L'ARC-EN-CIEL DES RACHETES

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
L'ARC-EN-CIEL DES RACHETES

Forum Catholique Romain pour l'unité des chrétiens

Le Deal du moment :
15% de remise sur une sélection Xiaomi ...
Voir le deal

La Pentecôte célébrée au Cénacle sur le mont Sion

Anonymous
Invité
Invité

La Pentecôte célébrée au Cénacle sur le mont Sion Empty La Pentecôte célébrée au Cénacle sur le mont Sion

Message par Invité Ven 13 Mai 2016 - 22:44

A côté du Cénacle, un lieu méconnu pour célébrer la Messe

http://www.ihsnews.net/a-cote-du-cenacle-un-lieu-meconnu-pour-celebrer-la-messe/#sthash.n9exR3Dy.dpuf

La Pentecôte célébrée au Cénacle sur le mont Sion 50685-200x300

Le 07/05/2016

Dans quelques jours, les Franciscains se rendront au Cénacle pour commémorer la Pentecôte sur le lieu où l’Esprit Saint a été donné au monde. Ils s’y rendent deux autres fois par an : pour le lavement des pieds le jeudi saint et la prière pour l’unité des chrétiens en janvier. Pour plusieurs raisons, il est impossible d’y célébrer la messe, et ce sont donc de « simples » prières.

C’est pour cela que les Franciscains se sont installés dans le « couvent Saint-François à côté du Cénacle », voisin de ce Lieu saint où la tradition situe à la fois la Cène et la Pentecôte. « Le but est de permettre aux pèlerins de célébrer l’Eucharistie au plus près de là où le Christ l’a instaurée » explique frère Enrique Bernejo, gardien du couvent. Si les frères mineurs habitaient sur le Mont Sion du XIVe au XVIe siècle, ils en ont été expulsés et se sont installés au couvent Saint-Sauveur, où ils vivent encore. Ils ne sont retournés sur le Mont Sion qu’en 1936, dans deux maisons achetées à des Palestiniens et aménagées pour la fraternité. Appelé affectueusement « Petit Cénacle » ou « Cenacolino » en italien, le lieu est actuellement habité par cinq frères venant du monde entier.

« Je suis brésilien et il y a aussi un Québécois, un Polonais et deux Espagnols » explique frère Wander dans le jardin. Leur mission ? L’accueil des pèlerins. « En septembre-octobre nous accueillions environ onze messes par jour, au mois de janvier, nous étions à une, deux ou aucune messe par jour. Cela dépend vraiment des mois, » continue encore frère Wander. « La porte est toujours fermée pour des raisons de sécurité, mais il suffit de sonner ! » Frappez et l’on vous ouvrira, comme disait l’Evangile. Pause toilette, photos, petite promenade dans le jardin, explication du frère et messe sont le programme habituel des groupes de pèlerins de passage.

Pour encore mieux les accueillir, une deuxième chapelle a été aménagée pour compléter la plus ancienne, restaurée dans les années 1980. Le jardin a quant à lui été rénové en 2014. Accessible à tous, il a été pensé de façon à créer un mouvement vers la nouvelle chapelle aux vitraux lumineux. Une sculpture y fait mémoire de l’Eucharistie, un bassin d’eau nous rappelle le baptême, et des bancs permettent de s’y arrêter pour prier. Les oiseaux, arbres et fleurs en font un cadre agréable, un îlot paisible sur le Mont Sion, pourtant l’un des lieux les plus sensibles de Jérusalem.

Le Cénacle est situé sur le mont Sion et la chambre haute dont parle l’évangile fait partie de la vaste propriété qu’avaient acquise les Franciscains au XIVe siècle. Dans cet ensemble architectural, une tradition médiévale place le tombeau de David, le roi des juifs dans la chambre basse. La Chambre haute, quant à elle, fut transformée en mosquée par les ottomans après qu’ils aient chassé les Franciscains au XVIe siècle. Comme ailleurs en Terre Sainte, un unique lieu concentre les passions. Au point d’engendrer occasionnellement de réelles tensions. Des tensions que ressentent, voire expérimentent les frères du couvent quand leur seul habit franciscain suscite des réactions. Reste que l’Etat hébreu veille à garantir la liberté d’accès au lieu saint, et en période de tension, il assure la sécurité nécessaire des personnes et des biens.

Mais un peu à l’écart, le Petit cénacle est un havre de paix. « Tous les sanctuaires souffrent de la diminution du nombre de pèlerins. Nombreux sont ceux qui ont peur de venir en Terre Sainte, mais c’est un des lieux les plus sécuritaires au monde ! » souligne frère Enrique.

Et c’est aussi là que des Franciscains dans la diversités des langues les attendent, en prenant soin des lieux saints.

