L'ARC-EN-CIEL DES RACHETES

Forum Catholique Romain pour l'unité des chrétiens


Les « 13 mai » significatifs du pontificat à Fatima...

Partagez
avatar
Gilles

Messages : 840
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 62
Localisation : Québec - Canada

Les « 13 mai » significatifs du pontificat à Fatima...

Message par Gilles le Mer 12 Mai 2010 - 15:06

Les « 13 mai » significatifs du pontificat
« A la fin, mon Coeur Immaculé triomphera »




« A la fin, mon Coeur Immaculé triomphera »


ROME, Mardi 11 mai 2010 (ZENIT.org) - Le voyage de Benoît XVI au Portugal et à Fatima (11-14 mai 2010) est l'occasion de se remémorer ce que le pape a fait le 13 mai depuis cinq ans, lui qui a publié, le 26 juin 2000, le commentaire théologique sur la troisième partie du secret confié par Marie aux trois pastoureaux de Fatima en 1917 : le document, d'une trentaine de pages s'intitule : « Documents sur le Message de Fatima ».

Depuis 2005, la date du 13 mai a été spécialement marquée par le rescrit pour la cause de béatification (2005) et par deux anniversaires : le 25e anniversaire de l'attentat contre Jean-Paul II en 1981 (2006) et le 90e anniversaire des apparitions de la Vierge Marie à Francisco, Jacinta et Lucia, à Fatima (2007).

Le pape juge le message de Fatima comme « le plus prophétique » parmi ceux des apparitions récentes.

Fatima pourrait être l'occasion d'un message spécial pour l'Europe : à Fatima, en 1991, Jean-Paul II avait adressé une lettre aux évêques d'Europe en vue du synode sur l'Europe de 1991.

Le 13 mai 2005 : La cause de béatification, rescrit

Benoît XVI a choisi cette date pour annoncer, le vendredi 13 mai 2005, lors d'une audience avec des prêtres de son diocèse en la basilique Saint-Jean-du-Latran, sa cathédrale, que le procès de béatification de Jean-Paul II, pourrait débuter prochainement.

La salle de presse du Saint-Siège a publié le même jour le texte du rescrit signé par Benoît XVI le 9 mai 2005, accordant la dispense du délai de cinq années canoniquement nécessaire avant l'examen de la cause de Jean-Paul II.

La demande de dispense avait été déposée le 28 avril 2005 par le cardinal Camillo Ruini, alors vicaire général du pape pour le diocèse de Rome.
La cause de canonisation de Francisco et Jacinta a également été lancée à cette date au niveau du diocèse de Fatima-Leira.

Le 13 mai 2005 aussi, le pape a nommé son successeur comme préfet de la congrégation pour la Doctrine de la foi, l'archevêque de San Francisco, William Joseph Levada, aujourd'hui cardinal.

Lors de l'audience générale du mercredi 11 mai 2005, le pape avait invité les fidèles à se confier à Notre-Dame de Fatima, en disant : « Je m'adresse finalement à vous, les jeunes, à vous, les malades, à vous, jeunes mariés, après-demain ce sera la mémoire liturgique de la bienheureuse Vierge de Fatima. Très chers, je vous exhorte à vous adresser sans cesse et avec confiance à la Madone, en lui confiant tous vos besoins ».

Le pape a évoqué l'anniversaire de Jean-Paul II lors de l'audience générale du mercredi 18 mai 2005, en disant : « Je voudrais rappeler que c'est aujourd'hui l'anniversaire de notre bien-aimé Pape Jean-Paul II. Il aurait fêté 85 ans et nous sommes sûrs que, d'En-haut, il nous voit et il est avec nous. En cette occasion nous voulons profondément remercier le Seigneur pour le don de ce Pape et nous voulons dire merci au Pape lui-même pour tout ce qu'il a fait et souffert ».

Remarquons que dans son témoignage Sr Marie-Simon-Pierre rapporte que la prière de ses consoeurs pour sa guérison de la maladie de Parkinson par l'intercession de Jean-Paul II a commencé le lendemain de la publication du rescrit de Benoît XVI : « À partir du 14 mai, mes sœurs de toutes les communautés de France et d'Afrique ont prié par l'intercession de Jean Paul II pour demander ma guérison. Elles prieront sans relâche jusqu'à l'annonce de ma guérison... Or, depuis ce 14 mai, un verset de l'Évangile de saint Jean m'habite : « Si tu crois, tu verras la Gloire de Dieu »."

Elle raconte que le 1er juin, elle n'en "pouvait plus", luttant "pour avancer et tenir debout". Au soir du 2 - " exactement deux mois que Jean Paul II nous avait quittés pour la Maison du Père" - elle note une amélioration inexpliquée.

Le 7 juin, au cours du rendez-vous - prévu - chez le neurologue qui suit la religieuse depuis quatre ans, celui-ci constate "avec surprise la disparition de tous les signes" alors que cela fait 5 jours qu'elle a interrompu son traitement. Dès le lendemain, toute la congrégation commence une neuvaine d'action de grâce à Jean-Paul II.

