L'ARC-EN-CIEL DES RACHETES

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
L'ARC-EN-CIEL DES RACHETES

Forum Catholique Romain pour l'unité des chrétiens


L'apparition de Notre Dame de KNOCK en Irlande (1879)

Claire
Claire
Admin

Messages : 11865
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 70
Localisation : NORD

L'apparition de Notre Dame de KNOCK en Irlande (1879) Empty L'apparition de Notre Dame de KNOCK en Irlande (1879)

Message par Claire Mar 28 Oct 2014 - 23:46

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]   L'APPARITION
Conte Mayo est une région d’Irlande qui a beaucoup souffert aux environs des années 1870 : plusieurs famines et crises économiques entraînèrent toute une vague d’émigration. C’est dans ces circonstances que le Seigneur envoya encore sa Mère auprès de ses enfants qui se trouvaient dans la misère.

L’apparition de Knock (en irlandais An Cnocce qui signifie la colline) se produisit le 21 août 1879, huit ans après les apparitions de Pontmain (1871). Les deux apparitions ont plusieurs points communs. Elles se produisirent toutes deux en soirée, durèrent environ trois heures, certaines fois sans qu’aucun mot ne fut prononcé. 

Dans la soirée du jeudi 21 août 1879, deux dames du petit village de Knock, Mary McLoughlin, quarante-cinq ans, et Mary Byrne, vingt-neuf ans, retournaient chez elles sous la pluie. En passant derrière l’église du village, elles aperçoivent des « images lumineuses» sur la façade de l’église paroissiale. Surprises, les deux femmes observent : il s’agit bien d’une apparition de la Vierge, concluent-elles , Saint. Joseph, Saint. Jean l’Evangéliste, ainsi qu’un autel sur lequel se trouvait un agneau surmonté d’une croix. Plusieurs anges se trouvaient tout autour de l’autel. Les deux femmes se dépêchèrent d’appeler les villageois à l’église. D’autres personnes purent ainsi voir l’apparition. Les deux dames et treize autres personnes purent, en plein jour, voir la Vierge Marie, debout, entre 30 et 60 cm au-dessus du sol. Sa taille est celle d’une personne moyenne. Elle est vêtue de blanc et porte une couronne d’or. Elle semble prier. Saint Joseph et saint Jean l’Evangéliste l’accompagnent. « Saint Jean était habillé comme un évêque en train de prêcher. Il portait une petite mitre sur la tête », précise Patrick Hill qui a vu également des anges. Les témoins voient aussi un « autel » sur lequel se tenait un « agneau » derrière lequel une croix était plantée. Aucun message n’a accompagné l’apparition silencieuse, mais des guérisons corporelles frappent l’opinion. Ses mains se levaient comme pour prier. Tous ceux qui ont assisté à l’apparition ont compris qu’il s’agissait bien de Marie, la Mère de Jésus et la Reine des anges. 

Les témoignages concordèrent sur deux circonstances curieuses : d'une part l'immobilité rigoureuse de la «vision» et, d'autre part, l'accroissement de sa luminosité à mesure que la nuit devient plus sombre. Il y eut quelques variantes : d'aucuns virent les «statues» bouger et deux témoins virent des anges voler.

Les villageois qui ne s’étaient pas rendus sur les lieux de l’apparition ont rapporté avoir vu une vive lumière qu’ils situaient aux environs de l’église. Il existe des rapports faisant état de guérisons obtenues suite à des visites à l’église de Knock.

Le prêtre de la paroisse, bien qu'il n'ait pas accepté se déranger pour aller voir l'apparition, devint ensuite le défenseur de son authenticité.

Au début, on ne parla pas de l'événement. Tel était le souhait de l'Eglise. Ce n'est que qutre mois plus tard que la presse s'en fit l'écho.

L’Eglise mit sur pied une commission chargée de récolter les témoignages de ceux qui disaient avoir vu l’apparition. Un rapport des guérisons fut établi. En 1936, l’Archevêque Gilmartin du diocèse de Tuam autorisa la publication d’un document favorable aux apparitions et à la dévotion à Knock. Peu à peu le soutien de l’Eglise se confirma. Le pape en personne vint en visite à Knock en 1979. Le symbolisme de l’agneau, la croix et l’autel font clairement allusion au sacrifice du Christ et à la messe. Au cours de l’apparition ces trois symboles se trouvaient derrière Marie. On peut en déduire que l’accent était mis sur Marie et son rôle de médiatrice.

