L'ARC-EN-CIEL DES RACHETES

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
L'ARC-EN-CIEL DES RACHETES

Forum Catholique Romain pour l'unité des chrétiens

Le Deal du moment : -33%
Samsung HW-T420 – Barre de son 2.1 – 150W ...
Voir le deal
109.99 €

Confession : doit-on dire au prêtre tous ses péchés ?

Gilles
Gilles

Messages : 509
Date d'inscription : 19/05/2020
Age : 65
Localisation : Ville de Québec - Canada

Confession : doit-on dire au prêtre tous ses péchés ? Empty Confession : doit-on dire au prêtre tous ses péchés ?

Message par Gilles Sam 22 Aoû 2020 - 18:46

Confession : doit-on dire au prêtre tous ses péchés ? Pornographie-Ixene-Libre-pour-aimer-53-1024x839

Le sacrement de pénitence concerne tous les péchés. Mais faut-il vraiment tous les confesser ?

Au catéchisme, le prêtre demande : « Pour faire une bonne confession, par quoi faut-il commencer ? » « Il faut commencer par faire des péchés », répond un enfant, très sûr de lui…  Cela étant admis, que faire dès lors avec nos péchés ? Faut-il vraiment tous les avouer lors de la confession ? Voici trois réflexions.

Confession des péchés « graves »

Le but de notre vie est la communion d’amour avec Dieu. Celle-ci nous est donnée par la grâce baptismale et le soutien permanent de Dieu qu’on appelle « grâce actuelle ». Source de joie et de paix, cette intimité peut cependant être rompue par le péché. Celui qui veut alors se réconcilier avec Dieu et avec l’Église doit faire preuve d’une véritable contrition et « confesser au prêtre tous les péchés graves dont il se souvient après avoir examiné soigneusement sa conscience » (Catéchisme de l’Église catholique § 1 493). Ce qu’il faut donc confesser dans le sacrement de la réconciliation, ce sont les péchés « graves », ceux qui brisent la communion d’amour avec le Seigneur. Pour qu’il y ait « péché grave » (mortel), il faut trois conditions : une violation des commandements de Dieu en matière grave, une claire conscience de la gravité de l’acte et une pleine liberté.

Notons toutefois qu’une conscience obscurcie par l’habitude ou le refus de connaître ne réduit pas la gravité de la faute.

Confession des péchés « véniels »

Venons-en à la deuxième réflexion, placée sous la lumière de l’amour infini de Dieu. Certains péchés, sans briser la communion avec Dieu, manifestent néanmoins un refroidissement de la charité. Ce sont des actes ou des omissions qui ne mettent pas en cause l’orientation fondamentale de notre volonté vers le Seigneur, mais qui nous distancient peu à peu de sa présence.


Si nous considérons l’extrême sensibilité du cœur de Dieu, ces péchés ne sont pas sans importance. Pour prendre une image, un grain de poussière dans l’œil est plus douloureux qu’une brouette de sable versée sur un pied ! L’Église nous invite à confesser aussi ces péchés dits « véniels », dans la mesure où ils blessent le Seigneur. De plus, « la confession régulière de nos péchés véniels nous aide à former notre conscience, à lutter contre nos penchants mauvais, à nous laisser guérir par le Christ, à progresser dans la vie de l’Esprit » (Catéchisme de l’Église catholique, § 1 458).

Lire la suite : Confession : doit-on dire au prêtre tous ses péchés ?


Confession : doit-on dire au prêtre tous ses péchés ? Logo

    La date/heure actuelle est Jeu 15 Avr 2021 - 16:27