La religieuse, petite soeur des Maternités catholiques, a non seulement cessé tout traitement, mais elle a repris une activité normale.


Le 13 mai 2006 : 25e anniversaire de l'attentat de 1981

Le vingt-cinquième anniversaire de l'attentat contre Jean-Paul II (13 mai 1981) a été célébré par la venue de la statue de la Vierge de Fatima, place Saint-Pierre le vendredi 12 mai 2006, en présence de quelque 20.000 personnes.

La statue de la Vierge de Fatima est arrivée au Vatican ce vendredi-là et a été accueillie par la communauté contemplative des religieuses bénédictines du monastère « Mater Ecclesiae », situé dans les jardins du Vatican.

A 17 h, ce même jour, la statue a été portée en procession dans la chapelle privée du pape où elle est restée toute la nuit ainsi que le samedi matin.

La statue a ensuite été transportée dans l'église « Saint-Etienne des Abyssins », située dans le Vatican, puis elle a été exposée dans la salle Paul VI pour une rencontre promue par l'Oeuvre romaine des Pèlerinages.
Dans l'après-midi, la statue a été transportée en hélicoptère jusqu'au Château Saint-Ange où elle a été accueillie par quelque 20.000 pèlerins. Conduits par le cardinal Ivan Dias, archevêque de Bombay, ils ont accompagné la statue de la Vierge en procession le long de la via della Conciliazione, jusqu'à la place Saint-Pierre.

Le cardinal Dias a été nommé, le 20 mai suivant, préfet de la congrégation pour l'Evangélisation des Peuples.

La procession s'est arrêtée à l'endroit même où Jean-Paul II a été victime de l'attentat perpétré par Mehmet Ali Agca : il est indiqué depuis ce 13 mai 2006, par une plaque commémorative en marbre blanc, portant le blason de Jean Paul II et la date de l'attentat, en chiffres romains.
Après la prière du chapelet, le cardinal Camillo Ruini, a présidé la célébration eucharistique en la basilique Saint-Pierre.

Dans son homélie, il a évoqué cette phrase du poème « Stanislas » écrit par Karol Wojtyla avant son élection comme pape: « Si la parole n'a pas converti, c'est le sang qui convertira ».

A la fin de la célébration le cardinal a lu le message du pape Benoît XVI qui forme le vœu que « le message de Fatima soit toujours davantage accueilli, compris et vécu dans toute communauté ».

« Je m'unis avec joie à toutes les personnes qui se réunissent aujourd'hui Place Saint-Pierre, autour de la statue de la Vierge de Fatima, pour confier à l'intercession de Marie les grandes intentions de l'Eglise et du monde, écrit le pape. Il y a vingt-cinq ans, sur cette même Place Saint-Pierre, fut gravement blessé le Serviteur de Dieu Jean-Paul II: une plaque en marbre blanc, placée à l'endroit exact de l'attentat par le Gouvernorat de l'Etat de la Cité du Vatican, rappellera désormais ce dramatique événement ».

Il a ajouté : « Je salue chacun avec affection, à commencer par mes vénérés frères Cardinaux et Evêques présents, en remerciant de tout coeur ceux qui ont mis en oeuvre et organisé cette initiative, qui démontre combien est fortement ressentie la présence de Marie et combien est vivant le souvenir du bien-aimé Pape Jean-Paul II dans l'Eglise, en particulier dans la communauté chrétienne de Rome ».

« Que Marie veille sur les pasteurs et sur le peuple chrétien; qu'elle guide les pas des nations vers le plein accomplissement de la volonté du Seigneur et obtienne la paix pour tous: paix dans les coeurs, dans les familles et entre les peuples. Puisse le message de Fatima être toujours davantage accueilli, compris et vécu dans chaque communauté », a ajouté le pape, avant de conclure : « Que la Mère du Christ protège la ville de Rome, l'Eglise et le monde entier! »

La messe a été suivie d'une fête place Saint-Pierre en hommage au pape Jean Paul II. Elle s'est achevée par un feu d'artifice.

Le dimanche suivant, 14 mai, alors que la statue de la Vierge était toujours à Saint-Pierre, Benoît XVI a rappelé que le message de la Vierge à Fatima est un message d'espérance pour le monde. Benoît XVI a souligné la promesse de Marie dans sa méditation avant la prière du Regina Caeli.
« L'ensemble de son pontificat a été marqué par ce que la Vierge avait annoncé à Fatima », a fait observer Benoît XVI avant d'expliquer que le message confié par la Vierge a aux trois pastoureaux, Francisco, Jacinta et Lucia s'inscrit « dans la continuité de celui de Lourdes » et constitue « un fort rappel à la prière et à la conversion ».