Knock se différencie en plusieurs points des autres apparitions. La première différence porte sur les personnages qui sont apparus avec Marie. Habituellement, Marie apparaît seule. La deuxième différence est qu’aucune parole n’a été prononcée. Au cours des autres apparitions Marie avertit ou fait des demandes. Une autre différence concerne le nombre de personnes qui ont vu l’apparition. Celle-ci ne s’est aussi produite qu’une seule fois et pendant deux heures. Ces différences ont fait penser à certains que ces apparitions étaient imaginaires.

A mesure que la nouvelle se répandit, des pèlerins arrivèrent par milliers, de même que des malades. De nombreuses guérisons furent rapportées. Certains abandonnaient leurs béquilles ou leurs cannes sur le site des apparitions. En 1879 une statue de Notre-Dame de Knock fut érigée à l’endroit où l’apparition avait eut lieu. Knock est devenu un important centre de pèlerinage. Par année on compte environ un million et demi de visiteurs.

L’Irlande attendait cette bénédiction, car sa dévotion à Marie avait toujours été importante. De tous ceux qui ont marché sur la terre, Marie sera toujours Celle qui aura le plus grand pouvoir. Elle revient sur terre comme messagère de son Fils. Ses messages ne sont jamais nouveaux ; ils sont tous contenus dans les enseignements de la bible et de Jésus. Elle nous rappelle son Fils, nous invite à regretter nos méchés et à nous tourner vers Dieu.

L’Eglise qui a multiplié les enquêtes sur les événements en 1879 et en 1936 a conclu que les témoins étaient crédibles et que rien n’était contraire à la foi. Quatre des derniers papes ont contribué à répandre la vénération de Marie à Knock . Pie XII a béni, à St Pierre de Rome, la bannière de Knock et l’a décorée d’une médaille spéciale en 1945, année mariale. En 1960, le pape Jean XXIII fit parvenir un cierge spécial à Knock. Il avait toujours beaucoup apprécié ce lieu de dévotion à Notre Dame. Le 6 juin 1974, le pape Paul VI a béni la première pierre de la Basilique Notre Dame, Reine d’Irlande. Le 30 septembre 1979 le pape Jean-Paul II est venu en personne à Knock en tant que pèlerin. Il y a célébré la messe, s’est agenouillé devant le mur des apparitions , s’est adressé aux malades et aux personnes qui les accompagnaient. Il a offert un cierge et une rose en or à l’église de Knock.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


VISITEURS ILLUSTRES
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
En 1973, Paul VI a béni la première pierre du nouveau sanctuaire, consacré par le cardinal primat d’Irlande, Mgr Conway, en 1976.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le pèlerinage personnel du pape Jean Paul II le 30 septembre 1979, pour le centenaire de cette apparition, a encore stimulé la vie de ce lieu saint.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
 
Mère Térésa de Calcutta a visité le lieu saint en juin 1993 et 1 million et demi de pélerins s'y rendent chaque année.


(Selon 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

SIGNIFICATION SYMBOLIQUE DE LA VISION DE KNOCK
Sur l'autel, l'Agneau immolé rappelle le sacrifice du calvaire, rendu présent chaque jour à la sainte Messe, et au ciel, l'offrande du Christ au Père (Lettre aux Hébreux).

Saint Jean, apparaît comme un prêtre, et il désigne Marie présente au pied du calvaire, «où, non sans un dessein divin, elle était debout (cf. Jn 19, 25), souffrant cruellement avec son Fils unique, associée d'un cœur maternel à son sacrifice, donnant à l'immolation de la victime, née de sa chair, le consentement de son amour, pour être enfin, par le même Christ Jésus mourant sur la croix, donnée comme sa Mère au disciple par ces mots: "Femme, voici ton Fils" (cf. Jn 19, 26-27)» (Vatican II, lumen gentium 58). Chacun est appelé à devenir membre du Christ, et à participer, avec lui et en Marie, au mystère de la rédemption.

