pratiquer ce simple petit exercice de charité, sans compter que vous vous assureriez une foule d'intercesseurs dans la vie, à la mort et pour le purgatoire!
Si on savait que, à quelques heures de son pays, demeure un médecin qui fournit gratuitement la médecine, une médecine qui a déjà guéri un nombre infini de malades, mais qu'il faut aller chercher tous les huit jours chez ce médecin, quel empressement ne mettraient pas les gens à faire cette démarche? Croyez-moi, une médecine excellente, c'est l'eau bénite : des milliers ont déjà été guéris en s'en servant avec foi et l'accompagnant de prières, et ont éloigné le malheur de leur maison, de leur étable et de leurs champs.
Chaque jour, notre âme est exposée à des dangers de se perdre… nous avons donc besoin de grâces et de secours. Un des moyens les plus faciles et les plus efficaces de repousser les assauts de l'ennemi, c'est l'usage pieux de l'eau bénite. Toutes les fois que nous nous en servons, le Sauveur envoie secours, consolation et force pour que nous puissions faire le bien et éviter le mal.
Si vous entendiez sonner le tocsin et crier au feu, vraiment, vous partiriez à toutes jambes, pour procurer au plus tôt tout ce qui peut servir à éteindre l'incendie. Mais voilà, vous n'êtes pas assez fermement convaincus qu'au purgatoire brûle un feu d'une incroyable violence et que des millions et des millions d'âmes sont exposées si longtemps à ce feu effroyable! Eh bien! presque sans peine ni effort, nous pouvons venir en aide aux âmes dans les flammes, une goutte d'eau bénite est d'une si grande efficacité, et nous serions assez paresseux pour reculer devant cet effort? ♦
IMPRIMATUR :E.Touze, vic. Gén
.

BENEDICTE et M-Odile aiment ce message

avatar
BENEDICTE

Messages : 326
Date d'inscription : 26/04/2010

De l'eau bénite en permanence chez soi... Empty Re: De l'eau bénite en permanence chez soi...

Message par BENEDICTE Dim 27 Sep 2020 - 18:54

les ennemis de DIEU savent ce qu'ils font en supprimant l'EAU Bénite !

Claire et AnneLéa aiment ce message

Claire
Claire
Admin

Messages : 11865
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 70
Localisation : NORD

De l'eau bénite en permanence chez soi... Empty Re: De l'eau bénite en permanence chez soi...

Message par Claire Mar 27 Oct 2020 - 21:10

J'en ai parlé avec mon curé mais il n'avait pas l'air convaincu que ça manquait à côté du gel.
Il m'a répondu : je suis les instructions de l'évêque !
J'ai ajouté : vous savez le gel hydroalcoolique n'est pas un sacramentel ! il a ri....
ça va peut être faire son chemin....

prendspitie

M-Odile aime ce message


Contenu sponsorisé

De l'eau bénite en permanence chez soi... Empty Re: De l'eau bénite en permanence chez soi...

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 25 Fév 2021 - 6:35