Il s'agit selon le pape d'un « message véritablement prophétique étant donné le XXe siècle endeuillé par des destructions inouïes, provoquées par des guerres et des régimes totalitaires, ainsi que par de vastes persécutions contre l'Eglise ».

Même si l'avenir de l'humanité reste « préoccupant », Benoît XVI estime que ce que Marie a promis aux pastoureaux : « A la fin, mon Cœur Immaculé triomphera », est réconfortant.

Le même jour, comme Jean-Paul II en 1981, Benoît XVI a remis un message sur la famille aux participants de l'assemblée plénière du conseil pontifical pour la Famille.

Le 13 mai 2007 : 90e anniversaire, fêté à Aparecida

Avant de partir au Brésil, le 9 mai, Benoît XVI a évoqué le 90e anniversaire des apparitions de Fatima, souhaitant qu'il soit une occasion propice pour la redécouverte de la prière du rosaire.

Dans une lettre à son envoyé spécial à Fatima, le cardinal Angelo Sodano, doyen du collège cardinalice, le pape écrit : « Nous qui avons déjà visité ce sanctuaire et qui, en tant que préfet de la congrégation pour la Doctrine de la Foi, avons étudié le message confié par la bienheureuse Vierge Marie aux bergers, nous souhaitons proposer à nouveau aux fidèles la valeur de la prière du saint rosaire ».

Lui-même a conduit la prière du chapelet, lors de son pèlerinage au sanctuaire de Notre-Dame d'Aparecida au Brésil, le samedi 12 mai.
Benoît XVI mentionne le voyage d'action de grâce de Jean Paul II à Fatima, en 1982, pour la protection de la Vierge Marie lors de l'attentat du 13 mai 1981, et il rappelle l'exhortation de son prédécesseur à tenir compte des « avertissements de la Vierge à Fatima ».

Lors de l'angélus du 13 mai, à Aparecida, Benoît XVI a évoqué Fatima comme la « plus prophétique des apparitions modernes »: « C'est aujourd'hui le 90e anniversaire des apparitions de Notre-Dame de Fatima. Avec son puissant appel à la conversion et à la pénitence, elle est, sans aucun doute, la plus prophétique des apparitions modernes.

Demandons à la Mère de l'Eglise, à Celle qui connaît les souffrances et les espérances de l'humanité, de protéger nos foyers et nos communautés. Je salue en particulier les mères dont c'est aujourd'hui la fête. Que Dieu les bénisse ainsi que leurs proches ».

A Aparecida, le pape a adressé cette prière à Marie, ce 13 mai 2007 :

« Notre Mère, protège la famille brésilienne et latino-américaine ! Abrite sous ton manteau protecteur les fils de cette bien-aimée patrie qui nous accueille, Toi qui es l'Avocate auprès de ton Fils Jésus, donne au Peuple brésilien une paix constante et une prospérité complète,
« Insuffle chez nos frères de tout le continent latino-américain une véritable ardeur missionnaire, propagatrice de foi et d'espérance,
« Fais que ton cri, qui a retenti à Fatima pour la conversion des pécheurs, devienne réalité et transforme la vie de notre société, et Toi qui, du Sanctuaire de Guadalupe, intercèdes pour le peuple du Continent de l'espérance, bénis ses terres et ses foyers. Amen. »

Le mardi 13 mai 2008, le pape se trouve à Rome. La journée est marquée par la nouvelle du décès du cardinal Gantin et par les nouvelles de la Chine, frappée le 12 mai par un séisme.

Le mercredi 13 mai 2009, le pape se trouvait en Terre Sainte, il a présidé la messe sur la Place de la Mangeoire, à Bethléem, et il a médité le mystère de la Nativité du Christ.

Ce sera donc, jeudi prochain, 13 mai 2010, la troisième fois que le pape est en voyage à l'occasion de cette fête, mais son premier pèlerinage à Fatima depuis son élection, le 19 avril 2005.

On ne sait si ce pèlerinage sera marqué par une annonce comme le 13 mai 2005, mais le pèlerinage est en lui-même l'événement. Le pape pourrait cependant réserver quelque surprise, fruit de sa méditation théologique de l'An 2000 sur le message de la Vierge Marie.

D'autre part, le 12 mai 1991, à Fatima, Jean-Paul II avait insisté auprès des évêques du Portugal sur l'importance du synode des évêques sur l'Europe (28 novembre-14 décembre 1991). Le lendemain, 13 mai, Jean-Paul II avait prié pour la consécration du « genre humain » à la Vierge Marie, et il avait adressé une lettre aux évêques d'Europe.

Pour ce qui est des synodes, Benoît XVI n'a pas encore annoncé quel sera le thème de l'assemblée ordinaire du synode de 2011. Et il prépare la publication de ses exhortations apostoliques sur la Parole de Dieu (synode de 2008) et sur l'Afrique (2009).


Anita S. Bourdin

Gilles. Ville de Québec - Canada

    La date/heure actuelle est Lun 23 Oct 2017 - 4:34