La présence de saint Joseph est l'époux de Marie, le modèle du père et de l'époux. En 1872, Pie IX avait déclaré saint Joseph patron de l'église universelle. Il est aussi un maître d'oraison.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

EVENEMENTS MIRACULEUX
La première guérison s’est produite dix jours après la première apparition. Une jeune fille née sourde recouvra instantanément l’ouïe. Fin 1880 , quelque 300 guérisons miraculeuses avaient été enregistrées dans les livres de la paroisse. Un pèlerin qui avait été guéri juste après l’apparition témoigna qu’il avait vu une demi douzaine de pèlerins soulagés de leurs maux ou guéris.

Que Marie, Mère de Notre Seigneur Jésus-Christ, puisse nous obtenir le courage de nous mettre au service de son fils, de son royaume de Justice de Paix et d’Amour.
Nous devons toujours prier ainsi :

Seigneur faites que je voie ? Donnez-nous la force d’agir.




Publié par jo zecat 
Libellés : APPARITION, IRLANDE, KNOCK


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Claire
Claire
Admin

Messages : 11865
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 70
Localisation : NORD

L'apparition de Notre Dame de KNOCK en Irlande (1879) Empty Re: L'apparition de Notre Dame de KNOCK en Irlande (1879)

Message par Claire Mer 30 Sep 2015 - 7:02

Une initiative de l'Association Marie de Nazareth

30 septembre – Irlande, Knock : Saint Jean Paul II crée une basilique et offre une rose en or (1979)



En 1879, plusieurs personnes du village de Knock ont vu une manifestation ...
Le 21 août 1879, plusieurs personnes du village de Knock (Irlande) ont vu une manifestation sur la toiture de leur petite église paroissiale. Sur un côté, il y avait trois personnes, identifiées comme saint Joseph, Marie, la Mère de Dieu (couronnée), et l’apôtre saint Jean. Mais le centre de la vision était un agneau, debout sur un autel, avec une grande croix derrière lui et des anges tout autour ; une lumière forte émanait de l’agneau.

Il n’y a pas eu de message oral ; une quinzaine de témoins ont attesté ce qu’ils avaient vu et qui avait duré deux heures sous la pluie. Une commission a conclu que les témoignages était fiables (...). Le curé à l’époque de l’apparition, un prêtre connu pour sa piété et son dévouement auprès des pauvres, venait de finir de célébrer cent messes consécutives pour les âmes du purgatoire (en particulier pour toutes les personnes mortes sans recevoir les sacrements). La prière pour les morts et pour les âmes du purgatoire a toujours été un des traits de la spiritualité de Knock (…).

L’agneau de Knock représente notre Seigneur Jésus (…) et nous rappelle que nous sommes un peuple eucharistique.


Père Nigel Woollen
Chapelain du sanctuaire de Knock


avatar
BENEDICTE

Messages : 326
Date d'inscription : 26/04/2010

L'apparition de Notre Dame de KNOCK en Irlande (1879) Empty Re: L'apparition de Notre Dame de KNOCK en Irlande (1879)

Message par BENEDICTE Mer 30 Sep 2015 - 9:51

MERCI CLAIRE

sauriez vous ,s'il y a une suite à ces apparitions de KNOCK ?
il y a quelques années ,on m'avait remis un petit livret , ou un jeune homme,
toujours à KNOCK , recevrait des messages , dans la mème orientation que DOZULE.
une personne m'a dit que c'était pas bon, j'ai viré

Bénédicte
Claire
Claire
Admin

Messages : 11865
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 70
Localisation : NORD

L'apparition de Notre Dame de KNOCK en Irlande (1879) Empty Re: L'apparition de Notre Dame de KNOCK en Irlande (1879)

Message par Claire Jeu 1 Oct 2015 - 6:07

@ Bénédicte :


En effet, il a été rapporté qu'il y aurait eu une nouvelle apparition en 2009 mais les mots employés par la sainte Vierge prêtent à confusion : je pense comme vous le dites qu'il faut laisser tomber.




"Publié le 23 octobre 2009 par monSeigneur et monDieu


Les dernières nouvelles de Knock, Irlande sont que Notre-Dame, Reine de la Paix (ici aussi ?) est apparue et a donné un message le 11 Octobre 2009, au visionnaire Joe Coleman. Notre-Dame a fixé deux dates pour ses apparitions à venir, plus comme des invitations au monde: le 31 Octobre 2009 - All Hallows Eve- (Eve Toute Consacrée ?), et le 8 décembre 2009 - Fête de l'Immaculée Conception. Attendez-vous à de grandes foules ... cela pourra t’il être un refuge pendant les Tribulations ?

