L'ARC-EN-CIEL DES RACHETES

Forum Catholique Romain pour l'unité des chrétiens


Marcel VAN : le mystère d'une petite fleur

Partagez
avatar
Claire
Admin

Messages : 7829
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 67
Localisation : NORD

Marcel VAN : le mystère d'une petite fleur

Message par Claire le Mar 4 Nov 2014 - 9:49

MARCEL VAN Le Mystère d'une petite fleur (1)






Source : Feu et Lumière 10/91)

15 mars 1928
10 juillet 1959


Van est né au Vietnam le 15 mars 1928, à l'ombre des bambous du village de Ngan-Giao situé entre Hanoï et Haïphong dans la province de Bach-Ninh. Il y vivra heureux dans une famille chrétienne et unie...

1935... Le monde est bouleversé, Staline prépare sa dictature en URSS...


Pour assurer une formation au futur clergé autochtone, les Missions Etrangères de Paris inaugurent des "maisons de Dieu". Des garçons de 10, 12 ans, venant de familles chrétiennes ferventes, se présentent au presbytère. Ils y aident le curé tout en continuant leurs études, les plus capables sont ensuite accueillis au petit séminaire, les autres dirigés vers l'école des catéchistes.

7 ans, Van se présente au presbytère de Huu Bang. Il y vivra seul, sans sa mère, pendant 5 ans. C'est alors qu'il sent l'appel à la prêtrise. Persécuté par un catéchiste, il subit des bastonnades, mais résiste de toutes ses forces. Sa seule consolation : Marie, le chapelet. Mais on le lui arrache des mains...

9 ans, on oublie ses désirs sacerdotaux, il est traité comme un domestique. La famine sévit, Van devient esclave.

12 ans, il a la tentation de fuir mais les autres enfants ont besoin de lui. Le catéchiste l'épouvante. Il s'enfuit une nuit dans la forêt et cherche une autre maison. Il s'en remet à Marie et à son ange gardien... Il mènera une vie de vagabond pendant plusieurs semaines, mendiant, affamé et triste; il lutte pour la vie.

Il veut toujours être prêtre mais comment ? Il cherche un père spirituel mais où le trouver?

Il retrouve une tante à la campagne ; là, il fait paître les boeufs, agenouillé sur leur dos, récite son chapelet et chante des cantiques entouré de beaucoup d'amour dans cette famille qui pourtant mène une vie pénible et pauvre. Les gens du village, à part quelques familles, vivent dans l'indifférence de Dieu : c'est sa première rencontre avec le paganisme.

 

Van aborde la troisième partie de sa vie.



Il retourne chez ses parents, la guerre mondiale bat son plein et se répercute en Indochine... Il souffre terriblement. La nuit de Noël, pendant la messe de minuit, il reçoit alors le cadeau de l'amour. Il écrit: " en un instant mon âme fut transformée, je n'avais plus peur de souffrir Dieu me confiait une mission : celle de changer la souffrance en bonheur. Une joie immense me saisit, j'ai trouvé le plus précieux trésor de ma vie ". Il retrouve un coeur léger et la force de l'Esprit-Saint.

Mais il pense à ses frères qui sont à Huu-Bang. Que faire?
Il demande à Dieu d'être éclairé. Il repart à Huu-Bang et les retrouve, ainsi que les catéchistes qui entretiennent des relations plus ou moins douteuses avec les filles du village, sous les yeux des enfants. Il décide de prier et de se sacrifier pour enrayer cette atmosphère d'impureté. Il a une vision intérieure sur le péché contre la chasteté, et, agenouillé devant l'image de Notre-Dame du Perpétuel Secours fait voeu de virginité. Il ressent alors une grande joie. Oui, Van est revenu pour un combat, il est désormais prêt à le mener.




La troupe des anges combattants



Il réunit le groupe des petits à la lisière de la forêt et fonde une troupe de protection la troupe des anges combattants. Van se confie à son ange gardien et se met à jeûner. Il observe alors un changement chez les enfants qui deviennent des soldats d'élite. Le climat s'assainit, aucune fille n'ose le toucher. Il va devenir l'âme de la résistance. Trop belle la petite troupe des anges ! Son amour contagieux, va susciter des réactions violentes. L'ennemi va frapper au coeur, pour l'affaiblir. Un membre dénonce la troupe au vieux catéchiste, les coups pleuvent alors sur les enfants et spécialement sur Van.