Le Petit Cénacle est ouvert de 8h à 12h le matin. Il rouvre à 14h30 et la dernière messe peut être célébrée à 17h en hiver, 18h en été.

http://www.ihsnews.net/a-cote-du-cenacle-un-lieu-meconnu-pour-celebrer-la-messe/#sthash.n9exR3Dy.dpuf
Anonymous
Invité
Invité

La Pentecôte célébrée au Cénacle sur le mont Sion Empty Re: La Pentecôte célébrée au Cénacle sur le mont Sion

Message par Invité Ven 13 Mai 2016 - 22:48

<iframe width="420" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/MkgrYoexTM4" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

Le Cénacle de Jérusalem

Présentation des lieux par le Père Rafic Nahra
Emission du 12/05/2009


<iframe width="640" height="360" src="http://www.cmc-terrasanta.com/embed/la-pentecote-au-cenacle-sur-les-traces-de-l-eglise-primitive-8730"></iframe>

25 mai 2015

La Pentecôte au Cénacle. Sur les traces de l'Église primitive

La Pentecôte à Jérusalem avec la célébration des Vêpres au Cénacle, présidées par les Franciscains.

« Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble réunis dans un même lieu », rapporte le chapitre 2 des Actes des Apôtres. Aujourd'hui comme hier, les chrétiens de Jérusalem se sont réunis au Saint Cénacle sur le mont Sion, pour faire mémoire du mystère de la descente de l'Esprit Saint sur Marie et les Apôtres.

Spk 2 - 00:00:16
P. ENRIQUE BERMEJO, ofm
Supérieure du Couvent de Saint-François au Cénacle
« Célébrer la Pentecôte signifie célébrer la naissance de l'Église. Cela veut dire célébrer le don de l'Esprit Saint, qui nous fait comprendre le chemin parcouru par toute l'histoire du salut et qui trouve son accomplissement dans le mystère du Christ ».

Spk 1 - 00:00:20
Les frères franciscains de la Custodie de Terre Sainte se sont rendus en procession sur le Mont Sion pour célébrer les secondes vêpres de la solennité. A présidé le Vicaire custodial, le père Dobromir Jasztal. Pendant la célébration, il a encensé à deux reprises l'endroit où selon la tradition l'Esprit Saint est descendu.

Spk 1 - 00:00:20
Cette cérémonie, avec celle du lavement des pieds le Jeudi Saint, sont les deux seules occasions où les catholiques peuvent célébrer dans la Chambre Haute de la dernière Cène pendant l'année liturgique: ce lieu est le premier où les franciscains de la Custodie de Terre Sainte se sont établis. Un lieu qui a encore un statut spécial.

P. ATHANASIUS MACORA, ofm
Responsable du Statu Quo - Custodie de Terre Sainte
« Les Franciscains en ont obtenu la propriété en 1333 et ont été expulsés en 1551 par les autorités ottomanes. Dès lors, nous avons essayé de reprendre notre bien. Il s’agit pour nous de l'un des lieux saints les plus importants du pays et nous voulons le récupérer. Les Franciscains sont la seule communauté chrétienne autorisée à venir ici pour prier officiellement deux fois par an. Le lieu a été pris par Israël en 1948. Puis, c’est après 1967 notamment, qu’il a été ouvert au public ».

« Ils furent tous remplis de l'Esprit Saint et commencèrent à parler en d'autres langues ».

Aujourd'hui, comme à la Pentecôte, les fidèles arrivés au Cénacle et venus du monde entier parlent de nombreuses langues, ainsi chacun lors de la prière du Notre Père s’est exprimé dans sa propre langue.

Ils vivent l’émotion de représenter aujourd'hui l'Église primitive de Jérusalem tout en apportant également la richesse de leurs Églises respectives.

« Je viens de Chine. Vous savez que les catholiques sont peu nombreux en Chine. Seuls quelques-uns - surtout des personnes âgées- vivent une vie de foi, et de nombreux jeunes l’ont perdue. Nous ne sommes pas de la même famille, mais l'atmosphère de foi qui nous unit nous fait sentir comme une seule famille. C’est l'amour qui nous unit. C’est ça être chrétiens. »

« Mon nom est Guillaume, je suis français, mais je vis actuellement en Russie. La majorité sont chrétiens, mais seulement une minorité est catholique, ainsi nous vivons aussi en côtoyant l'Eglise orthodoxe et nous essayons de comprendre comment eux vivent leur foi. »

« Je viens des Philippines. Nous avons la mission de répandre la Bonne Nouvelle que Jésus est vivant et que nous ne devrions pas perdre notre espérance en ces temps difficiles. Nous devrions toujours avoir de l'espérance, parce que Jésus a promis qu'il serait avec nous pour toujours. »

« Je suis Espagnole, de Valence. Le message que nous voulons apporter est celui de la paix. Comme Jésus a dit: «La paix soit avec vous. Recevez l'Esprit Saint. » Et c’est ce que nous avons fait: recevoir la paix, pour la porter au monde et la partager avec les chrétiens de cette terre, qui souffrent beaucoup ».

    La date/heure actuelle est Jeu 15 Avr 2021 - 16:07