 «Je donne des bénédictions spéciales et des grâces à tous mes enfants qui sont venus à Knock aujourd'hui. Et je veux que tous mes enfants reviennent, retournent  à mon église. Il n'y a qu'une seule église, et c'est mon Église, la Sainte Dame, la Reine des Cieux et la Reine de la Paix. Et je vous remercie d'avoir répondu à mon appel. Amen. »


(Pourquoi ici N-D parle de Son église ? ailleurs c'est d'habitude Jésus-Christ qu'elle met en première ligne comme cela se doit !!!)"

Source :[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Claire
Claire
Admin

Messages : 11865
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 70
Localisation : NORD

L'apparition de Notre Dame de KNOCK en Irlande (1879) Empty Re: L'apparition de Notre Dame de KNOCK en Irlande (1879)

Message par Claire Sam 3 Nov 2018 - 9:13

LES APPARITIONS DE KNOCK EN FONT UN LIEU DE GUÉRISONS

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le 21 août 1879, la jeune Mary Byrne (29 ans) est témoin à Knock (Irlande), avec sa famille, voisins et amis, d’une apparition silencieuse de la Vierge Marie qui se tient aux côtés de saint Joseph et de saint Jean l’évangéliste. Le village devait devenir le centre d'un sanctuaire marial internationalement connu.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Grace Mulqueen et James Campbell Conservatrice et technicien en muséologie au musée de Knock

Imprimer ce récit
Sources documentaires

Le jour de l'apparition. 
La journée du jeudi 21 août 1879 à Knock (petit village du comté de Mayo, dans la province du Connaught, dans l'Ouest de l'Irlande) commença comme à l’ordinaire. Les gens profitèrent du beau temps pour sortir travailler. Ils engrangeaient le foin, rapportaient de l’herbe du marais, aéraient leurs draps, mettaient leur linge à sécher. 


Une fois son travail terminé, Mary McLoughlin, la femme de ménage du curé de la paroisse, se rend chez la famille Byrne qui habite une maison de chaume près de l’église. Le soir, le temps change et il commence à pleuvoir des cordes. Vers 20 heures, Mary McLoughlin repart chez elle, accompagnée de la fille ainée des Byrne, Mary âgée de 29 ans. Alors qu’elles s'approchent de l'église, Mary Byrne s’écrie soudain : « Regardez ces belles personnes ! » En se rapprochant, les deux femmes voient une silhouette lumineuse. Mary Byrne s’exclame : « C’est la Sainte Vierge ! » À ses côtés se tiennent saint Joseph et saint Jean l'évangéliste. À droite se trouve un autel avec un agneau entouré d'anges et derrière lui une grande croix. Les deux femmes sont trempées par la pluie, mais pas une goutte ne tombe sur le mur extérieur de l’église ou sur la vision. 
Mary Byrne court alors chez elle alerter sa famille de la merveilleuse chose qu’elle vient de voir. Sa mère, son frère Dominick, sa sœur Margaret et sa nièce Catherine Murray sortent pour être eux aussi témoins de l'apparition. La jeune fille court également partager la nouvelle auprès des voisins de l'église. 
Bientôt, une petite foule se rassemble et récite le chapelet ainsi que d'autres prières. La vision dure environ deux heures, puis disparaît à la tombée de la nuit.   

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La commission d'enquête. 

Le 8 octobre 1879, l'archevêque Mgr McHale du diocèse de Tuam (dont Knock fait partie) initie une commission d'enquête sur l'apparition. Quinze témoins d'âges différents sont entendus, des dépositions manuscrites sont prises : Bridget Trench, 74 ans ; Margaret Byrne, 68 ans ; Patrick Walsh, 65 ans ; Mary McLoughlin, 45 ans ; Brigid Flatley, 44 ans ; Dominick Byrne, 36 ans ; Mary Byrne, 29 ans ; John Durkan, 24 ans ; Judith Campbell, 22 ans ; Margaret Byrne, 21 ans ; Dominick Byrne, 18 ans ; Patrick Byrne, 16 ans ; Patrick Hill, 11 ans ; Catherine Murray, 8 ans ; John Curry, 5 ans. Les conclusions de la commission sont soumises à l'archevêque. Selon le rapport de la commission, « les dépositions des témoins, prises dans leur ensemble, sont dignes de confiance et satisfaisantes » [1] (voir les témoignages en compléments).   