Une mystérieuse petite fleur


Il arrive enfin au petit séminaire qui doit fermer ses portes, au bout de six mois. C'est alors qu'il entre à la cure de la paroisse Ste-Thérèse de l'Enfant-Jésus. Il veut vraiment devenir saint mais pense que pour y arriver il faut se mortifier de mille manières. De lui-même il n'ose inventer une voie nouvelle... Alors, que faire ? Il se jette aux pieds de Notre-Dame la suppliant de lui donner un signe et se dirige vers la bibliothèque pour trouver vraiment le livre qui va le guider. Sa main se pose sur "l'histoire d'une âme" de la petite Thérèse. Ému, il comprend que Dieu est Amour. Il découvre qu'il peut se sanctifier au moyen de toutes les petites actions. Le propre de l'Amour est de s'abaisser jusqu'à l'extrême limite ! Il ne craint plus de devenir un saint, il a trouvé sa voie

Toute la nuit, il ne cesse de pleurer par excès de bonheur et se confie à Marie : "Que Thérèse soit mon guide dans sa petite voie". Propulsé par la joie, Van court en direction de la colline, sous le soleil levant il se laisse tomber sur une pierre, immobile. "Pourquoi suis-je si joyeux ?"


Soudain il entend une voix


" Van, Van, mon cher petit frère !"
"Devinant que cette voix était spirituelle, je poussai un cri de joie" écrit-il,
- Oh, c'est ma soeur Thérèse!
- Oui, c'est bien ta soeur Thérèse, je suis ici pour répondre à tes paroles, qui ont eu un écho jusque dans mon coeur. Petit frère tu seras désormais personnellement mon petit frère, tout comme tu m'as choisie pour être spécialement ta grande soeur; à partir de ce jour, nos deux âmes ne formeront plus qu'une seule âme dans le seul amour de Dieu. Dieu qui a lui-même arrangé cette rencontre a daigné te choisir comme petit secrétaire pour réaliser son oeuvre."

C'est ainsi que débute une intimité avec Thérèse qui durera une quinzaine d'années.


Elle lui confie :


"Ne crains pas de te montrer familier avec le Bon Dieu, raconte-lui tout ce que tu veux. Tes jeux de billes, l'ascension d'une montagne, les taquineries de tes camarades, tes larmes, tes colères ou les petits plaisirs d'un instant. Dieu a soif de nos pauvres petits coeurs sortis de ses mains créatrices. Dans la joie comme dans la peine offre-Lui tout. Agir ainsi avec Dieu, c'est lui dire un merci qui lui plaît davantage que des milliers de cantiques émouvants. "


Un problème va surgir : van désire toujours être prêtre.


Un jour Thérèse lui confiera:


"Van, j'ai quelque chose à te dire qui va t'attrister. Dieu m'a fait connaître que tu ne seras pas prêtre, mais sans être prêtre tu as quand même une âme de prêtre. Ton désir de sacerdoce a fait très plaisir à Dieu. Tu entreras en religion, tu seras l'Apôtre caché de l'Amour. Dieu désire que tu entres dans la congrégation des Rédemptoristes. "



L'entrée en religion de Van



16 ans. Le 15 juillet 1944 il se présente à la porte du monastère, le supérieur le chasse et lui dit d'attendre 3 ans. Il accepte d'être opprimé comme Jésus, et chante pour chasser sa tristesse. Humilié, il retourne chez lui. Trois mois, plus tard, il apprend que le monastère l'accepte comme domestique.

Octobre 1944, il est admis au postulat. Il se sent heureux "mon plaisir c'est d'aimer et d'être aimé. " Il serre le crucifix sur sa poitrine.

8 septembre 1945, il fait profession.


suite...



http://freremarcelvan.free.fr/etudesettextes_lemystered_unepetitefleurii.htm
avatar
mariejesus

Messages : 45
Date d'inscription : 09/05/2014

Re: Marcel VAN : le mystère d'une petite fleur

Message par mariejesus le Sam 8 Nov 2014 - 20:01

Bonjour, j'ai eu l'honneur de le tirer comme Saint cette année en janvier il est mon Saint jusqu'à la fin de l'année.

Fraternellement
avatar
Invité
Invité

Re: Marcel VAN : le mystère d'une petite fleur

Message par Invité le Dim 20 Déc 2015 - 21:10





La vie de Marcel Van sous le regard de Dieu

    La date/heure actuelle est Lun 21 Aoû 2017 - 1:06