La deuxième commission d'enquête. 

En 1936, une seconde commission d'enquête est ordonnée par le révérend Dr. Gilmartin, archevêque de Tuam. Les deux témoins toujours en vie et vivant en Irlande, Mary O'Connell (née Byrne) et Patrick Byrne sont de nouveau entendus. Un tribunal spécial est aussi mis en place par l'archevêque de New-York, le cardinal Hayes, pour examiner John Curry qui y réside.Mary O'Connell termine sa déclaration sous serment en disant : « Je suis formelle sur tout ce que j'ai dit et je fais cette déclaration en sachant que je vais bientôt paraître devant mon Dieu. » [2] Elle mourut plus tard, dans la même année.  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Knock devient un lieu de guérison. 
Dix jours après l'apparition, les Gordon, résidant dans la ville voisine de Claremorris emmènent leur fille Delia, sourde, prier au sanctuaire. Quand sa mère touche les oreilles de Delia avec du mortier provenant du mur de l’église, la jeune fille est guérie instantanément. Dès lors, la population afflue et beaucoup de gens sont guéris. 

L'archidiacre Cavanagh commence à tenir un registre des guérisons. 
En octobre 1880, il a déjà enregistré plus de 600 cas
Des personnes souffrant de maladies telles que cécité, surdité, ulcères, fractures, tumeurs malignes et claudication attestent de leur guérison. Les pèlerins grattent souvent la pierre et le mortier du mur de l'apparition et les conservent parfois comme reliques. Lors des premiers jours du sanctuaire, l'eau bénie sur place est aussi très recherchée. Les pèlerins d'aujourd'hui peuvent encore toucher la pierre d'origine du mur de la chapelle de Knock et rapporter de l’eau bénite, qui est souvent miraculeuse.   

Les pèlerinages à Knock. 

Après l'apparition en août 1879, les premiers pèlerins viennent par petits groupes, principalement de Knock et des villages environnants. Mais à mesure que la nouvelle de l'apparition se répand, on arrive de tous les coins du pays. Knock attire les foules jusqu'au milieu des années 1880, puis, à l'exception des fêtes importantes, le village redevient un lieu de dévotion locale. 

En 1929, à l'occasion du 50e anniversaire de l'apparition, l'archevêque Mgr Gilmartin de Tuam est le premier archevêque à participer aux dévotions à Knock : cet événement marque un renouveau pour le village qui attire de nouveau les foules. De nombreux pèlerinages diocésains sont organisés, généralement sous la conduite de l'évêque du diocèse. D'autres sont organisés par les Enfants de Marie, la Légion de Marie, les Sodalités du Sacré-Cœur, l'Association Pionnière de l'Abstinence Totale et d'autres organismes. Le 30 septembre 1979, le pape Jean-Paul II rejoint près d'un demi-million de pèlerins à Knock pour le centenaire de l’apparition. Il élève la nouvelle église au statut de basilique et offre une rose d'or. En juin 1993, Mère Teresa de Calcutta est accueillie par plus de 50 000 pèlerins. En 2001, au cours d’un vaste tour de l’Irlande, les reliques de sainte Thérèse de Lisieux arrivent à Knock et sont vénérées dans le monastère carmélite de Tranquilla puis dans la basilique. Un lien particulier unit la sainte patronne secondaire de la France à Knock, puisqu’une statue de sainte Thérèse a été donnée par les Spiritains français à Knock après la fermeture d’une de leurs missions au Royaume-Uni. Aujourd'hui, la période des pèlerinages s'étend d'avril à octobre. Le programme des célébrations débute par l'onction des malades, la messe concélébrée suivie de la bénédiction solennelle des malades, de la bénédiction du Saint-Sacrement et se finissent par la procession du Rosaire. 

Le message de Knock. 
Le message de Knock est un message silencieux, donné non en paroles mais en symboles. L'agneau sur l'autel se tient au centre. C'est l'agneau de Dieu, Jésus, qui est mort pour enlever nos péchés. Par le sacrifice de l'agneau, nous recevons une part de la vie du Seigneur Jésus ressuscité. L'agneau, l'autel et la Croix sont des symboles de l'Eucharistie. Notre-Dame apparaît dans la posture de la prière, les mains et les yeux levés au ciel. Les témoins pensent que la Sainte Vierge est venue les consoler et les protéger. Saint Jean l’évangéliste tient le livre des Écritures ouvert dans sa main gauche ; sa main droite est levée dans le geste de celui qui prêche. Il est le disciple de notre Seigneur, le prêtre fidèle et l’enseignant de la Parole de Dieu. Il se tient avec Marie au pied de la Croix. Saint Joseph, l'époux de Marie, est le protecteur de la Sainte Famille et le gardien de l'Église. Il est légèrement penché, dans la prière et l’attitude du respect. 
Dieu nous parle à tous dans le silence de l'apparition de Knock, nous devons trouver pour nous-mêmes le sens de son message. 

L’église paroissiale de Knock : 
« Une maison de prière pour toutes les nations ». 



L'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste de Knock a été construite en 1828 pour remplacer un bâtiment couvert de chaume. Une dalle a été placée sur le mur ouest à cette époque portant l'inscription : « Ma maison sera appelée une maison de prière pour toutes les nations. » (Marc XI, 17) « C'est ici la porte de l'Éternel ; les justes y entreront. » (Psaume 118, 20) 
Compte tenu des événements qui ont suivi, cette inscription a été considérée comme prophétique.   

Aujourd'hui, Knock est visité par plus de 1,5 million de personnes chaque année

Le développement du sanctuaire de Knock. 

Knock a changé à mesure que les pèlerins y affluaient. Ce site international de pèlerinage a fait changer le village pour accueillir ses nombreux visiteurs. Liam et Judy Coyne, ainsi que Monseigneur James Horan, sont notamment à l’origine de changements durables. Leurs réalisations sont toujours présentes à travers la Knock Shrine Society (voir compléments) dont les bénévoles se mettent au service du développement du sanctuaire.


Aujourd'hui, Knock, souvent appelé Cnoc Mhuire (« la colline de Marie ») en gaélique, est un lieu de prière et de pèlerinage visité par plus de 1,5 million de personnes chaque année, des personnes en recherche de paix, de guérison et de réconciliation. Le sanctuaire est situé sur une centaine d'hectares de parcs paysagers et comprend cinq églises, dont la chapelle de l'apparition, l'église paroissiale et la basilique de Knock. 
Les lieux comprennent également un musée primé, le Knock Museum, où l'histoire de Knock est présentée dans le contexte de la vie en Irlande en 1879.
 
Les diverses célébrations liturgiques comprennent les pèlerinages organisés, les messes et confessions quotidiennes, l'onction des malades, la direction spirituelle et la pastorale des jeunes. La neuvaine de Knock s'étend chaque année du 14 au 22 août. 
Mgr Joseph Quinn, ancien curé de la paroisse de Knock (et administrateur du sanctuaire de Knock de 2002 à 2011) a dit un jour : « Aujourd'hui, les gens cherchent des moyens d'atteindre Dieu et d’entrer en relation avec lui. Le sanctuaire de Knock peut les aider dans cette recherche. Il offre de nombreuses opportunités pour le culte et la prière, le calme et la paix dans nos âmes – tout ce qui est nécessaire dans notre monde si affairé et parfois trépidant. »

[1] Mgr Michael Walsh, The Apparition at Knock, 2008, p. 99.
[2] Catherine Rynne, Knock 1879-1979, 1979, p. 25.
Compléments
Sources documentaires
Claire
Claire
Admin

Messages : 11865
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 70
Localisation : NORD

L'apparition de Notre Dame de KNOCK en Irlande (1879) Empty 140e anniversaire des apparitions

Message par Claire Dim 8 Sep 2019 - 17:18

Les apparitions de Knock



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Le 21 août 2019 marquait le 140e anniversaire des apparitions de Knock, au cours desquelles la Vierge Marie, saint Joseph, saint Jean Baptiste et le Christ sous l’apparence d’un agneau, sont apparus aux citadins d'un petit village de l'ouest de l’Irlande. Une apparition sans message oral. 

Depuis les apparitions, le sanctuaire de Knock est un lieu de dévotion pour les catholiques d’Irlande et du monde entier. En 2018, le pape François a visité le sanctuaire lors de son voyage apostolique en Irlande, suivant l’exemple de Jean-Paul II, qui y fit lui-même le pèlerinage, lors de sa visite en Irlande en 1979, au moment du centenaire des apparitions.

« Aucun message n’a été délivré : c’est là l’un des aspects les plus significatifs de ces apparitions », a expliqué à Vatican News le 22 août 2019, le Père Richard Gibbons, curé de la paroisse de Knock et recteur du sanctuaire.

 « Le message réside en fait dans ce que les habitants ont vu », précise le père Gibbons qui ajoute que ce n’est pas la Vierge Marie qui se trouve au centre de l’apparition, « mais l’autel, l’Agneau et la Croix, qui renvoient à la sainte Messe ».

« La messe était extrêmement importante pour maintenir la foi des fidèles », rappelle le curé de Knock qui conclut en citant un adage de l’Île des saints : « pour un Irlandais, seule compte la messe ».

Histoire de l'apparition

La journée du jeudi 21 août 1879 à Knock (petit village du comté de Mayo, dans la province du Connaught, dans l'Ouest de l'Irlande) commença comme à l’ordinaire. Les gens profitèrent du beau temps pour sortir travailler. Ils engrangeaient le foin, rapportaient de l’herbe du marais, aéraient leurs draps, mettaient leur linge à sécher.

Une fois son travail terminé, Mary McLoughlin, la femme de ménage du curé de la paroisse, se rend chez la famille Byrne qui habite une maison de chaume près de l’église. Le soir, le temps change et il commence à pleuvoir des cordes. Vers 20 heures, Mary McLoughlin repart chez elle, accompagnée de la fille aînée des Byrne, Mary âgée de 29 ans. Alors qu’elles s'approchent de l'église, Mary Byrne s’écrie soudain : « Regardez ces belles personnes ! » En se rapprochant, les deux femmes voient une silhouette lumineuse. Mary Byrne s’exclame : « C’est la Sainte Vierge ! » À ses côtés se tiennent saint Joseph et saint Jean l'évangéliste. À droite se trouve un autel avec un agneau entouré d'anges et derrière lui une grande croix. Les deux femmes sont trempées par la pluie, mais pas une goutte ne tombe sur le mur extérieur de l’église ou sur la vision. Mary Byrne court alors chez elle alerter sa famille de la merveilleuse chose qu’elle vient de voir. Sa mère, son frère Dominick, sa sœur Margaret et sa nièce Catherine Murray sortent pour être eux aussi témoins de l'apparition. La jeune fille court également partager la nouvelle auprès des voisins de l'église. Bientôt, une petite foule se rassemble et récite le chapelet ainsi que d'autres prières. La vision dure environ deux heures, puis disparaît à la tombée de la nuit.





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Mary O'Connell (née Byrne) en 1936.
« Je suis formelle sur tout ce que j'ai dit et je fais cette déclaration
en sachant que je vais bientôt paraître devant mon Dieu. »
Elle mourut plus tard, dans la même année.  
Knock devient un lieu de guérison

Dix jours après l'apparition, les Gordon, résidant dans la ville voisine de Claremorris emmènent leur fille Delia, sourde, prier au sanctuaire. Quand sa mère touche les oreilles de Delia avec du mortier provenant du mur de l’église, la jeune fille est guérie instantanément. Dès lors, la population afflue et beaucoup de gens sont guéris. L'archidiacre Cavanagh commence à tenir un registre des guérisons. En octobre 1880, il a déjà enregistré plus de 600 cas. Des personnes souffrant de maladies telles que cécité, surdité, ulcères, fractures, tumeurs malignes et claudication attestent de leur guérison. Les pèlerins grattent souvent la pierre et le mortier du mur de l'apparition et les conservent parfois comme reliques. Lors des premiers jours du sanctuaire, l'eau bénie sur place est aussi très recherchée. Les pèlerins d'aujourd'hui peuvent encore toucher la pierre d'origine du mur de la chapelle de Knock et rapporter de l’eau bénite, qui est souvent miraculeuse...

Aujourd'hui, Knock est visité par plus de 1,5 million de personnes chaque année.

sources : FsspxNews et Notre histoire avec Marie

Contenu sponsorisé

L'apparition de Notre Dame de KNOCK en Irlande (1879) Empty Re: L'apparition de Notre Dame de KNOCK en Irlande (1879)

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 25 Fév 2021 - 6:51